mercredi 1 août 2018

Gnocchis bette à carde et saucisse italienne

Petit repas improvisé en revenant d'une randonnée. Tsé quand tu es sur le retour et que tu cherches quoi manger parce que ton plan A est tombé à l'eau faute de décongélation...

- On mange quoi ce soir ?
- Ben il me reste des gnocchis. Pis j'ai de la saucisse.
- Moi j'ai de la bette à carde et Lufa m'a envoyé un gros bloc de parmesan.

Et voilà, un plat était né ! Le genre de plat que tu ne peux pas parler pendant que tu le manges parce que tu passes ton temps à faire "Mmmmm...". Le genre de plat que, pendant le reste de la soirée, tu dis : "C'était tellement bon...." à toutes les 15 minutes.

Est-ce que j'ai besoin de vous convaincre plus que ça ?? :)

J'ai utilisé de la saucisse italienne douce Kirkland, qui a une belle texture et une excellente saveur. Mon parmesan est le Riviera. Il a une saveur beaucoup plus douce que le parmesan classique et une texture moins granuleuse. Une belle découverte chez Lufa, encore une fois !


4 portions

350g de gnocchis (O'Mari)
2 saucisses italiennes douces, cuites, tranchées (Kirkland)
1 botte de bette à carde, hachée (Lufa)
60g de parmesan râpé (Riviera)
25 feuilles de basilic ciselées
Sel et poivre au goût
Parmesan additionnel pour le  service
Huile d'olive au goût
Beurre au goût

Cuire les gnocchis dans un grand chaudron d'eau salée. Lorsque ceux-ci flottent à la surface, égoutter et réserver.

Pendant ce temps, cuire la bette à carde dans un peu de beurre quelques minutes. Lorsque les morceaux de tiges sont tendres, ajouter les tranches de saucisses, le basilic et les gnocchis. Bien mélanger, saler, poivrer et ajouter de l'huile d'olive.

Retirer du feu et incorporer le parmesan. Bien mélanger jusqu'à ce qu'il commence à fondre. Servir et garnir de parmesan supplémentaire si désiré.

mardi 13 mars 2018

Japchae

Un classique de la cuisine coréenne ! Un peu long à faire car il faut tout cuire séparément, mais sinon très simple d'exécution. La cuisine coréenne est trop peu connue au Québec et pourtant elle est si savoureuse. C'est une bonne recette pour la découvrir ! Personnellement, c'est un des meilleurs plats de nouilles que j'ai fait. Vous pourriez ajouter des fines lanières de boeuf ou de tofu mariné dans la sauce soya et l'huile de sésame, mais je n'avais ni un ni l'autre sous la main.


4 portions

4 oeufs battus
Huile de sésame
1 oignon tranché finement
1 carottes en juliennes
1 poivron rouge en juliennes
350g de champignons tranchés finement
140g d'épinards
1/4 tasse de sauce soya
1/4 tasse de sucre
2 cuillères à soupe d'huile de sésame
1 cuillère à soupe de graines de sésame rôties
1 gousse d'ail hachée finement
Poivre du moulin
250g de nouilles de patate douce coréennes (elles sont de couleur gris-mauve translucides)

Dans une grande poêle anti-adhésive, verser les oeufs battus. Cuire sans brasser quelques minutes et retourner lorsque le dessus est pris. Tiédir. Rouler et couper en fines lanières. Réserver.

Dans la même poêle, chauffer un peu d'huile de sésame. Cuire les oignons jusqu'à doré. Réserver. Procéder de la même manière en cuisant séparément les carottes, les poivrons et les champignons et en ajoutant de l'huile de sésame au besoin. Réserver.

Pendant ce temps, porter un chaudron d'eau salée à ébullition. Blanchir les épinards puis les retirer de l'eau avec une cuillère à trous. Laisser tiédir puis bien essorer pour retirer le surplus d'eau.

Dans la même eau salée, cuire les nouilles selon les instructions de l'emballage. Égoutter.

Pendant ce temps, préparer la sauce. Mélanger ensemble le sucre, la sauce soya, l'huile de sésame, les graines de sésame, l'ail et le poivre.

Mélanger ensemble les nouilles et la sauce. Laisser reposer quelques minutes pour que les nouilles absorbent bien la sauce. Ajouter le reste des ingrédients et bien mélanger (idéalement avec les mains !). Servir.

lundi 5 mars 2018

Au banc d'essai : Miss Fresh

Je ne pouvais pas m'empêcher de faire un deuxième article sur les services de boîtes repas. De un, ils offrent tous un rabais intéressant lors de la première livraison, et de deux, les recettes de Miss Fresh m'interpellaient fortement ! Je trouvais qu'il y avait des recettes plus aventureuses, comme je les aime. J'ai donc commandé ma première boîte.

