mardi 29 janvier 2008

Absence

Bonjour !

Ne vous étonnez pas si vous ne me voyez pas pendant un petit deux semaines. C'est que j'ai encore une semaine très chargée et la fin de semaine prochaine, je vais être très occupée à réorganiser mon appart. En plus, je n'aurai pas internet chez moi du 1er au 9 février.

Je continuerai tout de même à vous lire à partir de l'école !

dimanche 27 janvier 2008

Porc à l'ail et aux légumes asiatiques et nouvelles couleurs pour mon appart !

Voici une recette que j'ai trouvée sur le site de Arctic Garden. J'ai acheté leur mélange de légumes Stir Fry Thaïlandais la semaine dernière, et j'ai été franchement très agréablement surprise ! Les mini maïs ont particulièrement retenu mon attention. Ça n'a rien à voir avec ceux qu'on nous vend en conserve ! En fait, je bannis à tout jamais la version conserve et j'opte maintenant pour la version surgelée. Les mini maïs goûtent alors le VRAI maïs. Pas les grains sucrés, mais plutôt les tout petits grains qu'on retrouve au bout de l'épi, ceux qui ont ont goût frais et doux. Je dirais même que ça goûte exactement la même chose que l'odeur des feuilles de maïs frais épluché, si vous voyez ce que je veux dire. Un vrai délice !

Pour ce qui est de la recette, c'était bien bien bon, mais je trouvais que le porc avait un drôle de goût. Bah, il ne faut pas s'en faire avec ça ! Ça m'arrive les jours où je n'ai pas vraiment envie de manger de viande et que j'en mange quand même... Ou bien ma viande n'était tout simplement pas de bonne qualité !

4 portions

1 c. soupe d'huile de canola
1 filet de porc d'environ 1 lb
1 sac de légumes surgelés Stir fry thaïlandais (il ne m'en restait qu'un demi sac, j'ai compensé en ajoutant la moitié d'un poivron jaune)
Pâtes au choix (j'ai pris des nouilles aux oeufs)

Marinade :

1 c. soupe d'ail haché
2 c. soupede sauce soya
1/2 c. thé de poivre du moulin
1 c. thé de miel (oups, j'avais lu 1 c. soupe !!)

Sauce :

4 c. thé de sauce chili
1/2 tasse de bouillon de poulet
1/4 tasse de sauce soya
2 c. thé de vinaigre de riz
1/2 c. thé de miel
1 c. soupe de fécule de maïs

Mélanger tous les ingrédients de la marinade. Réserver. Trancher le filet de porc en tranches minces et les déposer dans la marinade. Laisser reposer 15-20 minutes.

Mélanger tous les ingrédients de la sauce. Réserver.

Dans une grande poêle, faire revenir le porc (sans la marinade) dans l'huile pendant quelques minutes. Réserver.

Dans la même poêle, faire sauter les légumes surgelés pendant environ 10 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient cuits. Ajouter le porc et la sauce et chauffer jusqu'à ce que la sauce épaississe et bouillonne.

Entre temps, cuire les pâtes selon les instructions de l'emballage.

Servir le sauté sur les pâtes égouttées.

-----------------

Dans un autre ordre d'idées, je vous présente aussi les nouvelles couleurs que je vais mettre dans mon corridor dès que j'aurai le temps (la fin de semaine prochaine, espérons-le !). Si vous voulez avoir une meilleure idée, vous pouvez aller sur le site de Benjamin Moore. Bien sûr, la pièce que vous voyez ici est une des pièces d'essai fournie par Benjamin Moore. Ce n'est pas une pièce de mon appart !!!

samedi 26 janvier 2008

Des nouvelles de Prunelle !

Vous vous demandez ce que fait Prunelle ces temps-ci ? Bien évidemment, elle fait du bordel par ci par là. Hier, je l'ai prise en flagrant délit ! Voyez comment elle décolle le coin du poster (il est collé au mur avec de la gomme bleue) et elle se glisse sous celui-ci pour aller jouer... avec quoi au juste ? Sûrement une petite bosse dans le mur ou une petite craque... que sais-je ! Et regardez cet air coupable quand elle se rend compte que je l'ai vue faire, hihihi :)

Gâteau Reine-Élizabeth

Ça faisait tellement longtemps que je n'en avais pas fait !! Et il est tellement parfait ce petit gâteau offert par Sukie.

Si vous ne l'avez jamais essayé, faites-le au plus vite ! C'est un jeu d'enfant et je ne connais personne qui ne l'aime pas. Pour être franche, je connais même beaucoup de gens qui sont complètement fous du gâteau Reine-Élizabeth !

Par contre, ne faites pas comme moi ! Je mets gentiment mon gâteau à broil en me disant "Il ne faut pas que tu oublies le gâteau dans le four là !!" suivi de "Tiens, si j'allais changer la pile du détecteur de fumée". Vous devinez la suite... J'ai oublié le gâteau dans le four et le glaçage était plutôt raide alors qu'il est normalement bien moelleux. Mais c'est très bon quand même... quand on n'a pas de dentier car ça colle aux dents :)

10-12 portions

Gâteau :

1 tasse de dattes dénoyautées coupées en deux (j'en mets un peu plus)
1 tasse d'eau bouillante
1 c. thé de bicarbonate de soude
1 1/2 tasse de farine
1 c. thé de poudre à pâte
1/8 c. thé de sel
1 oeuf
1/4 tasse de beurre ou margarine
1 tasse de sucre

Sauce :

1/3 tasse de beurre
1/2 tasse de cassonade
1/2 tasse de crème 15% champêtre (ou 35%)
1/2 tasse de noix de coco râpée non sucrée (j'en ai mis 1 tasse)

Dans un petit bol, mélanger les dattes, l'eau et le bicarbonate de soude. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, le sel et la poudre à pâte. Réserver.

Dans un grand bol, battre légèrement l'oeuf. Incorporer le beurre et le sucre et fouetter jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Ajouter les dattes et leur eau. Mélanger. Ajouter le mélange de farine. Mélanger.

Verser le tout dans un grand moule 8x12 pouces (je prends un plat en pyrex). Cuire au four à 350°F pendant 30 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent piqué dans le gâteau en ressorte sec.

Pendant la cuisson du gâteau, préparer la sauce. Porter à ébullition le beurre, la crème et la cassonade. Mijoter à feu doux pendant 10-15 minutes. Ajouter la noix de coco et bien mélanger.

Sortir le gâteau du four. Le piquer à plusieurs endroits à l'aide d'un couteau puis le recouvrir de sauce. Remettre le gâteau au four à BROIL pendant 5 minutes (je laisse la grille au centre du four).

