vendredi 12 février 2016

Enchiladas aux carnitas en sauce guajillo et sauce poblano

Besoin de vider ma réserve de poblanos qui est au congélo ! Ouais, l'automne dernier j'ai eu le syndrôme de la fourmi et j'ai acheté beaucoup trop de poblanos... qui prennent beaucoup trop d'espace dans mon congélo ! Puisque j'étais due pour une bonne recette mexicaine, j'ai opté pour celle-ci, qui est inspirée de cette sauce guajillo et cette sauce poblano. On peut tout préparer d'avance et faire le montage le jour même, ce qui en fait un bon plat pour les soirs de semaine.


4 portions

1 lb de carnitas (ou autre protéine au choix)
8 tortillas de maïs (ou de blé)
Fromage râpé au goût (monterey jack ici)
1 poblano grillé, en lanières
Coriandre ciselée pour garnir

Sauce guajillo :

12 piments guajillos séchés, épépinés (40 à 50g)
2 gousses d'ail pelées, écrasées
1 petit oignon pelé, en quartiers
4 tasses d'eau
1 petite tomate
Sel et poivre au goût
1 feuille d'avocat (ou de laurier)

Sauce poblano :

4 poblanos grillés
3 tasses de bouillon de poulet
1 petit oignon
2 gousses d'ail
1 cuillère à soupe de vinaigre de vin rouge
1 cuillère à thé de poudre d'ail
1/2 cuillère à thé de graines de cumin
1 cuillère à thé d'origan mexicain (ou régulier)
1/2 cuillère à thé de coriandre moulue
1/4 cuillère à thé de grains de poivre blanc
3 cuillères à soupe de farine de maïs
3 cuillères à soupe d'eau
1/2 tasse de crème sûre
Sel au goût

Préparer la sauce guajillo. Dans un grand chaudron, mettre les piments, l'ail, l'oignon et l'eau. Porter à ébullition puis mijoter à feu moyen-doux pendant 25 minutes. À l'aide d'une cuillère à trous, déposer les piments, l'ail, l'oignon et la tomate dans un blender avec environ 1 tasse de liquide. Réduire en purée lisse. Ajouter du liquide au besoin. Jeter le surplus de liquide.

Remettre la sauce dans le chaudron avec la feuille d'avocat. Saler et poivrer. Chauffer et laisser réduire quelques minutes, jusqu'à ce que la sauce ait la consistance désirée. Réserver.

Préparer la sauce au poblano. Épépiner les poblanos puis les couper en 2 ou en 4 et les répartir sur une plaque allant au four chemisée d'un aluminium. Cuire à BROIL sur l'étage du haut jusqu'à ce que la peau soit boursoufflée. Dans un blender, réduire en purée lisse les poblanos, le bouillon, l'oignon, l'ail, le vinaigre et l'ensemble des épices. Porter à ébullition.

Pendant ce temps, mélanger la farine de maïs et l'eau à l'aide d'un petit fouet. Verser ce mélange dans la sauce poblano en fouettant pour éviter les grumeaux. La sauce va épaissir. Ajouter du bouillon si elle devient trop épaisse. Incorporer la crème sûre à l'aide d'un fouet, saler et poivrer. Réserver.

Dans un bol, mélanger les carnitas et la sauce guajillo. Réserver.

Dans un grand pyrex, verser 2 tasses de sauce poblano. Garnir chacun des tortillas avec 2 lanières de poblano grillé et de mélange de carnitas. Rouler et déposer dans le pyrex, pli vers le bas. Recouvrir les enchiladas avec 2 tasses de sauce poblano. Parsemer de fromage râpé et enfourner à 350°F au centre du four pendant environ 20 minutes, ou jusqu'à ce que la garniture soit chaude et le fromage bien fondu.

Garnir de coriandre fraîche ciselée et servir.

mardi 2 février 2016

Soupe Laksa aux crevettes

Il me semble qu'il y a quelques années à peine, je payais un sac de crevettes 4$. Maintenant, il n'y a rien en bas de 7-8$ pour les mêmes crevettes ! Je suis plutôt dépitée, moi qui adore ça. Alors pour le peu de fois que j'en achète maintenant, autant les cuisiner dans des super bonnes recettes.

