lundi 31 mars 2008

Pas le temps d'aller chez le coiffeur ?

Ces temps-ci, je suis pas mal occupée. OK, ça dure déjà depuis le début de janvier. Je n'aurais jamais pensé avoir autant de travail pour l'école ! Ça me laisse peu de temps pour cuisiner (et faire quoi que ce soit d'autre), alors je suis en mode où je mange les trucs dans mon congélateur que j'avais congelé exprès pour cette période, je fais des anciennes recettes rapido ou encore je mange des pâtes sauce tomate gratinées (mon classique, avec un grand verre de lait au chocolat !! Oui oui !).

Bien heureusement, j'ai Prunelle pour me tenir compagnie. Bon, avouons qu'elle est parfois envahissante. Elle s'étale de tout son long sur mon bureau pendant que je travaille et me fait un de ces regards lorsque je tente de dégager les papiers dont j'ai besoin et sur lesquels est elle couchée.

Aussi, elle a la nouvelle habitude de se prendre pour mon coiffeur. Je vous laisse donc sur ce petit vidéo qui montre Prunelle en train de me coiffer à son goût !

video

dimanche 23 mars 2008

Truffes de Pâques au matcha

Honnêtement, je n'avais pas l'intention de faire quoi que ce soit de spécial pour Pâques mais j'ai eu envie de faire des truffes. Et tant qu'à y être, pourquoi ne pas les décorer aux couleurs de Pâques ? Aussi, je me suis rendue compte que c'est la première fois que je fais des truffes juste pour moi. Ça fait des années que j'en fais pour les autres... et moi dans tout ça ? Mon tour est enfin venu ! On dira que ça remplace mon chocolat de Pâques :)

J'aurais pu faire la comique et façonner de toutes petites truffes, ce qui aurait fait comme des crottes de lapin (ben quoi, de quoi pensez-vous que sont composées les crottes des lapins qui pondent des oeufs de Pâques ??) mais je ne l'ai pas fait :) Peut-être une prochaine fois !! Hihihi !15-20 truffes

105g de chocolat noir de bonne qualité (Cacao Barry 64% pour moi)
1/4 tasse de crème 15% champêtre
1 c. thé de matcha
1 c. thé de beurre
1/4 tasse sucre
Colorant bleu et rouge

Chauffer la crème au point d'ébullition puis la verser sur le chocolat. Mélanger pour faire fondre le chocolat, et chauffer en bain-marie si la chaleur de la crème est insuffisante (c'est ce que j'ai fait). Ajouter le matcha et le beurre et mélanger jusqu'à ce que le tout soit homogène. Réfrigérer pendant 1h30.

Pendant ce temps, au robot culinaire, bien mélanger le sucre avec 1 goutte de colorant rouge et 1 goutte de colorant bleu jusqu'à l'obtention d'un sucre mauve. Réserver.

À l'aide d'une cuillère parisienne, façonner des boules grossières. Rouler ces boules avec les mains pour leur donner une allure sphérique puis enrober de sucre mauve.

Conserver au frais.

samedi 22 mars 2008

Croustade aux fruits

Ça fait des années que je fais cette recette et elle est toujours délicieuse, peu importe les fruits que j'utilise ! Je ne comprends pas pourquoi je ne l'ai jamais publiée... Peut-être parce que ce dessert est très peu photogénique (c'est la raison pour laquelle il n'y a pas de photo !!) ? Pourtant, il est si bon !!!! Un de mes desserts préférés !

Cette fois-ci, j'ai opté pour une nouvelle saveur : pomme-fraise-banane. Un vrai délice ! D'autres saveurs que je fais souvent : petits fruits mélangés (surgelés) et fraises-canneberges.

6 portions

1/2 tasse de farine
1/2 tasse de cassonade
1 1/2 tasse de flocons d'avoine
1/3 tasse de beurre mou ou margarine
4 tasses de fruits en cubes, au choix, frais ou surgelés
(Cette fois-ci : 2 pommes vertes, 2 bananes bien mûres, 1/2 livre de fraises)

Dans un grand bol, bien mélanger la farine, la cassonade et les flocons d'avoine. Ajouter le beurre et mêler à l'aide d'un coupe-pâte jusqu'à l'obtention d'un mélange grumeleux.

Préparer les fruits : les peler et les couper en cubes s'il y a lieu.

Déposer les fruits au fond d'un grand plat en pyrex. Répartir le mélange sec sur le dessus. Cuire au four à 350°F pendant 40 minutes.