Déguster chaud ou froid.

Mauricie

vendredi 25 janvier 2008

Biscuits perlés au millet et au chocolat

Quelle semaine !

Tout d'abord, j'ai travaillé presque tous les soirs jusqu'à 19h et parfois plus tard (ça fait des journées variant entre 10h et 14h). Le soir, j'étais complètement claquée et bien heureuse d'avoir préparé une tonne de plats à manger pour la semaine. Disons qu'après avoir vu mes deux premières semaines de cours, je me suis dit que mon dimanche me servirait en partie à préparer de la bouffe pour la semaine à venir. Au menu cette semaine : Pâtes aux palourdes, Pasta et fagioli et Boulettes de chèvre en sauce indienne au yogourt. C'est bien bon tout ça, mais j'ai mangé un ou plusieurs de ces aliments à TOUS les jours cette semaine. Je suis un peu tannée.

J'avais hâte à vendredi car c'est une petite journée. J'avais seulement une présentation orale à faire aujourd'hui et un peu de travail léger. Mais disons que ça a mal commencé... Je vous explique !

Reportez-vous dans le passé... disons hier soir vers 20h30. Mathieu décide tout bonnement de dégivrer le mini-congélateur (celui qui est dans le petit frigo du bar) puisqu'il déménage la semaine prochaine. Je l'avertis que 20h30 c'est pas mal tard pour dégivrer un frigo, surtout qu'il se couche à 22h30 et par conséquent que la glace aura à peine commencé à fondre. Je lui dis qu'on ne peut pas laisser ça sans surveillance pendant la nuit car il va y avoir de l'eau partout. Il me répond que la porte du frigo est assez étanche et que si on la laisse fermée pour la nuit, l'eau restera dans le fond du frigo. "Mon oeil !!" que je pense dans ma tête. Je savais très bien que ça allait couler partout. Résultat : à minuit hier soir (oui, je me couche tard !), il y avait de l'eau partout autour du frigo. Bra-vo. Je suis allée le réveiller. Pas question que je ramasse SES dégâts.

20 minutes plus tard, je me couche et je m'endors assez vite (rappelez vous, la semaine a été dure !). Vers 3h du matin, je me réveille car j'entends un bruit bizarre. Devinez quoi ? Le détecteur de fumée a décidé d'arrêter de fonctionner... cette nuit ! Il bipait à toutes les 2 minutes pour signaler une batterie faible... ARRRRGH !! Complètement endormie, je prends l'escabot que j'escalade pour atteindre le détecteur. Je tente de me tenir en équilibre de mon mieux (déjà, ce n'est pas inné chez moi, alors imaginez quand je suis endormie !). Ensuite, je dois étudier la chose pour savoir comment on retire la pile... Ouf ! J'y arrive enfin et je retourne me coucher.

Plus tard, de retour dans mon lit, je me laisse tomber à genoux en me retenant avec mes mains... et je me retourne un ongle ! Pas juste un peu. L'ongle a été retourné au point où ça s'est mis à saigner en dessous de l'ongle. Désagréable. Le tout accompagné évidemment d'une douleur aiguë. MAIS MOI JE VEUX DORMIR BON !! Pourquoi TOUT m'empêche de dormir ? Étonnamment, je réussis à me rendormir avec une douleur lancinante au pouce et craignant de me réveiller avec une mare de sang sous mon oreiller au matin... (ce ne fut pas le cas finalement).

Bon, la nuit finit par finir. Je me prépare pour mon oral. Arrivée à l'école, je vais à ma rencontre d'équipe. 20 minutes avant de faire la présentation, on se rend compte qu'il faut imprimer 9 copies d'un diagramme en format 11x17 et que personne ne l'a fait !! On envoie quelqu'un au labo informatique faire l'impression... mais ça ne fonctionne pas ! Un autre membre de l'équipe va à la course faire l'impression à l'association étudiante (il a de bons contacts !) et on obtient ENFIN nos 9 copies exactement 2 minutes avant le début de la présentation ! Je n'ai jamais eu aussi chaud !!

Bref, tout ça pour vous dire que ce soir, j'avais vraiment envie et besoin d'une gâterie. J'ai donc décidé de faire cette recette de Marie.24 biscuits

2/3 tasse de margarine molle
3/4 tasse de cassonade
1 oeuf
1 tasse de farine
1/3 tasse de farine de blé entier
1/3 tasse de son d'avoine
1/2 c. à thé de poudre à pâte
1/2 c. thé de cannelle
Une pincée de sel
1/2 tasse de millet soufflé
1/3 tasse de pépites de chocolat au lait

Dans un petit bol, bien mélanger les farines, le son, la poudre à pâte, la cannelle et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, mélanger la margarine et la cassonade. Incorporer l'oeuf. Ajouter le mélange sec au mélange liquide et bien amalgamer le tout (j'ai terminé avec mes mains, ça allait mieux). Ajouter le millet et le chocolat et pétrir avec les mains pour bien répartir le tout.

Façonner 24 biscuits (petits galettes) et les déposer sur une plaque à biscuits. Cuire au four à 350°F pendant 12 minutes (20 minutes pour moi car j'ai mis 2 plaques en même temps dans le four et que j'utilise des tapis en silicone... on dirait que ça cuit moins vite avec ça).

dimanche 20 janvier 2008

Muffins aux bleuets et au maïs

Une recette de muffins aux bleuets et au maïs est passée à quelques reprises sur le forum de Recettes.qc.ca. À la base, c'était une recette Weight Watchers. Étant donné que je n'étais pas certaine d'aimer le résultat, j'ai simplement utilisé ma recette de muffins de base que j'ai modifiée en conséquence.

Résultat : Super bon ! C'est tendre, plein plein plein de bleuets et la semoule de maïs ajoute un petit croquant très agréable. À refaire sans hésiter !

12 muffins

1 1/2 tasses de farine
1/2 tasse de semoule de maïs
1/2 tasse de sucre
1 c. soupe de poudre à pâte
2 oeufs
1/3 tasse d'huile de canola
3/4 tasse à 1 tasse de lait
1 2/3 tasse de bleuets surgelés

Dans un petit bol, mélanger la farine, la semoule, le sucre et la poudre à pâte. Réserver.

Dans un grand bol, battre légèrement les oeufs à l'aide d'une fourchette. Ajouter l'huile et le lait et bien mélanger.

Verser le mélange sec dans le mélange liquide et brasser pour humecter. Ajouter les bleuets et mélanger légèrement pour répartir les fruits dans la pâte.