Cette soupe d'origine malaisienne est particulièrement excellente, et je crois que je peux affirmer que je préfère la pâte Laksa à la pâte de curry rouge thaïlandaise (condiment qui a longtemps été mon préféré !). En fait, la pâte Laksa goûte la pâte de curry rouge mais avec une touche de pâte de crevettes dedans. C'est un pur délice ! Vous la trouverez en épicerie asiatique pour sûr mais je ne connais pas sa disponibilité dans les épiceries régulières. Mal pris, utilisez la pâte de curry rouge thaïlandaise, ça va être bon quand même ;)


4 portions

75g de pâte Laksa (ou 1 cuillère à soupe de pâte de curry rouge thaïlandaise)
1/2 cuillère à thé de pâte de citronnelle (ou 1 tige de citronnelle hachée finement)
1 boîte de lait de coco (400ml)
2 tasses de bouillon de poulet
1 lb de crevettes crues, décortiquées
8 boulettes de poisson / fish balls (facultatif)
1/2 lb de nouilles asiatiques sèches au choix (udon pour moi, mais des nouilles de riz seraient aussi parfaites)
1/2 lb de fèves germées
Coriandre fraîche ciselée pour garnir

Cuire les nouilles. Égoutter. Répartir dans 4 grands bols. Répartir les fèves germées dans les 4 bols. Réserver.

Faire revenir la pâte laksa 1-2 minutes dans un chaudron. Ajouter le lait de coco, le bouillon de poulet et la citronnelle. Porter à ébullition. Laisser bouillir quelques minutes.

Ajouter les crevettes et les boulettes de poisson. Mijoter jusqu'à ce qu'elles soient cuites.

Séparer les soupes dans les 4 bols et garnir de coriandre fraîche ciselée.

mercredi 27 janvier 2016

Soupe Solyanka aux saucisses et aux lentilles

Je me souviens la première fois que j'ai mangé une soupe Solyanka. C'était il y a près de 15 ans. Le mélange de viande fumée et d'aneth a laissé un souvenir indélébile dans ma mémoire. Pourtant, à la base, je ne suis pas une fan de la cuisine de l'Europe de l'Est en général, mais certaines de leur recettes sont juste trop réconfortantes. Dont cette soupe. Les ingrédients peuvent vous paraître étranges, mais je vous encourage à l'essayer ! J'ai ici fait une variante avec lentilles, mais j'ai tenté de conserver l'esprit et les saveurs propres à cette soupe.


4 portions

Huile végétale
1 oignon moyen haché
2 carottes moyenne hachées
2 branches de céleri hachées
3 saucisses cervelas en demi-lunes
1/3 tasse de lentilles rouges
1/3 tasse de lentilles béluga (noires)
1/3 tasse de lentilles du Puy (brunes)
4 tasses de bouillon de poulet
2 cuillères à soupe de pâte de tomate
2 gros cornichons à l'aneth hachés
2 cuillères à soupe de saumure des cornichons
3 baies de la Jamaïque
4 grains de poivre
1 feuille de laurier
1 cuillère à thé de paprika fumé

Faire revenir l'oignon, les carottes et le céleri dans l'huile quelques minutes. Ajouter le reste des ingrédients, couvrir puis porter à ébullition. Retirer le couvercle et mijoter à découvert à feu doux jusqu'à ce que les lentilles soient cuites et que la soupe ait la consistance désirée.

Servir avec de l'aneth ciselé, de la crème sûre, une tranche de citron et un morceau de pain croûté.

lundi 25 janvier 2016

Gâteau au fromage salé à l'italienne

Dans le cadre d'un souper avec des collègues de travail, j'ai essayé cette recette. Ce n'était pas la première fois que je faisais un gâteau au fromage salé. J'avais eu beaucoup de difficulté avec la coupe lors de ma première expérience, mais avec cette recette-ci, tout s'est bien passé. Les invités ont bien apprécié et le résultat final est joli comme tout. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de prendre de photos.

16 carrés

Pour la croûte :

100g de pretzels
20g de noisettes grillées
25g de parmesan râpé
80g de beurre

Pour la garniture :

150g de ricotta
150g de fromage à la crème (j'utilise le Liberté)
100g de mortadelle hachée
25g de parmesan râpé
50g de pistaches hachées, séparées
1 sachet de gélatine (8g)
2 cuillères à soupe d'eau froide

Réduire les pretzels en miettes avec les noisettes au robot culinaire. Mélanger avec le parmesan et le beurre fondu puis presser au fond d'un moule en pyrex carré 8x8 pouces chemisé d'un papier ciré. Réfrigérer.

Préparer le mélange à base de fromage. Saupoudrer la gélatine sur l'eau froide et laisser reposer.

Dans un bol, mélanger la ricotta, le fromage à la crème, la mortadelle, le parmesan et la moitié des pistaches.

Fondre la gélatine dans l'eau au micro-ondes (quelques secondes) puis verser dans le mélanger de fromage et bien mélanger.