Servir chaud ou froid. On peut accompagner le tout de crème glacée, crème fouettée, sirop de chocolat, caramel, etc.

vendredi 21 mars 2008

Muffins framboises-matcha

Comme vous pouvez le constater, j'ai réduit mes recettes de muffins à 6 au lieu de 12. C'est que maintenant que j'habite seule, je me suis rendue compte que je perds mes muffins si j'en fais 12 ! Je pourrais les congeler, mais il m'arrive de les oublier et le temps que je m'en rende compte, il est trop tard. Je me dis donc qu'en en faisant seulement 6 à la fois, j'allais réduire mes pertes... et pouvoir essayer plus de saveurs :)

Cette fois-ci, j'ai décidé d'essayer des muffins framboises-matcha, dont j'ai pris la recette chez Amuses bouche. Évidemment, je me suis rendue compte que Jasmine avait déjà fait cette recette il y a plusieurs mois mais avec des canneberges. Ça devait donc être une valeur sûre pour moi, puisque nous avons pas mal les mêmes goûts !

Les muffins sont vraiment très bons et ont une belle texture. C'est rare que je dis ça, mais je crois que la prochaine fois je mettrais un peu plus de sucre. Sinon, ils sont parfaits ! Personnellement, je les préfére le lendemain, quand ils sont bien refroidis. Et regardez-moi ces couleurs, wow !

6 muffins

125g de farine
50g de sucre
50g de beurre mou ou margarine
1/3 tasse de lait (ou plus selon la texture désirée)
1 oeuf, séparé
Une pincée de sel
1 c. thé de poudre à pâte
75g de framboises surgelées ou fraîches
1/2 c. thé de matcha

Dans un petit bol, mélanger la farine, le sel et la poudre à pâte. Réserver.

Battre le blanc d'oeuf en neige. Réserver.

Dans un bol, crémer le beurre avec le sucre. Ajouter le jaune d'oeuf et fouetter. Incorporer le lait et bien mélanger. Ajouter le mélange de farine et le matcha. Mélanger à l'aide d'une fourchette. Plier le blanc d'oeuf et les framboises dans le mélange à l'aide d'une spatule.

Déposer le tout dans 6 moules à muffins et cuire au four à 375°F pendant 30 minutes.

dimanche 16 mars 2008

Et vous, vous aimez les épices ?

Les gens qui me connaissent savent que j'aime beaucoup les épices et les fines herbes. J'ai même déjà reçu des épices en cadeau de la part d'une amie qui revenait d'ex URSS (quelle belle idée !). Aussi, à chaque année, j'essaie de me faire pousser des fines herbes mais j'ai bien peu de succès.

Disons que la ciboulette pousse comme de la mauvaise herbe, mais pour le reste, j'ai toujours un problème. Ah tiens, l'an dernier, mon plant de menthe allait bon train, mais ce n'était pas le type de menthe que je voulais (ni l'année d'avant d'ailleurs). Il existe tant de sortes de menthe ! Moi je veux de la simple menthe verte à grandes feuilles, et je me retrouve avec de la poivrée, ou de la menthe verte à petites feuilles qui ne goûte pas comme celle à grandes feuilles (à mon avis !).

Sinon, je suis incapable de faire pousser du basilic. Il s'étiole, monte en graines mais ne devient jamais aussi fourni que celui de ma mère. J'ai aussi fait pousser de la sauge, du romarin, de l'estragon, du persil, de la coriandre, de l'aneth (name it, je les ai tous essayé !) mais jamais ils ne poussent comme je le voudrais. J'ai appris dernièrement que certaines plantes supportaient mal la transplantation, comme la coriandre et l'aneth. Quand on les transplante, ils ont tendance à monter en graines. Pas folle la fille, j'ai récolté les graines en me disant que j'allais en faire pousser moi-même ! Mais Prunelle a lancé les pots en bas de la table si souvent que le peu de graines qui ont germé ont fini par mourir.

Mon père dira que mon problème, c'est que je ne donne pas d'engrais à mes plantes. Et il n'aura pas tort. Pour cette raison, je me rabats sur les fines herbes séchées et les épices.

Justement, je faisais du ménage dans mes herbes et mes épices aujourd'hui. Bon, "faire du ménage" est un bien grand mot. En fait, j'ai transvidé une partie de mes épices en sacs dans des pots, car mon papa m'a fait la gracieuseté de me construire deux petites étagères à épices supplémentaires pour chez moi, contenant chacune 20 pots. C'est que voyez vous, je n'avais pas assez de mes deux autres étagères (pouvant accueillir respectivement 12 et 16 pots). Je dispose donc présentement de 4 étagères à épices chez moi.