D'abord, en ouvrant la boîte, on voit immédiatement qu'ils sont beaucoup moins forts sur le branding que Goodfood. Ils utilisent des emballages standards, sans logo. Par contre, les emballages sont en grande partie non réutilisables (il faut souvent les couper pour les ouvrir). On s'attendrait à ce que ça coûte un peu moins cher que Goodfood, mais c'est le même prix. J'ai trouvé par contre les portions beaucoup plus justes que chez Goodfood (pas d'aberration de portions à 1000 calories) et je trouve qu'ils intègrent les légumes de façon beaucoup plus intéressante dans leurs recettes. Chez Goodfood, il y a toujours une petite salade d'accompagnement plus ou moins intéressante (genre céleri-concombre-vinaigre -  pas mon genre). Chez Miss Fresh, les légumes sont inclus dans la recette et s'il n'y en a pas, ils ne se forcent pas à en ajouter en accompagnement juste pour le principe. Miss Fresh présente plusieurs recettes en collaboration avec des personnalités connues (ex. Isabelle Huot), des émissions, des blogues, des marques, etc. On pourrait aussi s'attendre à ce que cela fasse en sorte de baisser le prix pour les rendre plus compétitifs sur le marché, mais non.

Pour ma part, ce que j'ai le plus apprécié est le style des recettes, qui rejoignent beaucoup plus mon style habituel que Goodfood. Chez Goodfood, il y a souvent des recettes avec des côtelettes de porc ou de la viande hachée, des trucs que je ne mange pas tellement. Chez Miss Fresh, je trouve qu'il y a beaucoup plus de variété dans les ingrédients, mais certaines recettes semblent revenir assez souvent (j'ai vu les pâtes au poulet cajun plusieurs semaines, et la soupe crevette coco aussi).

Autres points à noter : Miss Fresh permet de faire livrer votre boîte chez Métro s'il n'est pas possible de la livrer chez vous ou au travail. Ce ne sont malheureusement pas tous les Métro qui participent car le rayon de livraison de Miss Fresh est assez restreint. Pour ma part, je travaille à Montréal, ce qui me permet de faire livrer au Métro près du bureau. Par contre, chez Métro, les boîtes sont empilées près de la fenêtre, en face des caisses. N'importe qui pourrait partir avec une boîte ou les faire tomber avec un panier. La caissière ne m'a demandé aucune preuve d'identité lorsque je suis allée chercher ma boîte. Je lui ai simplement dit : "Ma boîte c'est celle-là", en pointant celle qui avait mon nom dessus. J'aurais pu pointer n'importe laquelle et m'appeler n'importe comment.

Au niveau de la planification des repas, on a le choix entre 2, 3, 4 ou 5 recettes de 2, 4 ou 6 portions chacune (le minimum étant 6 portions totales, par exemple 3 recettes de 2 portions). Une option intéressante : on peut ajouter des portions sur une ou des recettes spécifiques (par exemple, si vous êtes trois personnes à la maison, vous pouvez ajouter une portion à chacune des recettes, ou encore si vous recevez à souper un soir et devez ajouter 2 personnes à une seule des recettes). On a seulement accès à deux semaines d'avance de menu (alors qu'on a 4 semaines d'avance chez Goodfood) et il y a toujours 13 recettes disponibles. Chaque recette peut avoir une ou des caractéristiques parmi les suivantes : végétarien, végétalien, sans gluten, sans lactose, moins de 600 calories, etc.

Bref, en tout et partout, la chose principale qui me déçoit est le fait que de façon générale, Miss Fresh ne se démarque pas tant de Goodfood. La présentation est somme toute semblable et le principe est le même. Pour ma part, la différence principale est au niveau de mes goûts personnels. Malgré qu'ils ne paient pas pour des services de livraison grande échelle, que les portions sont plus petites, que les recettes semblent se répéter plus souvent, qu'ils ont probablement des produits commandités étant donné qu'ils affichent ouvertement des partenariats avec des entreprises, les prix sont exactement les mêmes que chez Goodfood, soit 65$ par semaine pour 3 recettes de 2 portions. Entre les deux, je vous dirais : choisissez donc celui qui vous plait le plus, c'est pas mal pareil.

