samedi 18 janvier 2020

J'ai testé Foodhero + Salade de saumon à la mangue

Connaissez-vous l'application Foodhero ? C'est une application qui permet d'acheter à rabais des aliments qui sont près de leur date de péremption. C'est le pendant de Flashfood chez IGA et bientôt chez Métro. Si vous aimez économiser sur votre épicerie et que vous êtes sensible au gaspillage alimentaire, cette application est pour vous !

Comment ça marche ?

On installe l'application sur notre téléphone cellulaire, on s'inscrit et on a accès à la liste des produits de toutes les épiceries participantes. Les rabais vont de 30% à 60%. Plusieurs des items (viande, poisson, boulangerie, prêt-à-manger) sont congelés pour prolonger la durée de vie. Lorsqu'on passe une commande, on sélectionne l'heure vers laquelle on va passer la chercher et le marchand prépare d'avance notre paquet. Pour le récupérer, il suffit simplement de se présenter au comptoir de la courtoisie.

Les mises à jour se font tous les jours à heure fixe : 10h00 et 15h30. Lors d'une mise à jour, les marchands peuvent ajouter des produits ou ajuster le prix à la baisse des produits qui n'ont pas été vendu en début de journée.

Comment ça "les épiceries participantes" seulement ?

Bien que la majorité des IGA soient maintenant dans l'application, ce ne sont pas toutes les succursales qui offrent des produits. J'ai dû attendre quelques mois avant que l'épicerie près de chez moi commence à en offrir. J'ai même écrit à Foodhero l'automne dernier pour avoir de l'information, mais ils m'ont suggéré de parler directement avec la succursale en question. Bref, la participation semble encore pour l'instant volontaire. N'hésitez pas à en parler à votre marchand s'il est présent sur l'application mais qu'il n'offre pas de produits. Et il semblerait que Foodhero sera bientôt disponible chez Métro... à suivre ! 

Qu'est-ce qu'on retrouve comme produits sur l'application ?

Bien sûr, cela varie d'une succursale à l'autre selon la disponibilité des produits qui sont près de leur date d'expiration. Les principales catégories sont :

- Viandes (viande fraîche ou marinée, saucisses, etc. - congelées)
- Poissons et fruits de mer (poisson frais ou mariné - congelés)
- Boulangerie (biscuits, tartes, gâteaux, muffins, pains, etc. - généralement congelés)
- Prêt-à-manger (mets cuisinés, pizza, fromages fins ou tranchés)
- Produits laitiers et fromages (fromage commercial, yogourt, mais on trouve aussi ici les jus)
- Surgelés (je n'en ai pas vu souvent)
- Épicerie (condiments, conserves, etc.)
- Fruits et légumes (à la pièce ou en sac, c'est selon, kits de salade, légumes précoupés)

La majorité des viandes, poissons, boulangerie et mets cuisinés sont congelés. C'est à considérer si vous pensiez manger votre steak en arrivant à la maison !

Vous savez peut-être que j'utilise déjà l'application Flashfood disponible pour Maxi et Provigo Le Marché depuis un certain temps déjà. Bien que Foodhero ait été développé sur la même philosophie, le fonctionnement des deux application est différent. Voici une comparaison point par point.

- Flashfood ne congèle aucun aliment, alors que Foodhero prône la congélation pour augmenter la durée de vie des aliments. Personnellement, je préfère que mes items ne soient pas congelés pour être en mesure de les utiliser immédiatement. Par contre, cela signifie aussi qu'une plus grande quantité d'invendus ira aux poubelles.

- Flashfood possède un frigo dédié et barré. Pour Foodhero, je n'ai rien vu de dédié dans ma succursale. Cela pourrait être différent ailleurs. N'importe qui a donc théoriquement accès aux produits que j'ai payés avant que je passe les chercher.