Je vois d'ici les yeux écarquillés des gens qui croient qu'il n'y a que le persil et le sel de céleri qui sont nécessaires dans une cuisine !! :) Personnellement, j'adore acheter de nouveaux épices et concocter toutes sortes de recettes provenant de cultures à travers le monde. Il y a tant de saveurs à découvrir ! Mes plus grandes découvertes : la cardamome, le curry, la coriandre fraîche et la graine de moutarde.

J'ai découvert la cardamome il y a environ plusieurs années chez Khyber Pass, un de mes restos favoris où on sert de la cuisine afghane. Ils servent un petit thé à la cardamome en fin de repas, un pur délice ! J'ai immédiatement été séduite. Depuis, j'ai découvert qu'on peut l'utiliser autant dans les desserts que dans les plats principaux.

Le curry est un mélange d'épices indiens que j'ai découvert plutôt tard dans ma vie. Je ne crois pas que ma mère cuisinait avec cela. C'est probablement le resto Allo Inde qui m'a ouvert la porte vers la cuisine indienne ainsi que tous ses épices.

La coriandre fraîche a un goût très différent de la coriandre séchée ou encore des graines de coriandre. Un bon petit goût frais que les gens adorent ou détestent. Je l'aime tellement que je m'en fais de la soupe, vous voyez le genre ! Aussi, je triple régulièrement les quantité de coriandre dans les recettes. Bref, j'en suis folle !

La graine de moutarde, aussi banale qu'elle puisse paraître, fait une croûte d'épices absolument débile sur un pavé de saumon. Je la mélange avec du poivre en grain et des graines de coriandre, mais c'est vraiment la graine de moutarde que je préfère dans cet assortiment.

Tout ça pour vous dire que si vous croyez que je suis complètement dingue des épices, vous n'avez rien vu ! Prunelle en est encore plus folle que moi. Jetez un oeil à ce petit vidéo, et voyez comme elle se roule presque dans ma boîte à épices dont j'essayais de faire le ménage aujourd'hui !
video

Chaussons aux lentilles et à la patate douce

Encore une recette du Guide Cuisine (volume 13, no.2). Cette recette m'a sautée aux yeux la première fois que j'ai feuilleté le magazine. Ça avait l'air trop bon ! Le seul hic : j'aime pas la croûte à tarte. Qu'à cela ne tienne, j'en ai fait des chaussons dans de la pâte phyllo !

Par contre, j'ai eu de la difficulté à trouver le fromage bleu qui devait aller dans la recette. Figurez-vous donc qu'à Verdun, on peut trouver assez facilement toutes sortes de produits ethniques (merci aux épiceries arabes, chinoises, africaines, indiennes...) ainsi que les produits de base (steak-blé d'inde-patates). Mais du fromage bleu, HEY, ÇA C'EST EXOTIQUE !! (vous sentez la pointe d'ironie ?) Après avoir fait 2 épiceries où j'avais uniquement le choix entre des morceaux minuscules de bleu à 7 ou 8 $, j'ai décidé de laisser tomber le fromage. Par la même occasion, j'ai décidé de modifier les assaisonnements pour en faire un plat un peu plus indien.

10 chaussons

1 grosse patate douce pelée et coupée en petits cubes
1 tasse de lentilles brun-vert triées
2 oeufs
1 c. soupe de moutarde de Dijon
1 oignon moyen haché
2/3 tasse de petits pois congelés
1 c. thé de poudre de curry
1/3 tasse de chapelure ordinaire
1/2 c. thé de poudre d'ail
Sel et poivre au goût
15 feuilles de pâte phyllo
1/3 tasse de beurre fondu

Dans une grande casserole, déposer les patates et couvrir généreusement d'eau. Porter à ébullition puis laisser mijoter environ 3 minutes. Ajouter lentilles, reporter à ébullition et mijoter environ 20 minutes, jusqu'à ce que les lentilles soient cuites. Égoutter et réduire grossièrement en purée à l'aide d'un pile-patate.

Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger.

Placer une feuille de phyllo, côté court devant vous. À l'aide d'un pinceau à pâtisserie, badigeonner la feuille de beurre fondu. Couvrir d'une deuxième feuille, beurrer, couvrir d'une troisième feuille et beurrer. Couper ce paquet de feuilles en deux grandes languettes dans le sens de la longueur.