Je vous présente maintenant les recettes que j'ai eu le plaisir de cuisiner cette semaine.


Recette #1 : Sole panée

Cette recette est composée de 4 éléments, soit de la guacamole, de la sole panée, une salade de chou et des bananes plantains frites. J'ai trouvé la combinaison d'ingrédients très intéressante et c'est clairement une recette que je vais refaire avec plaisir. La portion est parfaite mais l'exécution demande un peu de coordination (il faut cuire les bananes et le poisson en même temps si on veut que tout soit prêt en même temps). Ce que j'ai moins aimé : la guacamole déjà préparée (honnêtement, je trouvais que ça goûtait le jus de poubelle - littéralement - elle n'était peut-être plus bonne ; j'aurais préféré la faire moi-même), la banane plantain n'était pas assez mûre (j'ai dû la peler au couteau - je les préfère plus jaunes que vertes, mais c'est une préférence personnelle et elles sont parfaitement comestibles lorsqu'elles sont vertes) et la quantité de chapelure était légèrement insuffisante (évidemment, au moment où je m'en suis rendue compte, j'avais les mains pleines d'oeuf et de chapelure donc pas possible d'en rajouter dans le bol). Autrement, je trouve que c'est une recette audacieuse, comme je les aime, mais tout de même facile d'approche pour le grand public. Je suis satisfaite !



Recette #2 : Pâtes au poulet cajun

Cette recette est plutôt classique (elle semble revenir souvent d'ailleurs) et vraiment bonne. Par contre, je trouvais qu'elle manquait de verdure, alors j'ai ajouté un bouquet de kale haché. Gros bémol par contre sur cette recette car je devais avoir 200g de pâte - j'en avais 175g, 1/2 tasse de crème - j'en avais 100ml et 1/3 tasse de tomates séchées - j'en avais 1/4 tasse. Considérant le prix qu'on paie pour ce produit, je m'attends à ce que les quantités promises soient à tout le moins respectées. Je les ai donc contactés immédiatement via leur service de messagerie instantanée et ils m'ont fait un crédit de 10$ sur-le-champ. Entk, on ne peut pas dire qu'ils n'ont pas un bon service à la clientèle ! Et il est clair que je ne me gênerai pas pour les recontacter dans le futur si le problème se présente à nouveau.



Recette #3 : Soupe de tortilla

Belle recette très facile à faire et délicieuse. J'ai dû laisser mûrir l'avocat quelques jours sur le comptoir car il n'était pas assez mûr mais autrement, c'est une autre recette à refaire. Décidément, Miss Fresh tape en plein dans le mille avec cette boîte. Pour moi, c'est trois en trois que j'adore !

Maintenant un petit récapitulatif !

Avantages :

Possibilité d'aller chercher ma boîte au Métro près du travail
Portions adéquates
Possibilités de mettre des portions extra sur une ou des recette.s sélectionnée.s
Les légumes sont mieux intégrés dans les recettes
Service à la clientèle efficace
Recettes aventureuses et délicieuses

Inconvénients :

Ne livre pas dans la région où j'habite
Ne valident pas l'identité du client chez Métro
Seulement 2 semaines d'avance de menu sur leur site web
Certaines recettes sont faites à la mijoteuse (irréaliste pour un 2 portions)
Avocat et plantains pas mûrs
Quantités moindre qu'attendu pour une des recettes

Et si on compare Goodfood et Miss Fresh ?

Les quantités sont plus grosses chez Goodfood, donc il est souvent possible de faire 3 portions avec une recette de 2 portions. Par contre, il y a plus de choix de recettes chez Miss Fresh, les ingrédients sont plus variés, les légumes mieux intégrés (pas de petite salade bizarre en accompagnement) et personnellement, je trouve les recettes plus intéressantes chez Miss Fresh. Goodfood permet de gérer 4 semaines à l'avance, alors que Miss Fresh seulement deux semaines à l'avance. Toutefois, avec Miss Fresh, on a plus de latitude sur le nombre de portions car il y a un outil pour ajouter des portions sur une ou plusieurs recettes. Si vous habitez et travaillez en région, Miss Fresh n'est pas une option pour vous car sa zone de livraison est assez restreinte. Goodfood livre partout au Québec.

Est-ce que j'ai aimé mon expérience Miss Fresh ? OUI.

Est-ce que je vous recommande les services de Miss Fresh ? OUI, mais ça coûte plus cher que de faire soi-même l'épicerie.