- Flashfood propose des boîtes de légumes et/ou fruits à 5$ ou moins. Foodhero vend les fruits et légumes à la pièce. Ça revient nettement moins cher de prendre une boîte avec Flashfood, mais il y a des risques de se retrouver avec des aliments qu'on n'aime pas ou qu'on ne sait pas utiliser (hello paquet de 10 piments habanero !). Bref, ça dépend de vos besoins et de votre tolérance au risque. Ma tolérance au risque est assez élevée en matière de nourriture pour ma part, donc je vais continuer à opter pour Flashfood pour les fruits et légumes, à moins d'avoir des besoins spécifiques.

- Foodhero prépare un paquet regroupant tous les items que j'achète, pas Flashfood. Ce qui donne lieu parfois chez Flashfood à des items manquants, ou des items cachés au fond du frigo qui prennent du temps à trouver. Un point pour Foodhero ici niveau efficacité !

- Jusqu'à présent, je trouve qu'il y a plus d'aliments de base disponible sur Flashfood que sur Foodhero. Flashfood propose beaucoup de viande non assaisonnées ainsi qu'une belle variété de fruits et légumes. J'ai trouvé beaucoup de viandes marinées et de mets préparés chez Foodhero (encore une fois, ça dépend des succursales), ce qui correspond moins à mes besoins.

- Foodhero fait des mises à jour à heures fixes, pas Flashfood. Ça a du bon et du mauvais. Sur Foodhero, tout le monde va aller voir l'application en même temps pour voir les nouveautés. Il faut être vite sur le piton pour certains produits populaires ! Sur Flashfood, ils mettent les aliments quand ça adonne. Il faut donc regarder plus souvent et espérer tomber au bon moment pour avoir les meilleurs deals.

- Foodhero se réserve le droit de baisser les prix à chacune des mise à jour. Les prix sont fixes sur Flashfood. Par contre, Foodhero se limite à 60% de rabais. J'ai vu des rabais allant jusqu'à 75% et parfois plus sur Flashfood (notamment les deux fois que j'ai acheté des lapins entiers), sans compter les boîtes de fruits et légumes qui reviennent à une bouchée de pain pour la quantité qu'ils mettent dedans. Ça vaut la peine !

Qu'est que j'ai acheté chez Foodhero ?

Lors de mon premier achat, j'avais un crédit de 10$ en banque (qu'ils m'ont donné lors de l'inscription). J'ai choisi un filet de saumon érable et chipotle de 225g et un paquet de 6 biscuits Smores de Chocolats Favoris (pas pu résister !!!). Le tout revenait à 8.87$, montant sur lequel ils ont appliqué une partie de mes crédits. J'ai donc payé 5$ pour les deux items. Vraiment pas pire !

Lorsque je suis allée récupérer mes produits, en me stationnant j'ai cliqué sur "Je suis en magasin pour récupérer ma commande", ce qui notifie le marchand. Par contre, je ne suis pas certaine qui reçoit cette notification ni si c'est une option vraiment utile. La demoiselle à la courtoisie a appelé la personne en charge, qui m'a remis mon paquet (qui était stocké dans le congélateur à glace, dans l'entrée de l'épicerie). J'ai trouvé ça un peu ordinaire, car ce congeélateur n'était pas barré, donc n'importe qui aurait pu partir avec mon paquet. Mais l'important c'est qu'il était là et qu'il ne manquait rien !

Mmmm du saumon érable et chipotle, tu as fait quoi avec ça ? 😊

De la salade de saumon hyper simple !!!


1 portion

225g de saumon mariné érable et chipotle
3 feuilles de laiture romaine, hachées grossièrement
1/2 mangue en cubes
Une poignée de tomates raisins coupées en deux
75g de concombre en cubes

Vinaigrette :

2 cuillères à thé d'huile de tournesol
1 cuillère à thé d'huile de sésame
1 cuillère à thé de sirop d'érable
1 cuillère à thé de jus de lime
Sel et poivre

Mélanger ensemble les ingrédients de la vinaigrette et réserver.

Cuire le saumon au four à 425F pendant 10 minutes.