Déposer le mélange dans 12 moules à muffins et cuire au four à 375°F pendant 30 minutes.

samedi 19 janvier 2008

Pasta e fagioli... et un nouvel ami !

Voici un grand classique italien méconnu chez nous et qui signifie simplement "pâtes et haricots". Je l'ai découvert il y a environ 3 ans, au début de mon abonnement chez SOS Cuisine. Je vais être franche avec vous : quand j'ai vu qu'il y avait une "bouette" aux légumineuses sur mon menu cette semaine-là, je n'en étais pas très heureuse mais j'ai quand même décidé de l'essayer. Ben oui, la paresse l'a emporté puisqu'il est bien plus facile de suivre un menu que de se creuser la tête pour trouver quoi manger !

J'ai donc fait la recette sans grand enthousiasme (surtout qu'il fallait faire tremper les haricots une nuit, puis les faire cuire, puis finalement faire la soupe... Pffff...). En plus, le résultat final est d'une couleur plutôt douteuse. Puis j'y ai goûté. Et j'ai été complètement transportée de plaisir. C'est un plat absolument divin !!! Même qu'aujourd'hui, je recommande aux gens autour de moi de s'en préparer chez eux, mais tout comme moi au départ, ils sont très peu enclins à essayer... ! :)

Dans un autre ordre d'idée, je vous présente mon nouvel ami : un petit chat noir gentil et tout mignon (Prunelle n'est pas de cet avis...). Il traîne sur mon balcon depuis quelques jours, et je le nourris. Mais là, il a "pogné le tour" cet après-midi pour faire connaître sa présence. Il se plante devant la porte du balcon et miaule à tout casser jusqu'à ce que je vienne lui ouvrir. C'est un pauvre petit chat très probablement abandonné. Il est très affectueux mais il sent le vieux hangar. Par contre, il a l'air en santé. Présentement il dort sur mon lit. Je suis incapable de le mettre dehors, surtout par ce froid !!

3-4 portions

1 1/4 tasse de haricots romano secs
5 tasses d'eau
1 oignon tranché
1-2 gousses d'ail coupées en deux, dégermées
1 c. thé de romarin frais (1-2 branches)
1/2 c. soupe de beurre
2 c. soupe d'huile d'olive
2 tasses de bouillon de poulet
80 g de petites pâtes (j'utilise des mini-coquilles)
Parmesan râpé
Huile d'olive extra vierge de bonne qualité

Faire tremper les haricots dans l'eau sur le comptoir pendant toute une nuit. Le lendemain, mettre les haricots et l'eau dans un grand chaudron, ajouter 1 c. thé de sel puis porter à ébullition. Mijoter à couvert à feu doux pendant environ 1h-1h15. Égoutter les haricots et jeter l'eau de cuisson (vous ne voulez PAS récupérer cette eau de cuisson, car elle est souvent responsable de la mauvaise réputation des légumineuses et de leurs effets secondaires...).

Faire revenir l'oignon et l'ail dans le mélange de beurre et d'huile. Ajouter le romarin et mélanger pour la faire infuser pendant environ 3-4 minutes sans le faire brûler.

Ajouter le 3/4 des haricots et le bouillon. Porter à ébullition et cuire pendant environ 5 minutes. (Eux disent d'éliminer le romarin rendu ici, mais moi je le laisse en prenant soin de retirer la tige et de garder les feuilles si j'ai utilisé du romarin en branche).

Réduire ce mélange en purée au mélangeur. Remettre dans la marmite et ajouter les haricots restants.

Entre temps, cuire les pâtes selon les instructions de l'emballage puis égoutter. Ajouter les pâtes dans la soupe et bien mélanger. Chauffer quelques minutes.

Servir chaud avec un filet d'huile d'olive (OBLIGATOIRE et tellement meilleur) et du parmesan râpé.

Note : On peut congeler cette recette et ajouter les pâtes seulement à la dernière minute.

Linguine aux palourdes

Tout comme moi, vous aimez les pâtes en sauce tomate mais vous n'êtes pas tellement fan de la viande ? Vous trouvez que vos pâtes sauce tomate manquent de protéines ? Qu'à cela ne tienne, ajoutez-y des palourdes !

Les palourdes présentent plusieurs avantages : elles sont peu dispendieuses (moins de 2$ pour une boîte), n'ont pas un goût très prononcé, sont petites (faciles à ajouter aux sauces, soupes, riz, etc.) et contiennent 50% de votre apport quotidien de fer par portion de 70g (soit la moitié d'une boîte de conserve).

Qu'attendez-vous ??

Ma recette est inspirée de chez Diane Séguin.

4 portions

1 oignon haché finement
3 gousses d'ail hachées finement
2 c. soupe d'huile d'olive
1/4 tasse de vin blanc (pas mesuré... j'en ai sûrement mis plus !)
1 boîte de tomates en dés égouttées
1/2 boîte de pâte de tomate
1 c. soupe d'herbes italiennes
1 boîte (142 g) de palourdes égouttées
1 c. soupe de jus de citron
Sel et poivre au goût
Linguine pour 4 personnes (environ 300 g)

Faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile pendant quelques minutes. Ajouter le vin blanc, les tomates, la pâte de tomate, les herbes italiennes et le jus de citron. Bien mélanger et laisser réduire quelques minutes.

Pendant ce temps, cuire les pâtes selon les instructions de l'emballage.

Lorsque la sauce a la bonne texture, ajouter les palourdes, saler et poivrer. Bien mélanger et réchauffer quelques minutes.

Égoutter les pâtes.

Garnir les pâtes de sauce et servir.

vendredi 18 janvier 2008

Biscuits californiens aux épices

Voici, j'ai fait la recette de biscuits que j'ai reçue de la part de Tarzile dans le cadre de l'échange d'emporte-pièce. Ce sont de jolis petits biscuits plutôt délicats, pas très sucrés, avec une finale épicée en bouche agréable. Par contre, j'ai eu un peu de difficulté avec la pâte. Elle était très très molle, et j'ai bien dû ajouter une bonne demi-tasse de farine car j'étais absolument incapable de la rouler.


36 biscuits (selon la taille de l'emporte pièce)

2 tasses de farine (+1/2 tasse pour moi)
1/4 c. à thé de gingembre moulu
1/4 c. à thé de clou de girofle moulu
1/4 c. à thé de cannelle moulue
1/4 c. à thé de muscade
1/4 c. à thé de bicarbonate de soude
2 c. à soupe de zeste d'orange
2/3 tasse de beurre, ramolli
1/3 tasse de sucre
1/3 tasse de jus d'orange

Mélanger la farine, les épices, le bicarbonate de soude et le zeste d'orange. Réserver.