Est-ce que je vais en commander à nouveau ? CERTAINEMENT, les recettes sont trop bonnes ! Mais pas trop souvent car c'est cher. Et je vais probablement privilégier Miss Fresh au détriment de Goodfood.

dimanche 4 mars 2018

Soupe aux nouilles et au boeuf de Lanzhou

Tsé quand tu t'apprêtes à faire une recette que tu aimes beaucoup, que tu es sûre d'avoir tous les ingrédients, et finalement tu te rends compte qu'il y a un ingrédient crucial que tu pensais avoir mais que tu n'as pas ? (Et comble de malheur, tu reviens tout juste de l'épicerie !) Ben c'est ça qui m'est arrivé aujourd'hui. J'ai donc dû me trouver une autre recette pour laquelle j'avais réellement tous les ingrédients qu'il fallait. Ça faisait un bout que je voulais tester cette recette qui contient énormément d'épices qui me plaisent beaucoup. Comble de chance, mon bouillon pour soupe Pho contient les mêmes aromates de base, j'ai simplement eu à réinfuser le bouillon avec les épices manquantes, à faire l'huile piquante et voilà ! C'est sûr que si vous voulez faire la recette originale avec le bouillon, c'est plus long, mais si vous avez déjà sous la main un bouillon de boeuf de base de qualité, vous pouvez simplement l'infuser avec les épices et vous sauverez beaucoup de temps (si c'est ce que vous voulez faire, consultez la recette originale, vous aurez à ajouter plus d'épices que moi).

C'est une super bonne soupe, facile à faire et qui dépanne très bien. À refaire pour sûr !


1 portion

2 tasses de bouillon de boeuf pour soupe Pho Bo
1 feuille de laurier
1/4 cuillère à thé de poivre de sichuan vert
1/4 cuillère à thé de graines de fenouil
1/8 cuillère à thé de graines de cumin
75g de boeuf cuit, tranché (palette)
45g de nouilles cantonaises aux oeufs
1 oignon vert haché
Coriandre fraîche ciselée

Huile piquante :

3/4 tasse d'huile de canola (ou végétale)
2 anis étoilés
1 petit bâton de cannelle
1/2 cuillère à thé de poivre de sichuan vert
3 cuillères à soupe de piment séché broyé (j'ai pris du gochugaro)
1/2 cuillère à thé de sel
1/4 cuillère à thé de sucre

Préparer d'abord l'huile piquante. Mettre l'huile dans un chaudron et ajouter l'anis, la cannelle et le poivre de sichuan. Infuser à feu doux pendant 15 minutes. Retirer les épices et laisser l'huile refroidir 5 minutes. Ajouter le piment et bien mélanger. Incorporer le sel et le sucre. Conserver l'huile au frais.

Préparer la soupe. Chauffer le bouillon avec l'ensemble des épices. Laisser infuser à feu doux 15-20 minutes. Retirer les épices. Réchauffer les morceaux de boeuf dans le bouillon quelques minutes au besoin.

Cuire les nouilles selon les instructions de l'emballage. Égoutter et réserver.

Dans un grand bol, mettre les nouilles et couvrir avec le bouillon. Ajouter l'oignon vert et la coriandre. Verser une bonne cuillérée d'huile dans le bol. Servir immédiatement.

dimanche 25 février 2018

Sup kambing

Rien à voir avec le camping, si jamais vous étiez tentés de faire un mauvais jeu de mots ;) En fait, c'est plutôt une soupe malaisienne elle-même originaire de l'Inde musulmane à base d'agneau (ou idéalement de chevreau). C'est plutôt facile à faire et bien goûteux.


4-6 portions

1 tasse de base de curry*
4 cuillères à thé de graines de coriandre
2 cuillères à thé de graines de fenouil
1 cuillère à thé de graines de cumin
1 cuillère à thé de curcuma
2 anis étoilés
1 petit bâton de cannelle du Sri Lanka (cannelle 00)
6 gousses de cardamome écrasées
6 grains de poivre noir
6 tasses d'eau ou de fond d'agneau ou de chevreau
Sel au goût
500g d'agneau en cubes (préférer le chevreau si vous en trouvez) ou mieux : 600g de jarret sur l'os
2 carottes pelées, tranchées grossièrement
1 grosse tomate en quartiers
Coriandre pour garnir
Échalote frite pour garnir
Oignon vert haché pour garnir
Tranches de baguette pour servir

*Si vous n'avez pas de base de curry, réduire en purée 1 oignon, 4 gousses d'ail et 5cm de gingembre pelé.