Étaler le mélange de fromage sur la croûte et égaliser avec une spatule. Garnir avec les pistaches hachées restantes. Réfrigérer au moins 3 heures.

Couper en carrés et servir.

mercredi 20 janvier 2016

Dal à l'agneau et au beurre

Si comme moi vous êtes fan de poulet au beurre, vous devez essayer cette version modifiée contenant des lentilles, de l'agneau et une petite touche fumée. C'est terriblement bon ! Hyper simple à faire, ça se réchauffe facilement pour les lunchs. N'oubliez pas le pain naan !


4 portions

1 tasse de lentilles noires (béluga) ou rouges ou un mélange des deux
2 oignons hachés, conserver une moitié intacte
1 cuillère à soupe de beurre
3/4 lb d'agneau haché
1 cuillère à thé de piment fort séché, au goût
2 cuillères à thé de pâte de gingembre
3 gousses d'ail hachées finement
1/2 cuillère à thé de graines de cumin
4 clous de girofle
3 gousses de cardamome écrasées
2 petits bâtons de cannelle
2 feuilles de laurier
1 tasse de sauce tomate
1 tasse d'eau (2 tasses d'eau si vous utilisez les lentilles rouges)
100ml de crème 35%
1/8 cuillère à thé de fumée liquide
Sel au goût
Coriandre fraîche ciselée

Si vous utilisez les lentilles noires, les faire tremper 1 heure et les égoutter. Les cuire dans une bonne quantité d'eau avec la moitié d'oignon entière, environ 30 minutes. Égoutter.

Dans un grand chaudron, faire dorer l'agneau dans le beurre. Ajouter le piment, le gingembre, les oignons, l'ail, le cumin, le girofle, la cardamome, la cannelle et le laurier. Cuire quelques minutes, jusqu'à ce que les arômes se dégagent.

Incorporer la sauce tomate, l'eau et les lentilles rouges sèches ou noires cuites. Cuire 15 minutes en brassant souvent.

Ajouter la crème, la fumée et saler. Chauffer et servir avec de la coriandre et un pain naan.

lundi 18 janvier 2016

Chicken & Dumplings

J'ai découvert ce grand classique de la cuisine du Sud des États-Unis en regardant un épisode de The Mind of a Chef avec Sean Brock. Il disait que sa recette préférée depuis son enfance était le Chicken & Dumplings de sa mère. C'est un plat que certains au Québec connaîtront peut-être car il ressemble au ragoût de poulet aux grand-pères (selon ce que j'ai lu sur le web, car je ne suis pas familière avec cette recette du tout). Pour ma part, j'ai opté pour la version de Half Baked Harvest... car elle contenait des légumes :)

Ce plat est du comfort food à son meilleur. C'est à mi-chemin entre la soupe au poulet et le pâté au poulet. Les dumplings sont moelleux et on sent bien le goût du babeurre. J'imagine tous les ragoûts qu'il serait possible de rehausser grâce à ces dumplings.

Pour ceux qui voudraient une version simplifiée, je verrais très bien une crème de poulet du commerce dans laquelle on ferait cuire des dumplings. Oh que oui !


4 portions

Huile d'olive
1 petite échalote française hachée
2 tiges de céleri hachées finement
4 carottes pelées, hachées finement
1/4 cuillère à thé de thym séché
2 litres de bouillon de poulet
1 poulet rôti, la viande et la carcasse séparées
1 1/2 tasse de farine
2 cuillère à thé de poudre à pâte
Sel au goût
1 tasse de babeurre
Épaississant au goût, si désiré
Poivre moulu au goût

Faire revenir l'échalote, le céleri et la carotte dans l'huile. Ajouter le thym et cuire environ 3 minutes. Incorporer la carcasse de poulet et le bouillon. Couvrir et porter à ébullition puis baisser à feu doux et mijoter 15-20 minutes. Retirer la carcasse de poulet. Dégraisser si désiré.

Pendant ce temps,  préparer les dumplings. Mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Ajouter le babeurre et mélanger pour humecter.

Amener le bouillon à ébullition moyenne et déposer des cuillérées de pâte, une à la fois, sur un point d'ébullition (là où on voit la plus grosse bulle). On obtient environ 12 dumplings. Cuire les dumplings environ 3 minutes, à couvert.

Lorsque les dumplings sont cuits, ajouter le poulet cuit haché et chauffer quelques minutes. Épaissir la sauce si désiré.

Servir immédiatement. Poivrer.