Dans un grand bol, crémer le beurre et le sucre au batteur électrique. Ajouter le mélange de farine en alternant avec le jus d'orange jusqu'à ce que la pâte soit homogène.

Abaisser la pâte à 1/4 de pouce et découper à l'aide d'un emporte-pièce. Déposer sur une plaque à biscuits couverte d'un papier parchemin. Cuire au four à 375°F pendant 12 minutes, jusqu'à ce que le tour des biscuits soit doré.

Refroidir sur une grille et conserver dans une boîte hermétique.

jeudi 17 janvier 2008

Potage de chou-fleur rôti

Dure semaine !! Disons que mon horaire du temps a été plutôt chargé et que je n'ai pas eu beaucoup de temps pour cuisiner.

Voilà que j'ai enfin trouvé quelques minutes pour faire la soupe pour laquelle j'avais acheté un chou-fleur il y a deux semaines de ça (c'est fou le temps qu'on peut conserver un chou-fleur au frigo !!). Je voulais l'essayer car je me demandais si le fait de faire rôtir le chou-fleur à l'avance changeait réellement le goût de la soupe. Eh bien je dirais que oui ! La soupe a un goût complexe et agréable et ça ne goûte pas tellement le chou-fleur. Une belle découverte !

C'est une recette de chez Viviane !

4-6 portions

1 chou-fleur
1 oignon
3 gousses d'ail
3 c. soupe d'huile
4 tasses de bouillon de poulet
1 feuille de laurier
Une pincée de thym
Sel et poive au goût

Découper le chou-fleur en gros bouquets. Trancher l'oignon. Peler et dégermer l'ail. Disposer les légumes sur une plaque allant au four et arroser avec l'huile. Saler et poivrer au goût. Cuire à 400°F pendant 30 minutes.

Lorsque les légumes sont rôtis, les déposer dans une grande casserole avec le reste des ingrédients. Porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter pendant environ 15 minutes.

Laisser tiédir pendant quelques minutes puis passer le tout au mélangeur pour obtenir une texture bien lisse.

Servir avec de la crème et du parmesan, si désiré.

samedi 12 janvier 2008

Muffins maxi-fondants au chocolat

J'avais envie de chocolat. Je devais faire des muffins pour mes lunchs la semaine prochaine. Voilà : joindre l'utile à l'agréable !

Je suis allée piger cette recette chez Esther, ma référence numéro 1 en muffins, à qui je souhaite d'ailleurs un excellent premier anniversaire de blog ! Continue Esther, moi je l'adore ton blog ! :)

Pour revenir aux muffins, ils sont très chocolatés et très tendres. Exactement ce dont j'avais envie. C'est une réussite ! :)

12 muffins

1 1/4 tasse de farine
1/2 tasse de sucre
1 tasse de gruau
1/3 tasse de cacao tamisé
1 c. soupe de poudre à pâte
Une pincée de sel
2 oeufs
1 tasse de lait
1/3 tasse d'huile de canola
1 c. thé de vanille
3/4 tasse de pépites de chocolat

Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, le gruau, la cacao, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Dans un grand bol, battre légèrement les oeufs. Ajouter le lait, l'huile et la vanille. Bien mélanger.

Verser le mélange sec dans le mélange liquide. Humecter à l'aide d'une fourchette, puis incorporer les pépites de chocolat.

Répartir le mélange dans 12 moules à muffins. Cuire au four à 375°F pendant 25 minutes.

Sorbet à la clémentine

Je sais je sais, ce n'est pas encore la saison des sorbets. MAIS ! Il se trouve que c'est la saison des clémentines :)

Je dois avouer que je n'aurais jamais eu l'envie de faire un sorbet en hiver si je n'avais pas goûté le sorbet à la clémentine du Havre aux Glaces. J'en ai pris un petit bol la première fois. J'y suis retournée quelques semaines plus tard et j'en ai acheté un pot. Et j'ai tellement aimé ça, que j'ai décidé d'essayer d'en faire moi-même car c'est nettement plus économique !

Le résultat est bien beau... mais pas aussi bon qu'au Havre aux Glaces !! J'ai perdu, ils ont gagné :) Mon sorbet est plus sucré, il goûte moins la clémentine... et j'aurais clairement dû le tamiser ! Bah, on apprend de ses erreurs.

Cela étant dit, si je n'avais eu aucun point de comparaison, je vous aurais dit la vérité : ce sorbet est vraiment excellent !!!! Je vais donc en refaire à coup sûr :)

4-6 portions

1 1/2 tasse de clémentines pelées (environ 6-7 clémentines)
1 tasse de sirop de sucre (recette ici)
1 c. thé de jus de lime

Défaire les clémentines en quartiers et retirer la petite peau qui recouvre les quartiers. (On pourrait aussi carrément faire des suprêmes, mais je ne sais pas s'il est possible de faire facilement des suprêmes de clémentines.)

Passer tous les ingrédients au blender. Faire prendre en sorbetière.

vendredi 11 janvier 2008

Crème de champignons

OUIIII ! Bonne nouvelle : je suis de retour avec mon ordi !!

Mauvaise nouvelle : je ne l'ai pas fait réparé car ça coûtait un peu cher étant donné l'âge (il date de 2004 quand même) et les problèmes additionnels (estimation à 200$)

Re-bonne nouvelle : je vais avoir un nouvel ordi récent et tout neuf sous peu, pour environ le double du prix de la réparation de mon portable. Par contre, je ne m'en servirai qu'en février, quand mon ex sera déménagé et que tout l'espace dans l'appartement m'appartiendra !! :)

Et maintenant... la recette !

Vous avez un paquet de champignons qui meurt au fond du frigo ? Cette recette est parfaite pour vous ! C'est une recette que j'ai trouvée sur Recettes.qc.ca et que j'ai légèrement améliorée à l'aide de ma touche personnelle : du vin blanc. La texture est superbe, et que dire de ce bon goût de champignons et de vin blanc... Mmmm ! On pourrait faire une version encore meilleure (et beaucoup plus cochonne) en remplaçant une partie du lait par de la crème.

4 portions

1 paquet (227g) de champignons
1 oignon
4 c. soupe de beurre
4 c. soupe de farine
1 1/4 tasse de bouillon de boeuf
1/2 tasse de vin blanc
1 1/2 tasse de lait

Hacher les oignons et couper les champignons en tranches. Faire revenir le tout dans un fond d'huile ou de beurre jusqu'à ce que les champignons aient réduit de volume. Réserver.