Pendant que le saumon cuit, mélanger les ingrédients de la salade avec la vinaigrette. Placer dans une assiette et déposer le saumon cuit sur le dessus.

vendredi 17 janvier 2020

Chop suey végétarien

Vous rappelez-vous la nourriture au Québec dans les année 80 ? Je ne sais pas si c'était pareil dans toutes les familles, mais dans la mienne, il n'existait que deux sortes de viandes : poulet et boeuf (habituellement haché ou palette) et la façon universelle de faire cuire les légumes étaient de les bouillir jusqu'à ce que bouette brun-vert s'ensuive. Ça c'est quand on utilisait les légumes frais, car sinon c'était les légumes en conserves (j'ai été longtemps convaincue que des asperges, c'est brun, mou, fibreux et dégueulasse, jusqu'à ce que je goûte des asperges fraîches !). Dans le temps, il y avait deux sortes de fromages : le blanc et le orange. Pour moi, le blanc était nécessairement du mozzarella et le orange, du cheddar. La couleur déterminait entièrement le type de fromage. Quand j'ai vu qu'il y avait du cheddar blanc, c'était une hérésie à mes yeux !

Chez nous au menu, on avait souvent (ben peut-être pas si souvent, mais selon mon souvenir) du rôti de palette, du bouilli de boeuf (avec du chou dedans, mon dieu que c'est mauvais du chou bouilli) et du pâté chinois. J'avais donc horreur de toutes ces recettes à base de boeuf gras ! Je n'aimais ni la texture ni la saveur du gras de boeuf, tellement que je n'ai pas acheté de boeuf avant la trentaine avancée ! Je noyais chaque bouchée dans le ketchup, pour que ça passe mieux. Mais le PIRE, c'était quand on mangeait du chop suey ! Horreur ! Une bouette de légumes trop cuits : céleri mou, fèves germées au bord de la glue, boeuf haché (ben oui encore lui !) et pour agrémenter le tout, simplement de la sauce soya. Disons que ça manquait de profondeur niveau saveur. Ai-je besoin d'expliquer que JAMAIS je n'ai remangé de chop suey de ma vie ?

Jusqu'à aujourd'hui. Je cherchais des recettes pour passer des fèves germées et je suis tombée sur cette recette. Je me suis dit que comme n'importe quoi, si c'était bien préparé, ça devait être bon. Et comme mon style de cuisine est à des années lumières du style des années 80, je me suis lancée. Pis c'était quand même assez bon (j'avoue que la sauce a besoin d'un petit kick de plus, genre miso et/ou hoisin peut-être - ça manque d'umami). Avec le bon temps de cuisson, on obtient un résultat avec des légumes encore croquants mais pas trop. Un accompagnement parfait pour manger avec des viandes grillées, sur des nouilles ou sur du riz. On pourrait ajouter de la viande dedans, ou du tofu magique. Bref, je vous garantis que vous serez bien loin des années 80 avec cette recette !


2 portions

Sauce :

3 cuillères à soupe de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de sauce soya
1/2 cuillère à soupe de fécule de maïs
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
1/2 cuillère à soupe de cassonade
À tester : ajouter 1 cuillère à soupe de sauce hoisin et/ou 1 cuillère à thé de miso

Chop suey :

1 cuillère à soupe d'huile neutre
1 petit oignon haché
1 gousse d'ail hachée finement
1/2 pouce de gingembre haché finement
2 carottes tranchées minces, en demi-lune
2 branches de céleri tranchées en biseau
80g de champignons tranchés
Quelques poignées de fèves germées
1 cuillère à thé d'huile de sésame
2 oignons verts hachés finement

Dans un bol, mélanger les ingrédients de la sauce. Réserver.

Dans une grande poêle ou un wok, chauffer l'huile à feu élevé. Ajouter d'abord l'oignon, et cuire en brasssant pendant 1 minute. Ajouter les carottes et le céleri et cuire en brassant 1 minute de plus. Ajouter l'ail et le gingembre et cuire 1 minute de plus. Ajouter les champignons et cuire 1 minute de plus. Ajouter les fèves germées et cuire 1 minute de plus. Brasser la sauce puis l'incorporer aux légumes, bien mélanger et cuire 1 minute de plus ou jusqu'à ce que les champignons soient cuits et la sauce épaissie. Ajouter l'huile de sésame et mélanger.