Griller à sec les graines de coriandre, de fenouil et de cumin jusqu'à ce qu'elles dégagent leur arôme (1-2 minutes). Refroidir puis réduire en poudre.

Dans un grand chaudron, verser la base de curry et les épices moulus. Ajouter le curcuma et bien mélanger. Laisser réduire quelques minutes.

Incorporer l'eau, l'agneau, l'anis étoilé, la cannelle, la cardamome, le poivre, le sel et les carottes. Couvrir et porter à ébullition puis mijoter à couvert à feu doux pendant 2 heures au moins.

Pour servir, garnir de quartiers de tomates, de coriandre, d'échalotes frites et d'oignons verts. Accompagner de tranches de baguette beurrée pour tremper dans le bouillon.

mardi 20 février 2018

Paneer Kadai et riz à l'indienne

Tsé quand ça va mal... Ya des jours comme ça. J'ai un chaudron qui a un couvercle qui ferme très serré. Je l'utilisé pour faire mon riz en me disant qu'il irait bien. Évidemment, en chauffant, le couvercle a pris de l'expansion et est resté pris sur le chaudron. Lorsque j'ai fini par réussir à l'enlever, j'ai transféré le riz dans un plat, je l'ai renversé et la moitié du riz s'est retrouvé sur le plancher... Bref !

Aussi, j'ai fait une batch de paneer maison pour l'occasion, mais je crois qu'il n'a pas été assez pressé car j'étais incapable de le couper en cubes et quand je l'ai mis dans le chaudron, il a fondu, transformant mon plat en une belle bouette. Misère !

Mais tout ne peut pas toujours mal aller. Lorsque je me suis assise pour finalement manger ma bouette indienne, j'ai oublié tout le reste car ce plat est tout simplement merveilleux et il goûte exactement pareil comme dans les restos indiens.

Ce n'est pas un plat rapide à faire si vous ne disposez pas déjà de base de curry ni de paneer (heureusement, j'ai toujours de la base de curry à la maison). Mais si vous avez tous les ingrédients sous la main, c'est plutôt rapide et tellement délicieux ! Vous pouvez aussi utiliser la recette originale de curry (voir lien plus bas). Et à la limite, si ça ne vous dérange pas de manger de la bouette, vous pourriez probablement utiliser du fromage ricotta tant qu'à faire...


4-6 portions


3 tasses de base de curry
1 cuillère à soupe de coriandre moulue
1/2 cuillère à thé de piment khaddi
1/2 cuillère à thé de garam masala
1/2 cuillère à thé de curcuma
1 poivron vert en fines lanières
2 cuillères à thé de feuilles de fenugrec grossièrement écrasées
1/2 tasse de crème 35%
250g à 500g de paneer (au goût) - ça pourrait être du poulet ou de l'agneau en cubes

Riz :

1 tasse de riz basmati blanc
1 1/2 tasse d'eau
1 cuillère à soupe d'huile
1 feuille de laurier
1 petit bâton de cannelle
2 gousses de cardamome
3 clous de girofle
1 1/2 cuillère à thé de graines de cumin
Sel au goût

Rincer le riz puis le faire tremper 15 minutes. Égoutter et réserver.

Dans un chaudron, chauffer la base de curry. Ajouter les épices (sauf le fenugrec) et bien mélanger. Chauffer jusqu'à épaississement. Incorporer le poivron. Cuire quelques minutes de plus. Ajouter le fenugrec et la crème. Bien mélanger. Ajouter le paneer. Réserver au chaud.

Pendant ce temps, faire revenir la feuille de laurier, la cannelle, la cardamome, le girofle et le cumin dans l'huile pendant environ 1 minute, ou jusqu'à ce que le cumin soit doré et que les épices dégagent leur arôme. Ajouter le riz et bien mélanger. Cuire 1 minute en brassant. Ajouter l'eau et saler. Couvrir et porter à ébullition. Cuire à feu moyen jusqu'à ce que l'eau soit toute absorbée et que le riz soit cuit.

Servir le riz dans un plat et couvrir avec le curry. On peut aussi garnir de coriandre et/ou servir avec un pain naan.

dimanche 18 février 2018

Mee goreng

Je suis en train de planifier mes prochaines vacances et à force de regarder les menus de tout ce que je veux manger, ça m'a donné le goût d'essayer des recettes ! Cette recette est une adaptation libre de plusieurs recettes sur le web et de mes livres de cuisine. Je suis convaincue que la vraie recette est beaucoup plus goûteuse (et beaucoup plus grasse, hahaha !), mais celle-ci fait très bien le travail. On pourrait facilement doubler la quantité de sauce par contre.