Dans un grand chaudron, faire fondre le beurre. Ajouter la farine et bien fouetter. Ajouter graduellement les liquides en fouettant bien entre chaque addition pour éviter les grumeaux.

Porte à ébullition et ajouter les champignons et les oignons réservés. Chauffer quelques minutes jusqu'à ce que la soupe ait une belle texture.

Servir.

mercredi 9 janvier 2008

Légumes racines rôtis

Voici une recette que je dois bien faire depuis presque 10 ans ! J'avais ramené cette recette de chez une amie, et depuis ma mère aussi l'a carrément adoptée (la recette, pas mon amie, hihihi !!). C'est ultra simple à faire et vraiment délicieux.

4-6 portions

2 patates
1 patate sucrée
3 carottes
1 oignon
Fines herbes au goût (romarin cette fois)
Huile d'olive
Sel et poivre

On peut bien sûr ajouter d'autres légumes racines comme panais, navets, céleri-rave, chou-rave, topinambours, etc.

Peler les patates et les carottes. Couper en grosses bouchées. Peler et trancher l'oignon.

Dans une rôtissoire, mélanger tous les ingrédients. Couvrir et cuire au four à 450° pendant environ 30 minutes, jusqu'à ce que les légumes soient cuits.

Servir en accompagnement d'une viande.

J'ai reçu mes emporte-pièces !

Vous vous rappelez du jeu de Marie, celui où on devait faire un échange d'emporte-pièce ? Eh bien j'ai reçu mon paquet aujourd'hui !! J'étais très étonnées et heureuse que le paquet proviennent de Tarzile, quelle chance :) La recette qu'elle m'a donnée ne peut être que délicieuse, il va sans dire. C'est une recette de Grand-mère. Comme j'ai hâte de l'essayer !! :)

Désolée, je ne suis pas en mesure de mettre de photo maintenant car je suis allée porter mon portable chez le "docteur". C'est qu'il a plusieurs problèmes : la "fan" fait un bruit de tondeuse, certaines touches du clavier sont bizarrement pairées deux à deux, il n'a pas assez de mémoire vive... Enfin, le technicien devrait regarder tout ça demain. Entre temps, je ne peux pas publier de photos car je traite toutes mes photos sur mon portable (c'est là que j'ai tous mes logiciels). Je vous promets néanmoins de publier une photo de mes emporte-pièces, une maison et une jolie clochette, en même temps que la recette de biscuits ! :)

MISE À JOUR : De retour avec mon ordi, je peux maintenant publier le contenu de mon colis !! :) Alors voici voilà, mes deux jolis emporte-pièces ainsi que la recette de Grand-mère que je vais très probablement tester ce soir ou cette fin de semaine.

lundi 7 janvier 2008

Poulet Général Tao no. 2

Voilà, je mets à exécution mes résolutions du Nouvel An et je teste des recettes de Général Tao. Ce soir, j'ai essayé la recette du Poulet du Québec. J'ai fait quelques modifications car la recette de base ne correspondait pas à ce que je cherchais. J'ai pratiquement doublé le sucre, ajouté une pincée de piment fort en flocons, 1 c. soupe de sauce Hoisin et environ 1/2 c. thé d'huile de sésame.

Verdict : le poulet est excellent. Belle texture, belle couleur après la cuisson. La sauce... n'est pas du tout ce que je recherche. Ne vous méprenez pas pour autant ! C'était vraiment très bon, tellement bon même que j'en ai repris une deuxième fois (je ne fais jamais ça chez moi !) mais ce n'est pas ce que je cherche. En comparaison à mon Général Tao préféré, cette sauce est beaucoup trop "féculée", trop vinaigrée, en trop grande quantité, trop salée, trop "aillée" et pas assez sucrée. Je crois que la prochaine fois, je vais tenter une sauce de type "caramel", sans fécule et avec beaucoup de sucre.

On se rapproche du but !! Au moins cette recette-ci, contrairement à la première que j'ai essayée, ne goûtait pas la sauce aux prunes... hahaha !!

4 portions

Sauce :

3 c. soupe de fécule de maïs
20 mL d'eau (1 c. soupe + 1 c. thé)
1/2 c. thé d'ail haché
1/2 c. thé de gingembre râpé
1/4 tasse de sucre (1/2 tasse pour moi)
3 c. soupe de sauce soya
20 mL de vinaigre de riz (1 c. soupe + 1 c. thé)
20 mL de mirin ou de sherry (1 c. soupe + 1 c. thé)
1/2 tasse de bouillon de poulet
Une pincée de piment fort en flocons
1 c. soupe de sauce hoisin
1/2 c. thé d'huile de sésame

Mélanger tous les ingrédients. Réserver.

Poulet :

1 lb de poitrine de poulet coupée en bouchées
20 mL de sauce soya (1 c. soupe + 1 c. thé)
Poivre au goût
1 blanc d'oeuf
1/3 tasse de fécule de maïs
1/3 tasse d'huile de canola (moins pour moi)

Dans un grand bol, mélanger la sauce soya, le blanc d'oeuf et le poivre. Ajouter le poulet et brasser. Incorporer la fécule de maïs pour enrober les morceaux de poulet. Ajouter un peu d'huile pour empêcher le tout de prendre en pain.

Dans une grande poêle, mettre un fond d'huile de canola. Lorsque l'huile est bien chaude, y déposer les morceaux de poulet un à un. Laisser cuire quelques minutes, en retournant à mi-cuisson lorsque les morceaux de poulet sont bien dorés (couleur caramel). Retirer les morceaux de poulet cuits de la poêle et en faire cuire d'autre, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de poulet.

Dans un grand chaudron, chauffer la sauce en fouettant. Lorsque celle-ci est bien épaisse, ajouter les morceaux de poulet frits et bien mélanger.

Servir avec du riz blanc et des légumes.

dimanche 6 janvier 2008

Falafels

Voici une recette que j'aime beaucoup et que j'ai fait à plusieurs reprises dans le passé. Elle est pratiquement parfaite !! Bonne au goût, bonne pour la santé, facile à réaliser, facile à façonner (ce n'est pas toujours le cas avec les purées qu'il faut façonner en boulettes), contient les quatre groupes alimentaires (si servi tel que proposé ci-après) et elle revient à environ 0,50$ par portion si on la sert avec pita, tomate, laitue et sauce au yogourt maison. WOW !!