Servir et garnir des oignons verts hachés.

vendredi 3 janvier 2020

Tofu magique de Loounie

J'étais en chicane avec le tofu ferme depuis plus d'un an. Avant, c'était mon souper rapide et facile, mais j'en ai trop mangé et toujours de la même façon. Pendant un bout, juste penser à manger du tofu me hérissais les poils. Je l'ai remplacé par du tempeh entre temps (qui a nécessité une période d'apprivoisement mais maintenant je maîtrise !). Je n'ai par contre jamais déconnecté du tofu mou soyeux qui est si bon dans toutes sortes de soupes asiatiques, mmmmmm...

Voilà donc que j'entends parler du tofu magique de Loounie depuis quelques mois. N'étant généralement pas très fan des recettes "grand public", je ne m'y étais pas tellement attardée. Mais après avoir entendu Bernard Lavallée en vanter les mérites, j'ai décidé de me lancer ! Et puis c'était une bonne façon de renouer avec la bête.

Je restais quand même un peu sceptique durant la préparation qui m'apparaissait un peu trop simple ! Eh bien je suis confondue-due-due. La saveur de la levure alimentaire donne un côté très viandeux à la chose. Et le tofu que j'ai acheté (celui du Costco), malgré qu'il est coté "extra-ferme" est beaucoup plus mou que celui auquel je suis habituée, ce qui est très intéressant. Le produit final est un morceau inégal de quelque chose de mou mais presque frit, style poulet popcorn. J'ai cherché la saveur tout le long que j'ai mangé mon plat. Croquettes de poulet ? Pas assez filamenteux. Croquettes de poisson ? Pas assez floconneux. Finalement, j'ai eu un flash d'un menu à la Cabane du Pied de Cochon d'il y a quelques années : ris de veau pané et poêlé dans l'huile. Même texture mou-frit, avec la saveur d'abat en moins (que je n'aime pas de toutes façons).

Finalement, une recette très facile et à refaire souvent souvent souvent.

(Et honnêtement, c'est une vraie drogue. Je n'arrête pas d'aller grignoter dans mon restant. Si je ne le range pas bientôt, il n'y aura plus de restant !)

Note : Attention à ne pas confondre la levure alimentaire (nutritional yeast) et la levure à pain ou à bière. Ce n'est pas du tout la même chose !!! La levure alimentaire est en flocons, comme de la bouffe à poisson rouge. Vous trouverez la levure alimentaire soit en vrac (ex. Bulk Barn), dans les épiceries naturelles ou dans la section bio de votre épicerie. Pour ma part, j'ai de la Bob's Red Mill, mais je vais aller restocker chez Bulk Barn, je prévois m'en servir souvent.


2-4 portions

1 bloc de tofu extra-ferme (350g ou 454g)
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe de sauce soya
1 cuillère à soupe de sirop d'érable
1-2 cuillères à soupe de fécule de maïs (facultatif mais augmente le "crousti")
1/3 à 1/2 tasse de flocons de levure alimentaire (selon la taille du bloc de tofu)
Huile de tournesol
Sel au goût

Dans un bol, défaire le tofu en bouchées avec les mains. Ajouter le jus de citron, la sauce soya et le sirop d'érable. Bien mélanger. Incorporer la fécule et bien mélanger. Terminer avec la levure alimentaire et bien mélanger. Note : pour la version au four, j'ajoute ensuite un peu d'huile de tournesol, je mélange puis un peu de panko et je mélange.

Dans une grande poêle, mettre un petit fond d'huile (1-2 cuillères à soupe). Déposer le tofu et bien étaler. Cuire à feu moyen-élevé environ 10 minutes en ne brassant pas trop souvent, pour que le croustillant se développe sur le tofu.

Pour la version au four : cuire le tofu au four 25 minutes à 375F sur une plaque chemisée d'un parchemin.