4 portions

200g de nouilles épaisses de blé aux oeufs
250g de crevettes surgelées, décongelées, pelées
3 oeufs
200g de bok choy
1 tomate en dés
4 bâtons de yuba, réhydratés, hachés grossièrement (facultatif)
2 gousses d'ail hachées finement
3 cuillères à soupe de sambal oelek (au goût)
1 cuillère à soupe de kecap manis
2 cuillères à soupe de sauce aux huîtres
1 cuillère à soupe de sauce soya
2 cuillères à soupe de ketchup
1 cuillère à thé d'huile de sésame
Échalotes frites
4 oignons verts hachés finement
Jus de lime

Préparer la sauce. Mélanger le kecap manis, la sauce aux huîtres, la sauce soya, le ketchup et l'huile de sésame. Réserver.

Cuire les nouilles. Égoutter et réserver.

Pendant ce temps, faire revenir l'ail dans l'huile 1 minute. Ajouter le sambal, bien mélanger. Ajouter les crevettes et cuire 2 minutes. Ajouter le bok choy et la tomate. Cuire en brassant souvent jusqu'à ce que le bok choy soit tombé et que les crevettes soient rosées. Faire un puits au centre et y casser les oeufs. Cuire les oeufs en brassant délicatement, puis les incorporer au reste des ingrédients. Ajouter les nouilles, le yuba et la sauce. Bien mélanger.

Servir garni d'oignons verts, d'échalotes frites et de jus de lime.

dimanche 4 février 2018

Choucroute maison

J'ai fait de la choucroute. C'est tellement facile à faire que c'est quasiment gênant d'en acheter... ! Lufa m'avait envoyé un chou et je ne savais vraiment pas quoi en faire. Je ne suis pas super fan de chou et ça me demande beaucoup d'imagination pour en manger un en entier. Par contre, j'adore la choucroute ! C'est hyper simple à faire, ça ne coûte pratiquement rien et ça prend moins de 10 minutes. Je n'ai pas du tout été déçue du résultat. En fait, je compte en refaire assez souvent !


1/2 litre à 1 litre de choucroute

1 petit chou, sans le coeur, haché finement
2% de gros sel du poids total*
Saumure 2%*

*Si vous avez 1kg de chou (pesé une fois haché), vous aurez besoin de 20g de sel. Pour la saumure, calculer 5g de sel par tasse de 250ml.

Dans un grand bol en inox ou en céramique, mettre le chou haché et 2% de son poids en gros sel. Masser avec les mains vigoureusement pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que le chou ait dégagé une bonne quantité d'eau.

Bien presser le chou dans un pot Masson (plus facile dans un pot à large ouverture) puis verser l'eau du chou. Presser à nouveau pour évacuer les bulles d'air dans le chou. Si la quantité d'eau dégagé n'est pas suffisante, faire de la saumure 2% et couvrir le chou pour qu'il y ait environ 1 pouce d'eau au-dessus.

Déposer un poids sur le chou pour s'assurer qu'il ne soit pas en contact avec l'air. Voici quelques trucs que j'ai lu sur le web que je n'ai pas testé (j'ai omis le poids, mais j'ai dû jeter la couche du dessus de ma choucroute) : mettre un pot Masson plus petit (avec un poids dedans) dans le pot avec la choucroute ; déposer un morceau de feuille de chou entier sur la haché ; remplir d'un ziploc de saumure et le déposer sur la choucroute. Fermer le couvercle du pot sans serrer, de manière à ce que les gaz de fermentation puissent s'échapper.

Déposer le pot dans un endroit légèrement frais (entre 15 et 20 degrés) - dans mon garde-manger, pour ma part et laisser fermenter une semaine sans ouvrir le pot.

Réfrigérer. Pour servir, je vous suggère ma recette de choucroute garnie simplifiée.

Si jamais votre choucroute remonte à la surface en cours de fermentation et qu'une petite mousse blanche se forme sur celle-ci (comme sur du brie par exemple), ne vous en faites pas. Retirez simplement la couche du dessus, le reste de la choucroute sera intacte (il n'y aurait aucune information qui indique que cette mousse soit dangereuse pour la santé).