D'ailleurs, je tiens à vous dire que vous verrez passer plusieurs recettes à petit budget à partir de maintenant car j'habiterai seule à partir du mois de février. Je ne compte pas délaisser la cuisine pour autant ! Et je suis persuadée que je serai capable de faire des petits miracles avec presque rien :)

6 à 8 portions

1/3 de tasse de couscous
1/3 tasse d'eau bouillante
2 gousses d'ail
1 boîte de pois chiches rincés, égouttés
1 petit oignon en quartiers (environ 1/2 tasse)
1/2 tasse de chapelure non assaisonnée
3 c. soupe de jus de citron
2 c. soupe d'huile de canola (au goût, et selon les besoins)
1 c. thé de cumin moulu
1/2 c. thé de coriandre moulue
1/2 tasse de persil italien frais, les grosses tiges enlevées (pas trop tassé)

Bon, pour la procédure, il existe deux méthodes. La méthode logique et efficace (celle que je n'ai pas utilisée aujourd'hui...) et la méthode pour paresseux pressés (que j'ai utilisée aujourd'hui, qui consiste à tout mettre d'un coup dans le robot et qui, en bout de ligne demande plus de travail et est plus longue à faire car le robot est alors trop plein et le mélange trop épais au départ...). Je vous présente donc la méthode logique et efficace.

Mélanger l'eau et le couscous. Couvrir et laisser reposer environ 5 minutes. Mélanger. Réserver.

Dans le bol du robot culinaire, déposer le persil (en premier, ça se mélange mieux) puis tout le reste des ingrédients sauf la chapelure. Réduire en purée. (On peut aussi procéder en plusieurs étapes en ajoutant quelques ingrédients à la fois). Ajouter la chapelure et bien mixer.

Façonner environ 20 falafels (je les préfère en petites galettes, mais on peut faire des boules). Enrober chaque falafel de chapelure additionnelle, puis les tremper rapidement dans un petit fond d'huile de canola. Déposer les falafels sur une tôle à biscuit recouverte d'un aluminium.

Cuire au four à 400°C pendant environ 25 minutes en retournant à mi-cuisson, jusqu'à ce que les falafel soient dorés.

Servir tel quel (chauds, tièdes ou froids) ou dans des pitas garnis de laitue, tomate et sauce au yogourt (yogourt nature, ail haché, persil haché, sel, poivre, tabasco).

Notez qu'on peut aussi faire frire les falafels dans une poêle, mais je trouve ça trop salaud donc je préfère les faire au four.

Soupe Mulligatawny

Cette soupe est un classique anglo-indien (indo-anglais ?) datant de l'époque où les Anglais tentaient conquérir le monde (les choses ont-elles vraiment changées ?) :) C'est en fait une soupe d'origine indienne mais qui a été reprise et ramenée en Angleterre par les colons anglais. Je vous présente ici la version végétarienne de chez SOS Cuisine. Notez qu'il semblerait que cette soupe a des variantes à l'infini. Les ingrédients de base sont le poulet (ici remplacé par des lentilles), le riz, le cari et le lait de coco.

Le résultat est franchement excellent. Juste assez épicé (du moins pour moi !) avec un bon goût de lait de coco et des petits morceaux de pommes bien rafraîchissants. Ça me rappelle un peu la soupe thaïlandaise au lait de coco. La soupe serait aussi délicieuse si on remplaçait les lentilles par du poulet, du porc ou encore des crevettes. Miam !

4 portions

1/3 tasse de lentilles brun-vert séchées, rincées
1 oignon haché
1 gousse d'ail hachée
1 carotte en fines rondelles
1 c. soupe de beurre
1/2 c. soupe d'huile de canola
Une pincée de piment fort en flocons
3/4 c. thé de poudre de cari
3 tasses de bouillon de poulet ou de légumes
1/4 tasse de riz basmati
1/2 tasse d'eau
1 pomme en dés
1 1/2 c. soupe de jus de citron
1/3 tasse de lait de coco
Amandes tranchées, au goût (facultatif)
Coriandre fraîche hachée, au goût (une tonne pour moi !)
Sel et poivre, au goût

Faire revenir l'oignon, l'ail et la carotte dans le mélange d'huile et de beurre. Ajouter le piment fort et le cari et bien mélanger. Incorporer le bouillon de poulet et les lentilles. Porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux, à couvert, environ 30 minutes.

Pendant ce temps, porter l'eau à ébullition. Ajouter le riz, couvrir et cuire à LOW pendant environ 15-20 minutes, jusqu'à ce que le riz soit cuit et l'eau tout absorbée. Au besoin, retirer le couvercle pour faire évaporer le surplus d'eau en fin de cuisson.

Lorsque les lentilles sont cuites, ajouter la pomme, le jus de citron, le riz et le lait de coco. Ajuster l'assaisonnement. Chauffer 2 minutes.

Servir et décorer d'amandes et de coriandre.

vendredi 4 janvier 2008

Panna cotta matcha-coco

J'ai un tas de petits fruits au congélateur. Vraiment beaucoup. Quel rapport avec cette recette me direz-vous ? Eh bien c'est en faisant des recherches pour me trouver une panna cotta aux petits fruits que je suis tombée sur le blog Sooishi Cuisine. J'y ai trouvé une belle recette de panna cotta... ne comportant pas de petits fruits ! À mon avis, le mélange matcha et noix de coco était nettement plus intéressant que fraises et bleuets. Puisque je voulais du matcha depuis longtemps, je me suis enfin décidée à braver l'hiver (puisqu'il ne fait pas -30°C aujourd'hui, ça aide !) et je suis allée m'acheter 50g de matcha chez Camellia Sinensis. De retour chez moi, je me lance dans la cuisine pour tenter la fameuse recette.

2h de réfrigération plus tard...

Voilà, j'ai fait ma première expérience avec de l'agar-agar ! Il m'est difficile d'être objective, car j'avais tellement d'attentes... Côte texture, je pensais que ça serait ou bien onctueux et mousseux (comme un mousse ou un pouding), ou bien gélatineux et lisse (comme du jell-o), mais ce n'est ni un ni l'autre ! En fait, la texture me fait vraiment penser à celle des tofu-desserts soyeux. Sinon, côté tenue et présentation, c'est impeccable ! Niveau goût, eh bien j'ai été un peu déçue car on ne goûtait pas la noix de coco et ce n'était pas assez sucré. Par contre, ça avait un goût très asiatique. Ça goûte un truc que j'ai déjà bu au quartier chinois. Ça s'appellait "grass" quelque chose (oui oui, "grass" comme dans "gazon" !). Bref, message pour Jasmine, si l'envie te prend d'essayer cette recette : mets +++ de sucre et ajoute de l'essence de noix de coco !! :) J'ai ajouté un peu de cacao en décoration, et j'ai trouvé que ça améliorait grandement la chose. Je crois que la prochaine fois, je ferai matcha-cacao, ou encore cacao-bleuets (pour passer mes petits fruits finalement, hihihi) ! Ça me semble être de bons mariages.