Servir le tofu comme bon vous semble : accompagné de riz et/ou de légumes, en salade, dans des pâtes, dans un sauté, etc.

vendredi 27 décembre 2019

Colcannon

Le colcannon est un plat typique irlandais délicieux et abordable à base de patates pilées et de chou sauté. Ici je vous présente une version "toute garnie" avec en plus, oignons, ail, bacon et oignons verts. Pour une version encore plus pimpée, servir avec du fromage râpé et de la crème sûre.


4-6 portions

Chou sauté :

1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d'huile
1 petit oignon haché finement
1 grosse gousse d'ail hachée finement
2 tasse de chou de Savoie haché finement

Patates pilée :

2 lbs de patates Russet pelées, coupées en gros cubes
1/2 tasse de lait
1 cuillère à soupe de beurre
30g de bacon bits (ou bacon cuit, haché finement)
1-2 oignons verts hachés finement
Sel et poivre

Dans un grand chaudron, couvrir les patates d'eau puis bouillir jusqu'à tendreté. Égoutter.

Pendant que les patates cuisent, faire sauter le chou avec les oignons et l'ail dans l'huile et le beurre. Cuire jusqu'à ce que le chou soit tendre. Réserver au chaud.

Piler ensemble les ingrédients des patates pilées. Ajouter le chou sauté et bien mélanger.

Servir avec un morceau de beurre sur le dessus.

dimanche 8 décembre 2019

Popcorn beurre et sriracha

J'aime beaucoup les recettes du blogue Budget Bytes et je voulais essayer ce popcorn depuis longtemps. C'est tellement bon !!! Un peu plus salissant que mon popcorn habituel dans la machine à air chaud, mais ça vaut la peine :)


1 portion

40g de grains de popcorn
1 cuillère à soupe d'huile de tournesol
10g de beurre
10g de sriracha
Sel (facultatif)
1 cuillère à thé de levure alimentaire (facultatif)

Mettre l'huile et un grain de popcorn dans un chaudron moyen (j'ai utilisé un 2L). Fermer avec le couvercle. Chauffer à feu moyen élevé jusqu'à ce que le grain éclate. Ajouter le reste des grains de popcorn, mettre le couvercle et brasser en secouant le chaudron pour bien enrober les grains. Remettre sur le feu et brasser avec le couvercle fermé à quelques reprises, jusqu'à ce que tous les grains aient éclaté. Verser le popcorn dans un bol et laisser refroidir légèrement le chaudron pour éviter de brûler le beurre.

Quand le chaudron a refroidi un peu, mettre le beurre et la sriracha dans le chaudron. Brasser en secouant le chaudron jusqu'à ce que le beurre soit fondu et mélangé avec la sriracha. Verser sur le popcorn puis retourner le popcorn dans le chaudron. Fermer le couvercle et bien brasser en secouant le chaudron. Ajouter du sel si désiré. Verser dans le bol et saupoudrer de levure alimentaire.

Manger immédiatement.

lundi 2 décembre 2019

Lapin à la moutarde

Mon meilleur coup sur Flashfood : un lapin entier frais du Québec pour la modique somme de... 8$ !!! Un lapin de bonne taille à part ça ! Quand j'étais petite, mes parents élevaient des lapins pour notre consommation personnelle. Le lapin se retrouvait fréquemment au menu et j'ai toujours adoré ça. Ma maman le faisait toujours à la moutarde.



4 personnes

1 lapin entier
Moutarde de Dijon au goût
Estragon au goût
Sel et poivre
1/2 tasse de vin blanc
1/2 tasse de bouillon de poulet

Retirer les abats du lapin ainsi que le gras visible s'il y en a beaucoup. Saler et poivrer le lapin à l'intérieur et à l'extérieur.

Mélanger la moutarde (quelques cuillérées) et l'estragon. Avec les mains, enduire le lapin de moutarde. Ne pas oublier l'intérieur des cuisses !

Placer le lapin dans un grand plat allant au four. Verse le vin et le bouillon au fond du plat. (On pourrait aussi ajouter des légumes racines au choix : carottes, patates, céleri-rave, etc.)