Déposer une bonne quantité de garniture dans le bas de la première languette, puis plier en triangle de façon successive (voir méthode illustrée plus bas). Cette façon de faire permet de sceller tous les côtés du triangles, comme par magie ! :) Déposer chaque triangle sur une plaque recouverte d'un papier parchemin. Badigeonner de beurre. Piquer chaque triangle trois fois avec la pointe d'un couteau.

Répéter (empiler 3 feuilles de phyllo, couper en deux, garniture, faire des triangles) jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de garniture.

Cuire au four à 375°F pendant 30 minutes.

Biscuits au beurre d'arachides

Ça faisait au moins 2 semaines que j'avais envie d'en faire, mais je ne trouvais pas le temps. Aujourd'hui, j'ai pris quelques minutes pour me trouver une super recette avec BEAUCOUP de beurre d'arachide dedans... Mmmm... Je me suis inspirée de cette recette de Recettes.qc.ca et j'ai suivi les modifications proposées dans les commentaires.

J'ai obtenu des bons biscuits pas trop sucrés, qui ne s'étendent pas tellement à la cuisson, qui goûtent beaucoup le beurre d'arachide et qui ont juste la bonne texture (pas trop durs, pas trop mous, et ils s'émiettent un peu).

Désolée pour les quantités un peu bizarres, j'ai utilisé ma balance pour les ingrédients de base, et j'ai fait les modifications par la suite, alors ça donne des grammes et des tasses mélangés !

36 biscuits

100g de margarine ou de beurre mou
125g de cassonade
1/4 tasse de sucre
1 oeuf
225g beurre d'arachide
1/2 c. thé de vanille
Une pincée de sel
1 c. thé de poudre à pâte
1 tasse de farine

À l'aide d'un batteur électrique, battre le beurre en crème. Ajouter le sucre et la cassonade et bien fouetter. Incorporer les oeufs, le beurre d'arachide et la vanille. Ajouter ensuite le sel et la poudre à pâte. À l'aide d'une cuillère de bois, incorporer la farine en plusieurs étapes.

Faire des boules et les disposer sur des plaques à biscuits recouvertes d'un papier parchemin. Écraser les boules avec les mains ou avec une fourchette (je préfère les mains, ça fait moins de vaisselle !!).

Cuire au four à 350°F pendant environ 10 minutes. Laisser refroidir quelques minutes.

dimanche 9 mars 2008

Macaroni aux tomates gratiné

J'avais repéré cette recette chez Valérie il y a quelques temps déjà, et aujourd'hui était la journée parfaite pour l'essayer : lendemain de tempête, fin de la semaine de relâche, journée à ne manger que du sucre (vivement le thé et desserts !). J'avais besoin d'un plat réconfortant et qui était tout le contraire de sucré !

La recette est ultra simple à faire et le résultat est très bon. J'irais même jusqu'à dire qu'on pourrait ajouter un mélange d'oignons et de champignons sautés, et le tout n'en serait que meilleur. À refaire souvent en cas de panne d'idée ou de spleen culinaire :)

4 portions

250g de macaroni
1 1/2 tasse de lait
2 c. soupe de beurre
1/2 c. thé de sel
1/4 c. thé de poivre (plus pour moi)
2 c. soupe de fécule de maïs
2 c. soupe de lait additionnel
2 tasses de fromage râpé (250g) --> mozzarella pour moi
1/2 boîte de tomates en dés non égouttées

Cuire les macaronis al dente.

Pendant ce temps, chauffer le lait, le beurre, le sel et le poivre dans un chaudron. Délayer la fécule dans le lait additionnel puis l'ajouter au mélange de lait chaud. Chauffer en fouettant jusqu'à ce que la sauce épaississe et commence à bouillonner.

Dans un grand bol, mélanger la moitié du fromage avec la sauce. Lorsque le fromage est fondu, ajouter les pâtes égouttées et les tomates. Bien mélanger puis disposer dans un plat allant au four. Garnir du reste du fromage.

Cuire au four à 350°F pendant environ 30 minutes puis mettre à BROIL pour 5 minutes.

Servir.

La crécerelle d'Amérique

Quelle ne fut pas ma surprise ce matin, en courant comme une folle dans la cuisine pour finir mes cupcakes à temps, d'avoir la joie d'observer ce superbe oiseau de proie dans ma ruelle !