NOTE : Ne pas réfrigérer le plat avec les dumplings. Pour ma part, je prépare la base de la recette jusqu'au moment où on retire la carcasse. À partir de ce point, je réfrigère et je fais chauffer seulement la quantité de bouillon dont j'ai besoin. Je poursuis le reste de la recette en fonction du nombre de portions requises, en préparant et en cuisant les dumplings à la dernière minute.

samedi 16 janvier 2016

2016 : l'année internationale des légumineuses !

 

Les Nations Unies ont déclaré que cette année sera l'année nationale des légumineuses. (J'invite les intéressés à lire la résolution officielle en cliquant ici.) Joie pour tous les amateurs (dont moi) et une belle occasion pour les autres de les (re)découvrir. En plus d'être ultra nutritives, les légumineuses ne sont pas chères, particulièrement dans leur version sèche, mais aussi dans leur version en conserve. Pour ma part, j'ai les deux à la maison, ce qui me permet d'être plus versatile dans mes recettes, particulièrement lorsque je n'ai besoin que d'une petite quantité, soit moins que la quantité contenue dans une conserve.

Selon les Nations Unies, "les légumineuses telles que les lentilles, les haricots, les pois et les pois chiches constituent une part essentielle du panier alimentaire de base de nombreuses populations. Les légumineuses sont une source essentielle de protéines et d’acides aminés d’origine végétale pour tous les habitants de la planète et devraient être consommées dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, propre à lutter contre l’obésité, mais aussi à prévenir et à traiter les maladies chroniques telles que le diabète, les pathologies cardiovasculaires et le cancer." Si ça, ça ne vous convainc pas, je ne sais pas ce qui le fera ! (En fait, je le sais très bien : c'est ma recette de brownies aux haricots noirs qui saura convaincre les plus récalcitrants, hihihi !)

Voici quelques idées de recettes de légumineuses pour débuter votre année en beauté.

 













Je vous invite aussi à visiter ma compilation de recettes de légumineuses publiée l'an dernier.

jeudi 14 janvier 2016

Légumes verts à l'indienne (Saag)

Puisque je suis toujours à la recherche de légumes pour accompagner mes repas et étant donné que je faisais des recherches pour une amie qui se cherchait un plat de légumes pour un souper indien, je suis tombée sur cette recette sur Pinterest. Parmi toutes les suggestions que je lui ai faites, c'est cette recette que mon amie a décidé de faire, mais j'avais bien l'intention de ne pas être en reste et de la faire à mon tour parce que, soyons honnêtes, j'adore les bouettes aux épinards. Et je n'ai pas été déçue...

Le plat a une saveur complexe grâce à l'ensemble des épices et accompagne parfaitement n'importe quel plat indien. Servez-le avec du pain naan chaud et ajoutez-y, pourquoi pas, des cubes de paneer.

4 portions

2 tasses d'épinards
2 tasses de kale (sans la veine centrale)
2 tasses de bette à carte (sans la veine centrale)
1 cuillère à soupe de beurre ou de ghee
1 cuillère à thé de piment fort séché
3 clous de girofle
1 bâton de cannelle de 1 pouec
4 gousses de cardamome verte
1 cuillère à soupe de graines de coriandre
2 cuillères à thé de graines de cumin
1 gros oignon haché
1/2 cuillère à thé de gingembre haché grossièrement
1 grosse gousse d'ail hachée grossièrement
1/2 cuillère à thé de curcuma
2 tomates en dés, le coeur enlevé
2 cuillères à thé de coriandre moulue
1 cuillère à thé de cumin moulu
2 cuillères à soupe de feuilles de fenugrec grossièrement moulue (ou 1 cuillère à thé de fenugrec moulu)
1/2 cuillère à thé de garam masala
1/4 tasse de crème 35%
Sel et poivre au goût

Hacher les légumes verts grossièrement. Réserver.

Fondre le beurre. Y faire revenir quelques minutes le piment, les clous, la cannelle et la cardamome. Ajouter les graines de coriandre et de cumin et cuire quelques minutes de plus. Ajouter l'oignon et sauter jusqu'à doré. Ajouter le gingembre, l'ail et le curcuma. Cuire 1 minute de plus. Incorporer les tomates et un peu d'eau. Cuire jusqu'à ce que les tomates ramollissent.

Ajouter les légumes verts, bien mélanger et couvrir. Cuire jusqu'à ce qu'ils soient tombés. Retirer le bâton de cannelle et réduire en purée.

À la purée, ajouter la coriandre, le cumin moulu, les feuilles de fenugrec et chauffer 10-15 minutes à découvert en brassant pour éviter que ça colle. Ajouter le garam masala, la crème, saler et poivrer.

Servir bien chaud avec un pain naan, en accompagnement d'un plat indien.