Enfourner à 400F pendant 15 minutes, puis cuire à 325F pendant 60 minutes supplémentaires ou jusqu'à ce que la température interne du lapin atteigne 70C (je l'aurais préféré un peu plus cuit personnellement). Arroser le lapin à toutes les 15 minutes.

Lorsque le lapin est prêt, le laisser reposer sur le poêle quelques minutes avant de servir.

Conserver la carcasse pour faire du bouillon de lapin !

vendredi 29 novembre 2019

La Boîte aux Fruits : une belle initiative lanaudoise

Gens de la Rive-Nord et de Lanaudière ! Connaissez-vous La Boîte aux Fruits ? C'est une entreprise basée à Repentigny qui vend des boîtes de fruits et de légumes frais et de qualité à bon prix. Vous trouvez que les fruits et légumes vous coûtent cher ? Vous voulez manger plus de fruits et de légumes ? Vous voulez encourager une petite entreprise du coin ? Essayez la Boîte aux Fruits !

Le concept est simple : vous commandez votre boîte quelque jours à l'avance via un formulaire en ligne accessible sur leur page Facebook (pas d'abonnement), vous payez 30$ (comptant uniquement pour l'instant) et vous recevez une boîte contenant au moins 18 variétés de fruits et de légumes. En saison, ils essaient de favoriser les produits du Québec, mais vous comprenez qu'en novembre, les ananas du Québec se font rare ;) Les livraisons se font une fois par semaine. Leurs points de chute se situent à Repentigny, Terrebonne, Lanoraie, Joliette, Ste-Julienne (St-Esprit pour être exact) et Blainville.

J'attendais la fin de mes boîtes de légumes bio pour essayer cette boîte-ci. Je dois avouer que je suis agréablement surprise par la quantité mais aussi la qualité ! J'ai fait les comptes avec les plus bas prix chez Métro et IGA (incluant les spéciaux, en prenant le plus bas prix entre les deux bannières) en comparant des produits et des formats pareils ou semblables et la valeur de ma boîte est de 54.50$. Belle aubaine ! J'ai aussi regardé la provenance des produits et il y a quand même le tiers de la boîte qui vient du Québec ou du Canada.


Voici le contenu de ma boîte cette semaine :

1 cantaloup, 1 melon miel, 1 ananas, 1 poireau, 1 paquet de tomates raisins (283g), 2 avocats, 5 oranges (1 1/2 lbs), 1 paquet de champignons blancs, 1 paquet de brocoli (2 pieds attachés ensemble), 1 paquet de céleri, 1 petit paquet de bébé carottes (340g), 1 gros chou-fleur, 3 lbs de pommes McIntosh, 2.5 lbs de poires Rocha (magnifiques et délicieuses !), 1 botte d'asperges (1 lb), 2 lbs de carottes, 4 poivrons de couleur, 1 paquet de patates grelots de couleurs variées (680g).

J'aime :

- La quantité
- La qualité
- Les paquets de taille raisonnable (1 poireau et non pas 6, yé !)
- Le prix
- C'est à quelques minutes de mon travail
- Il y a possibilité de faire des échanges avec d'autres clients sur place, s'ils sont intéressés
- C'est une petite entreprise locale

J'aime moins :

- Payer comptant (je préfère crédit ou transfert direct)
- Les produits qui viennent parfois de loin
- Certains produits se répètent souvent d'une semaine à l'autre (champignons, brocoli, pommes, etc.)
- Il n'y a pas souvent de produits "moins communs" (aubergine, kale, bette à carde sont rares dans leurs boîtes, bref tous mes légumes préférés)
- Si c'est un critère pour vous : les légumes ne sont pas bio

Je recommande !

Voici le lien pour leur page Facebook de la succursale de Repentigny, mais ils ont une page Facebook par point de chute : La Boîte aux Fruits Repentigny

dimanche 10 novembre 2019

Paris-Brest à l'érable

J'ai bien dû changer d'idée 4 fois quand j'ai eu à décider quel dessert j'allais faire pour la fête à mon père. Mes idées sont tombées à l'eau une après l'autre, alors j'ai décidé de faire un truc pour lequel j'avais tous les ingrédients. J'ai utilisé la recette de St-Honoré à l'érable d'Isa comme base. Ça a été un gros hit et il n'en est pas resté une miette (après que la moitié des convives se soient resservis une deuxième fois, hihihi !).