Je dois vous avouer que c'est Prunelle qui l'a vue en premier. Je lui ai ouvert la porte pour sortir et elle s'est tout de suite mise en position "observation d'oiseaux", c'est-à-dire qu'elle se tapit sur le pas de la porte, regarde dans les airs et miaule d'une façon très bizarre (à mi-chemin entre le cri d'un chat et d'une chèvre...). Je me suis dit qu'il devait y avoir un pigeon, mais en levant les yeux à mon tour j'ai pu observer ce superbe oiseau perché sur un fil électrique en train de savourer sa proie, un autre oiseau (moineau ou pigeon, difficile à identifier de loin). J'ai réussi à prendre une photo en ajustant mon zoom au maximum, au détriment de la qualité de l'image.

La crécerelle est un rapace qu'on retrouve sur tout le continent américain qui se nourrit notamment de petits oiseaux et de rongeurs. On la reconnaît facilement à son dos et sa queue rousse ainsi qu'à la ligne noire verticale qu'elle porte sous l'oeil. C'est un oiseau assez petit d'environ 30 cm de long. Et j'étais très contente de l'observer juste derrière chez moi, en ville, alors qu'habituellement je ne vois que des moineaux, des pigeons et des goélands !

Labrador (Canada)

En route vers le Labrador !
Un skidoo, on peut tu laisser ça dans cour ?
Sushis Labradoriens + tag !
Une VRAIE Newfie !

Mini cupcakes

Voici une recette de petites bouchées toutes mignonnes que j'ai servi à mon thé et desserts de cet après-midi. Les quelques invités qui ont osé braver la tempête et les rues non déneigées les ont bien aimé. La seule chose que je retiens : mettre la saveur dans le glaçage uniquement, car on ne goûte pas le gâteau par rapport au glaçage !

Pour le gâteau, j'ai utilisé cette recette de chez RecipeZaar et pour le glaçage, j'ai opté pour une recette de Coup de Pouce. J'en ai fait deux variantes. À vous de choisir celle que vous préférez !

40 mini cupcakes

Cupcakes :

1 tasse + 2 c. soupe de farine
2/3 tasse de sucre
1 1/2 c. thé de poudre à pâte
1/4 c. thé de sel
2 c. soupe de lait (j'en ai mis un peu plus)
1/4 tasse d'huile de canola
3 jaunes d'oeuf
1/2 c. thé d'eau de rose
1 gousse de vanille
1 c. soupe de sucre
4 blancs d'oeuf
1/3 tasse de pistaches naturelles hachées

Mélanger la farine, le sucre, le sel et la poudre à pâte. Réserver.

Dans un bol, fouetter le lait, l'huile et les jaunes d'oeufs. Mettre le mélange liquide dans le mélange sec (ça donne une pâte assez épaisse à laquelle j'ai ajouté un peu de lait pour réussir à la brasser).

Monter les blancs d'oeuf en neige avec la cuillère de sucre jusqu'au l'obtention de pics fermes.

Verser la moitié du mélange humide dans les blancs d'oeuf et plier délicatement. Ajouter le reste de la pâte et plier jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Séparer le mélange en deux.

Dans la première partie, ajouter l'eau de rose et les pistaches. Dans la deuxième partie, ajouter la gousse de vanille pulvérisée.

Déposer la pâte dans des mini-moules à muffins (remplir aux deux tiers) et cuire au four à 325°F pendant environ 15 minutes, jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré dans un cupcakes en ressorte sec. Procéder en plusieurs étapes jusqu'à épuisement de la pâte. Laisser refroidir les cupcakes.

Glaçage :

1/2 tasse de beurre mou
2 1/2 tasse de sucre en poudre, divisé
1/2 tasse de cacao en poudre
1/4 tasse de lait
1/2 c. thé d'essence de vanille
1/2 c. thé d'eau de rose
1/4 tasse de sucre
Colorant rouge

Dans un grand bol, mélanger le beurre, le lait et 2 tasses de sucre en poudre à l'aide d'une fourchette ou d'un fouet. Séparer ce mélange en deux parties égales.

Dans la première partie, ajouter 1/2 tasse de sucre en poudre, l'eau de rose et 2 gouttes de colorant rouge. On peut ajouter du sucre en poudre ou du lait pour ajuster la texture selon qu'on veut un glaçage plus ou moins ferme.

Dans la deuxième partie, ajouter le cacao et la vanille. Ajuster la texture avec du sucre en poudre ou du lait.

Dans un petit bol, mélanger le quart de tasse de sucre et une goutte de colorant rouge. Bien mélanger à la fourchette en écrasant les petits mottons de colorant.

Montage final :

Glacer les cupcakes à la vanille avec le glaçage au chocolat.

Glacer les cupcakes à la rose avec le glaçage à la rose, puis les tremper dans le sucre coloré.