3 portions

250g de crème 15% champêtre (environ 1 tasse)
200g de lait de coco (environ 3/4 tasse + 1 c. soupe)
40g de sucre (environ 3 c. soupe)
1.5g de thé vert matcha
2g d'agar-agar (ou gélatine en quantité suffisante pour faire prendre 2 tasses de liquide)

Dans un petit chaudron, faire chauffer la crème, le lait de coco et le sucre jusqu'à légère ébullition. Prélever une petite quantité de liquide et y dissoudre le thé matcha. Ajouter le thé au mélange de crème. Bien fouetter. Passer le tout au tamis.

Verser le liquide dans le chaudron propre. Porter à ébullition et incorporer l'agar-agar en fouettant. Laisser bouillir environ 1 minute.

Répartir le mélange dans 3 ramequins légèrement mouillés (rincés à l'eau froide). Faire prendre au frigo pendant 2h ou plus.

Démouler. Servir.

NOTE : J'ai triché un peu sur la couleur... j'ai ajouté du colorant vert !

jeudi 3 janvier 2008

Un an déjà !! (avec une journée d'avance, car j'ai trop hâte :)

Il y a un an jour pour jour, je faisais mon entrée dans le monde merveilleux de la blogosphère. À cette époque, j’étais à la recherche d’un passe-temps peu coûteux et amusant qui me permettrait de décrocher un peu des études. La cuisine étant mon passe-temps principal, j’ai décidé de joindre l’utile à l’agréable en créant ce blog sans prétention qui me servirait à la fois de carnet de bord culinaire et de fenêtre sur le monde. Mes deux buts ont été atteints puisque mes recettes préférées (ainsi que mes moins bons coups !) y sont maintenant consignées et que je reçois des messages en provenance de partout à travers le Québec, d’Europe et même d’ailleurs ! Certains disent même être fans de mon blog (salut Pierre !). Je vous remercie tous autant que vous êtes d’être là, certains depuis le début (salutations à mon papa !).

J’ai remarqué que ce blog a fait grandir mon intérêt pour la cuisine (si cela est possible !), et que la cuisine a réciproquement fait grandir mon intérêt pour ce blog et ce qui s’y rattache tel que la recherche et la création de recettes, la photographie, le traitement d’images à l’aide de Photoshop et les échanges avec des personnes plus qu’intéressantes. Je vous propose donc aujourd’hui un petit résumé de l’année qui vient de passer suivi de mon Top 10 des meilleures recettes de 2007 !

Cette année, j’ai revisité des classiques. Certains qui sont dans ma famille depuis plus ou moins longtemps, comme la salade de carottes et les cornichons de ma Maman ou encore la compote de pommes à la vanille et les bouchées de crabe à la mangue de mon Papa. D’autres qui sont des classiques universels, comme les calmars frits et la crème brûlée (qui est à retravailler d’ailleurs ! Je me suis justement acheté une torche aujourd'hui, héhé). Et les derniers, et non les moindres, qui sont MES classiques à moi, soient les truffes, les chocolats, les sushis et le Royal au chocolat.

Cette année, j’ai découvert des produits et des recettes « chouchou ». Le miso que j’avais acheté l’an dernier et jamais utilisé avant. Le sucre au litchi de Quai Sud que j'ai reçu en cadeau à ma fête. Le pain maison si facile à réaliser, même sans machine à pain. La sorbetière, qui permet de faire des sorbets maison aux saveurs qui nous plaisent en moins de 30 minutes. Le poisson entier grillé au BBQ que je n’avais jamais goûté avant cuit de cette façon, mais que je trouve mille fois meilleur que le même poisson cuit au four en filet. Le pain de viande, que je détestais quand j’étais petite mais que j’ai apprivoisé et apprécié lorsqu’il est fait à ma façon. La presse à biscuits qui fait de si jolis petits chefs-d’œuvre. Le quinoa, si versatile et que j’apprécie particulièrement en salade.

Cette année, fidèle à mon habitude, j’ai expérimenté et j’ai été agréablement surprise. Pensons à la crème glacée à l’avocat, à la viande de chèvre, d’orignal et de kangourou, à la crème de chou-fleur chaï, à la tartinade de style Cheez Wizz, au tilapia lait de coco et banane et aux sushis desserts.
Cette année, j’ai découvert des recettes que j’ai appréciées, des recettes que j’ai eu envie de partager avec vous et parfois de faire goûter aux gens autour de moi tellement c’était bon. Des recettes que je compte refaire le plus souvent possible, et disant entre chaque bouchée : « OH – MY – GOD !! ». Voici ces 10 meilleures recettes.

10. Salade de poulet au cari. Si simple et avec un goût si surprenant et rafraîchissant. En plus, cette salade est très polyvalente. Je l’ai servie dans des feuilles d’endives mais aussi dans des coupes de pâte phyllo. On pourrait très bien la servir sur un lit de mesclun ou comme garniture dans un pain pita ou un sandwich.

9. Boulettes d’agneau marocaines. Notez que vous pouvez bien utiliser la viande qui vous chante si vous n’aimez pas l’agneau ! Le secret de cette recette : de la purée de pois chiches. En faisant un mélange moitié viande moitié purée de pois chiches, on obtient des boulettes ultra moelleuses et beaucoup moins coûteuses. Parfait pour les budgets serrés comme le mien !

8. Pizza froide aux tomates. Cette recette est absolument incomparable au « carton tomaté » qu’on peut acheter en épicerie. La pâte est épaisse et bien tendre, la garniture est goûteuse et la pizza est appréciée de tout le monde. Un must quand on a envie de manger quelque chose de simple.

7. Sorbet framboise, lime et menthe. Ce sorbet a vraiment une texture et un goût magnifiques. Plusieurs des sorbets que j’ai faits cet été avaient tendance à durcir une fois que je les mettais au congélateur, mais pas celui-ci. Et il a ce bon goût de framboise et de menthe. Un sorbet avec de la menthe, c’est doublement rafraîchissant !