8-10 personnes

Crème chiboust à l'érable :

3/4 tasse de lait
1/4 tasse de crème 35%
80g de sirop d'érable
4 jaunes d'oeufs
50 g de beurre d'érable crémeux
75g de sirop d'érable supplémentaire
35g de fécule de maïs
7g de farine
30g de beurre
3/4 d'un sachet de gélatine

Meringue italienne :

87g de blancs d'oeufs
100g de sucre
35ml d'eau

Pâte à choux :

1/2 tasse d'eau
1/2 tasse de lait
120g de beurre
1 pincée de sucre
1 tasse de farine
4 oeufs
Flocons d'érable (facultatif)
Amandes tranchées (facultatif)

Préparer d'abord la crème pâtissière. Saupoudrer la gélatine sur 2 cuillères à soupe d'eau froide. Laisser reposer.

Dans un chaudron, placer le lait, la crème et le sirop d'érable. Dans un bol, placer les jaunes d'oeufs, le beurre d'érable et le sirop d'érable. Dans un petit bol, tamiser la farine et la fécule. Mélanger et réserver.

Chauffer le lait à feu moyen jusqu'à frémissement. Pendant ce temps, fouetter les jaunes d'oeufs avec le beurre et le sirop d'érable. Lorsque homogène, incorporer le mélange de farine et de fécule. Fouetter jusqu'à homogène. Lorsque le lait frémit, le verser doucement en filet dans le mélange d'oeufs en fouettant constamment pour éviter la formation de grumeaux. Verser le mélange dans la casserole, remettre sur le feu et chauffer à feu moyen-vif en fouettant constamment jusqu'à épaississement.

Retirer du feu, ajouter la gélatine et fouetter vigoureusement. Incorporer le beurre en petits morceaux en fouettant vigoureusement. La crème pâtissière devrait être lisse à la fin du processus. Laisser tiédir.

Lorsque la crème pâtissière est tiède, préparer la meringue italienne. Placer les blancs d'oeufs dans le bol du batteur sur socle muni du fouet. Chauffer le sucre et l'eau à feu moyen-vif. Lorsque le sucre atteint 110C, mettre le batteur en marche pour monter les blancs d'oeufs en neige. Lorsque le sucre atteint 121C, verser doucement en filet dans les blancs d'oeufs en neige pendant que le batteur est en marche à haute vitesse. Fouetter plusieurs minutes jusqu'à ce que la meringue ait refroidi. Plier la meringue dans la crème pâtissière puis réfrigérer jusqu'à utilisation.

Préparer la pâte à choux. Dans une casserole, porter à ébullition l'eau, le lait, le beurre et le sucre. Lorsque le mélange bout, verser d'un seul coup la farine et remuer à l'aide d'une cuillère en bois durant 1 minute jusqu'à l'obtention d'une boule de pâte qui se détache complètement du fond de la casserole.

Mettre la boule dans le bol du robot culinaire. Mettre le robot en marche puis ajouter les oeufs un à un jusqu'à l'obtention d'une pâte souple et lisse (un peu comme un glaçage).

Remplir une poche à douille (sans douille) et façonner un cercle de 8 pouces sur une plaque à biscuits recouverte d'un papier parchemin. Ajouter ensuite 2 cercles concentriques l'intérieur de celui-ci puis ajouter deux ou trois cercles de plus sur ces cercles, jusqu'à épuisement de la pâte. Garnir de flocons d'érable si désiré.

Cuire 1h à 375°F. Refroidir avant de poursuivre.

Faire le montage. Couper la pâte à choux en deux sur l'épaisseur puis garnir l'intérieur avec la crème à l'érable (il m'est resté environ 1 tasse de crème à l'érable en extra). Refermer la pâte à choux. Réfrigérer jusqu'au moment de servir. Juste avant le service, saupoudrer avec un peu de sucre en poudre.