Notez qu'on peut congeler les cupcakes non glacés. Conserver le surplus de glaçage au frigo.

vendredi 7 mars 2008

Crème de lentilles et de panais au curcuma

Ouiiiii j'ai reçu mon Guide Cuisine cette semaine ! Je sais que plusieurs personnes connaissent ce magazine, mais pas tout le monde. Le concept est simple : c'est une revue entièrement consacrée à la cuisine. La majeure partie du contenu est constitué de recettes, mais on trouve aussi une section sur les nouveaux produits de cuisine (accessoires et nourriture). Chaque mois, les recettes sont basées sur un certains nombre de thématiques et il y en a toujours plusieurs qui me tapent dans l'oeil. Pour vous donner un exemple, voici les thématiques de cette édition : l'avocat, les lentilles, les paellas, la cuisine irlandaise, les repas du dimanche en famille et le chocolat noir. Il y a quatre revues par année, et chaque revue contient une centaine de recette (et TOUTES les recettes que j'ai essayées sont faciles et délicieuses !). En gros, si vous aimez cuisiner, c'est la revue toute indiquée pour vous ! (on peut s'abonner en ligne sur leur site web)

Maintenant, revenons à cette recette ! Je me cherchais justement des bonnes recettes de légumineuses car j'aime les légumineuses, et en plus elles ne sont pas chères, ce qui correspond bien à mon budget. Par contre, j'en avais un peu marre de toujours faire la même choses avec mes lentilles. Voilà donc qu'un tout autre univers vient de s'ouvrir à moi !

Cette crème lentilles est tout à fait merveilleuse ! Les lentilles lui donnent de la texture, les panais du goût, le curcuma de la couleur et la crème de l'onctuosité. Sincèrement, c'est une crème absolument délicieuse et à petit prix. Essayez-la, ça en vaut vraiment la peine !

3-4 portions

1 c. soupe beurre
1 gousse d'ail hachée
1/2 oignon tranché
3/4 tasse de lentilles rouges ou corail
3 petits panais (ou 1-2 moyens) pelés, tranchés
2 1/2 tasses de bouillon de poulet
1 1/2 c. thé de curcuma
Sel et poivre au goût
1 tasse de crème 15%
Crème sûre

Fondre le beurre dans une casserole puis y faire revenir l'oignon, l'ail et les panais pendant 5 minutes. Ajouter les lentilles et cuire en brassant 1 minute de plat. Incorporer le bouillon, le curcuma, le sel et le poivre. Couvrir. Porter à ébullition puis laisser mijoter à feu doux pendant 25 minutes, jusqu'à ce que les lentilles et les légumes soient cuits.

Réduire la prération en purée lisse à l'aide d'un mélangeur. Remettre le tout dans la casserole, ajouter la crème puis chauffer légèrement sans amener à ébullition.

Servir avec une grosse cuillère de crème sûre.

Comment j'ai occupé ma relâche...

Quoi, je suis en relâche et je ne poste pas de nouvelles recettes ? C'est quoi cette histoire !

Disons que j'ai été plutôt occupée avec un million de choses autres que la cuisine. Je vous promets néanmoins quelques recettes d'ici la fin de la fin de semaine (puisque je reçois des amis dimanche, et puisque j'ai reçu mon Guide Cuisine cette semaine). J'ai dû faire des travaux, autant scolaires que personnels dans mon appart, comme du gros ménage de garde-robe (c'est toujours long ça !), du rangement, l'achat de nouveaux meubles et de la peinture. D'ailleurs, je veux vous montrer mon nouveau couloir que Jasmine m'a aidé à peinturer ce matin. C'est de toute beauté ! Du moins, selon mes goûts à moi :) Maintenant, je peux vraiment dire que toutes mes pièces sont colorées chez moi ! Voici un petit aperçu de mon nouveau couloir. Il ne reste qu'à mettre quelques photos sur les murs, et le tour est joué !

dimanche 2 mars 2008

Fritatta au poulet et à l'orzo

J'ai vu cette recette proposée par Giada sur Foodnetwork cette semaine. Évidemment, je n'arrivais pas à mettre la main sur les ingrédients sur leur site web. Et puis je me suis rappelée que Valérie l'avait déjà faite ! Je l'ai donc retracée sur son blog et voici voilà, c'est moi qui la fait à mon tour.

Résultat : trop bon !! En plus, c'est vraiment un repas complet avec viande, légumes, pâtes et produit laitier. WOW ! Seule modification pour la prochaine fois : mettre un peu plus de sel.

Regardez donc qui vient fouiner...