6. Tarte chiffon à la citrouille. Cette tarte a vraiment un look d’enfer et une tenue merveilleuse. Et que dire de cette croûte au bon goût de gingembre surmontée d’une garniture riche à la citrouille épicée ! Jamais une tarte à la citrouille n’aura été meilleure.

Les numéros 2 à 5 sont pratiquement ex aequo pour moi. Malgré que les recettes soient toutes bien différentes, elles sont toutes quatre à base de sauces à la crème. Ce n’est pas santé, mais qu’est-ce que c’est booooon !!

5. Poulet sauce forestière crémeuse. Aurais-je tant aimé cette recette parce que je sortais d’une dure période d’examens lorsque je l’ai faite ou tout simplement parce qu’elle allie plusieurs ingrédients que j’adore dont la crème, les champignons et le vin ? Je ne saurais le dire. Il va falloir que j’en refasse pour vérifier :)

4. Pasta al limone au saumon fumé. Une recette inspirée de Daniel Pinard, mon gourou préféré. Lorsque vous y aurez goûté, vous comprendrez pourquoi je l’admire autant ! La combinaison de crème, de citron et de saumon fumé est hallucinante.

3. Pâtes crémeuses aux escargots et aux tomates séchées. Bien sûr, il faut aimer les escargots. Mais si ce n’est pas votre cas, essayez cette sauce avec des crevettes, des pétoncles, du poulet, N’IMPORTE QUOI, mais essayez-la !

2. Médaillons de porc sauce normande. Cette recette absolument délicieuse m’a agréablement surprise par le mélange des saveurs de pommes et de champignons, un mariage que je n’avais jamais goûté dans le passé mais qui vaut vraiment la peine d’être essayé. C’est fulgurant !

1. Côtes levées. Je les adore. Vraiment. C’est dommage que les côtes de porc ne soient pas en spécial plus souvent, j’en ferais à toutes les semaines. La méthode est simple et la sauce est tout simplement ÉCOEURANTE tellement est elle bonne. Si j’avais pu, j’aurais mangé tous les os dans mon assiette tellement j’ai aimé ça ! Et si jamais vous n’aimez pas les côtes levées, vous devez minimalement faire la sauce BBQ qui va avec les côtes. Vous pouvez la servir avec toute autre coupe de porc (filet, côtelettes, rôti) ou encore avec du poulet.

Voilà pour ma revue de 2007. Mes résolutions pour 2008 sont de réussir à faire la meilleure recette de poulet général Tao (mieux que la dernière que j’ai essayée), de trouver le courage de réaliser des macarons lisses et craquants (je sais, je sais, des macarons c’est moelleux, mais moi je les veux craquants, bon !) et de découvrir encore plein de belles recettes pour vous offrir un top 10 de 2008 à la hauteur, ou sinon mieux, que celui de 2007.

Je tiens aussi à dire un merci tout spécial aux personnes que j’ai découvertes cette année et qui sont pour moi des inspirations : Jasmine, Esther, Anna, Marie, Sakya, Valérie et j’en oublie sûrement plusieurs. Aussi, je tiens à mentionner la venue d’un nouveau blog culinaire très prometteur, celui de Chipeuse (ou Malorie, c’est selon !). Elle est peut-être nouvelle sur la blogosphère, mais côté cuisine, elle s’y connaît. Elle a beaucoup de goût et de créativité. Et en visitant sont blog, je me rends compte qu’elle a aussi la plume facile ! Ça promet !

Le temps des cerises

Prunelle est ABSOLUMENT convaincue qu'elle peut réussir à attraper des cerises au travers du sac de plastique. Moi qui la croyais intelligente !! :)

Remarquez que vers la fin elle se tanne de son petit manège et décide de profiter du fait que j'ai les deux mains occupées à la filmer pour tenter de jeter mon pot de noyaux de cerises par terre. Quelle coquine !

video

Linguine au crabe et au gingembre

Ça faisait bien longtemps que je voulais essayer cette recette de chez Tartine. Puisque j'ai vu qu'elle l'a mis au numéro 1 de son top 5 de l'année 2007, je me suis ENFIN décidée à l'essayer pour de bon !

Résultat : très bon mais je crois que la recette serait plus équilibrée avec une touche d'acidité, par exemple quelques câpres, du citron ou encore des petits morceaux de cornichons (sucrés ou à l'aneth, peu importe). Sinon, j'ai bien aimé, et c'est hyper simple à faire. Une autre recette pour les soirs de semaine ! :)

2 portions

150g de linguine
Beurre et huile d'olive
2 oignons verts hachés
2 c. soupe de gingembre frais haché
1/3 tasse de vin blanc
1/2 tasse de crème (moitié 35% et moitié 15% pour moi)
1 boîte (120g) de crabe émietté, égoutté
2 c. soupe de coriandre fraîche hachée (un peu plus pour moi, évidemment)
Sel et poivre au goût
Coriandre fraîche additionnelle pour décorer

Cuire les pâtes selon les instructions du fabricant.

Pendant ce temps, faire revenir les oignons verts et le gingembre dans le beurre et l'huile pendant quelques minutes. Ajouter le vin et la crème et laisser réduire à feu moyen jusqu'à ce que la sauce ait la consistance désirée. Ajouter le crabe et la coriandre hachée. Saler et poivrer. Bien mélanger. Incorporer les pâtes égouttées.

Servir avec quelques brins de coriandre en décoration.

Potage de brocoli et de poireau

Fidèle à mon habitude, j'avais encore acheté trop de légumes dans les dernières semaines (et je n'avais pas prévu avoir tant de restants de Noël à manger cette semaine !). Résultat : un brocoli vieux d'une semaine et un poireau vieux de... je ne saurais dire ! J'ai décidé de remplacer l'oignon par du poireau dans ma recette habituelle de potage de brocoli, et je me suis retrouvé avec une soupe au goût complètement différent, je dirais même meilleure. Quelle surprise !

4 portions

1 paquet de brocoli (2 pieds)
1 poireau
2 c. soupe d'huile d'olive
3 tasses de bouillon de poulet
Sel et poive au goût

Laver puis trancher grossièrement le poireau, parties blanche et verte. Faire revenir dans l'huile quelques minutes.

Pendant ce temps, détailler le brocoli en gros bouquets. Peler et couper le pied en tronçons. Ajouter le brocoli et le bouillon aux poireaux. Porter à ébullition. Couvrir et laisser mijoter à feu doux jusqu'à ce que le brocoli soit cuit, environ 15 minutes.

Laisser refroidir quelques minutes puis passer le tout au mélangeur pour obtenir une purée lisse. Saler et poivrer.

Servir avec un filet de crème.