4 portions

3/8 tasse d'orzo (soit le 3/4 d'une demie tasse)
3 oeufs
1/3-1/2 tasse de crème sûre
1 poitrine de poulet
3 oignons verts hachés
2 c. soupe de persil frais
1 poivron rouge
Sel et poivre au goût

Couper le poivron en 6 grandes lanières. Déposer sur un plaque et cuire au four à BROIL, juste en-dessous de l'élément, jusqu'à ce que la peau soit bien noircie. Retirer du four, déposer dans une assiette et couvrir de pellicule plastique. Laisser reposer 5-10 minutes puis peler les poivrons avec les doigts. Les couper bouchées.

Pendant ce temps, cuire l'orzo selon les instructions de l'emballage. Égoutter et laisser tiédir.

Cuire le poulet selon votre goût. Personnellement, je l'ai ouvert en papillon puis je l'ai cuit au four à BROIL sur le 2e étage à partir du haut environ 5-10 minutes de chaque côté, tout juste pour lui faire perdre sa couleur rosée. Couper le poulet en bouchées.

Dans un grand bol, battre les oeufs et la crème sûre à l'aide d'une fourchette. Ajouter ensuite le reste des ingrédients puis verser dans un moule à tarte. Cuire au four à 375°F sur l'étage du centre pendant 20 minutes. Sortir le plat du four, mettre la grille sur l'étage supérieur et cuire à BROIL pendant environ 5 minutes. Surtout, ne faites pas comme moi en sortant le fritatta du four : ne mettez pas le feu à vos mitaines (oui oui, j'ai fait ça moi !! Une belle flamme sur mes mitaines !).

Servir avec une salade.

Notez que ce plat est tout aussi délicieux froid, wow !

Qui qui veut un cadeau gourmand ??

Voici un nouveau jeu très intéressant sur la blogosphère. Les règles sont les suivantes :
  • N’importe qui possédant un blogue peut participer (blogue culinaire, on s'entend...)
  • Les trois premières personnes à laisser un commentaire sur ce billet recevront un cadeau culinaire préparé par moi-même (oui, oui!)
  • Je vous enverrai votre cadeau dans les 365 prochains jours (on a le temps!).
  • En échange, vous devrez "payer au suivant" (pay it forward) en faisant la même promesse sur votre blog (je ne vous enverrai pas votre cadeau tant que vous n’aurez pas posté de billet à propos du jeu! Il faut donner pour recevoir!).
Je suis une des trois heureuses élues qui recevront une gourmandise de la part de Jasmine, super !!!! Mais pour recevoir ma surprise, j'ai besoin de vous. Ça ne sera pas un gros sacrifice de votre part. Les trois premières blogueuses de cuisine à me laisser un commentaire recevront à leur tour une gourmandise faite par moi-même, à condition de jouer le jeu sur leur blog.

Alors, à qui le tour ?

GAGNANTES :
Baluchon
Anik
Tasse de thé

Bon, et en prime je vous joins des photos de Prunelle :) Une photo où elle est couchée dans mon tiroir de pyjamas et une autre où elle tient sa doudou... euh non, c'est sa queue en fait :)

samedi 1 mars 2008

Carrés aux canneberges

Non mais quand ça fait, ça fait ! Depuis quelques mois, je me disais que je devais cuisiner mes paquets de canneberges surgelées qui traînaient au congélateur depuis trop longtemps. Oui oui, je dis bien MES paquets ! C'est que pour Noël, j'ai eu besoin de canneberges et je croyais ne pas en avoir en réserve. J'en ai donc acheté un gros sac duquel j'ai utilisé environ 20 canneberges pour faire des chocolats (eh oui, que ça) alors que j'avais déjà une boîte entamée qui aurait très bien fait l'affaire.

En faisant une recherche sur Google, je suis tombée sur cette recette qui semblait simple à faire. En gros, c'est comme des carrés aux dattes, mais avec des canneberges. J'ai évidemment modifié la recette pour la faire selon mes goûts : j'ai coupé la quantité de pâte en deux pour la même quantité de fruits. Ceux et celles qui me connaissent savent bien que je n'aime pas tellement la pâte et qu'il n'y a jamais assez de fruits pour moi !

Regardez-moi ces superbes petits carrés bien garnis de fruits, juste comme je les aime. Un vrai délice ! Qui sont les chanceux et les chanceuses qui auront l'occasion d'y goûter cette semaine ?? :)24 carrés

375g de canneberges entières surgelées
1 tasse de sucre
2 c. soupe d'eau
1 c. soupe de fécule de maïs
3/4 tasse de farine
3/4 c. thé de poudre à pâte
Une pincée de sel
1/2 tasse de beurre ou margarine
1/4 tasse de cassonade
1 1/2 tasse de flocons d'avoine

Dans une casserole, mélanger les canneberges surgelées et le sucre. Chauffer jusqu'à ébullition puis jusqu'à ce que les cannebergescommencent à éclater. Bien écraser le tout avec un pile patate pour en faire une purée. Continuer à cuire, à découvert, pendant environ 5-10 minutes.

Délayer la fécule de maïs dans l'eau. L'ajouter au mélange de canneberges, bien mélanger et laisser épaissir à feu doux pendant 5 minutes en brassant régulièrement.

Pendant la cuisson des canneberges, préparer la pâte. Mélanger la farine, le sel et la poudre à pâte. Ajouter le beurre et bien mêler le tout avec un coupe-pâte. Incorporer la cassonade et les flocons d'avoine et mélanger à l'aide du coupe-pâte pour obtenir un mélange grumeleux.

Dans un plat en pyrex 7x12 pouces, déposer la moitié de la pâte (le 3/4 pour moi) et bien presser avec les doigts. Couvrir de mélange aux canneberges puis du reste de la pâte.

Cuire au four à 350°F pendant 30 minutes. Laisser refroidir complètement. Couper en carrés.

Mochica

Prix : autour de 25$ avant taxes
Décor : superbe
Quartier : Plateau Mont-Royal
Type de cuisine : péruvienne
Adresse : 3863 rue St-Denis
Tél. : 514-284-4448

Hier soir, petite sortie au resto entre filles ! Ça faisait longtemps que je passais devant chez Mochica, et lorsque ce choix a été retenu, j'avoue avoir été bien heureuse de pouvoir enfin goûter à ce qui me semblait être de la "fine cuisine" péruvienne. J'avais bien mangé dans 3-4 autres restos péruviens dans le passé, mais chez Mochica, ils servent du lama ! WOW !

Mes premières impressions à mon arrivée furent très bonnes. Le décor est superbe et digne de la civilisation Moche. D'ailleurs, ils possèdent de très belles pièces d'art Moche (le Kamasutra peut aller se rhabiller !), notamment dans la toilette des filles (HEIN JASMINE !!) mais aussi dans la salle à manger. Fait intéressant : juste à côté de la porte d'entrée, il y a un grand divan en coin recouvert d'une peau de... lama ?? alpaca ??... vigogne ?? ... Enfin, il est recouvert d'une peau d'animal au poil long et très très doux. J'adore !

Côté nourriture, le menu est plutôt restreint mais intéressant. À la base, je voulais opter pour le lama, mais il était un peu trop cher pour mon budget (25$ pour une assiette). J'ai donc partagé une entrée dégustation avec Jasmine et Mylène et j'ai choisi le plat de crevettes.

La nourriture était bien bonne (quoique les crevettes beaucoup trop piquantes pour moi, même si j'avais demandé à ce que le chef les fasse moins piquantes), mais les portions sont à mon avis, ridiculement trop petites pour le prix. Exemple : mon assiette contenait 8 crevettes en sauce piquante et environ 1/2 tasse de quinoa et coûtait 16$. Si au moins il y avait eu quelques légumes, ça aurait été plus complet et j'aurais été plus rassasiée. J'ai aussi eu l'occasion de goûter au lama bien saignant (merci Malorie !) et j'ai trouvé ça délicat et très tendre. Par contre, la viande ne possédait pas de goût particulier, alors ce n'était pas tellement dépaysant.

Côté dessert, ils étaient superbes mais à 8$ le morceau, j'ai passé mon tour. Notez aussi que les cocktails étaient très bons, faits à base d'alcool péruvien assez fort à 44%. Aussi, le jus de maïs mauve aux épices est particulièrement bon et rafraîchissant (et sans alcool !).

En gros, je suis un peu déçue de ce restaurant car je trouve qu'on n'en a pas tellement pour son argent. Je crois que c'est la première fois que je repars d'un restaurant en me disant que je mangerais encore un peu. Par contre, le décor est vraiment fantastique.

Je tiens toutefois à dire que j'ai passé une SUPER soirée en compagnie d'autres blogueuses, certaines que je connaissais déjà (Jasmine, Torreon) et d'autres que je rencontrais pour la première fois (Malorie, Catherine, Simone). J'ai été enchantée de faire votre connaissance, et j'espère qu'on se reverra toutes dans un futur rapproché :)