vendredi 17 mai 2019

Dumplings frits et bok choy

Une recette créée de toutes pièces un vendredi soir avec des restants ? C'est ça que ça donne par chez nous, et c'est DÉLICIEUX !

J'ai pas pensé prendre une photo... mais je vais en refaire alors la photo viendra plus tard :)

2 portions

40 mini wontons Bibigo poulet et coriandre (ou autre au choix)
6 bébés bok choy coupés en deux sur la longueur
Autres légumes au choix, coupés (ici une poignée de champignons et quelques mini maïs)
2-3 cuillères à soupe de sauce Hoisin
1 cuillère à soupe de sauce soya
1 cuillère à thé d'huile de sésame
Huile de tournesol en quantité suffisante
Huile piquante si désiré

Bouillir les wontons selon les instructions sur le paquet. Égoutter. 

Pendant ce temps, faire revenir les légumes dans un peu d'huile, en commençant par ceux qui cuisent le moins vite et en ajoutant successivement ceux qui cuisent le plus vite. Réserver.

Mettre un fond d'huile dans la poêle (ça prend une bonne poêle anti-adhésive pour ne pas que ça colle - j'utilise une poêle en céramique) et ajouter les wontons en un seul étage. Laisser frire sans les brasser plusieurs minutes, jusqu'à ce que le dessous soit bien coloré. Ajouter les légumes puis verser la sauce sur les légumes. Mélanger doucement (il se peut que les wontons soient collés ensemble, dans ce cas, mélanger seulement les légumes sur les wontons avec la sauce).

Séparer en deux, garnir d'huile piquante si désiré et déguster bien chaud.

lundi 13 mai 2019

Crème de papaye à la brésilienne

Qui eût cru qu'une recette si simple puisse être si délicieuse ?!? Premier secret : une papaye BIEN MÛRE (peau jaune, chair orange vif, un peu molle et bien juteuse). Si la papaye n'est pas assez mûre, ça serait comme essayer de faire de la guacamole avec un avocat encore dur... Deuxième secret : consommer sur le champ, sinon la papaïne digérera le plat avant vous et ça risque d'être pas mal moins beau et moins bon.

Je ne mange pas souvent de la papaye, mais cette recette me donne très envie d'en manger plus souvent !


1 portion

175g de papaye bien mûre, pelée, évidée, en gros dés
50g de crème glacée à la vanille de qualité (Häagen Dazs gousse de vanille ici)
Un trait de crème de cassis ou de sirop de cassis

Au pied mélangeur, réduire en purée la papaye et la crème glacée jusqu'à bien lisse. Verser dans un bol. Ajouter la crème de cassis. Déguster immédiatement. Cette recette ne se conserve pas.

samedi 11 mai 2019

Salade de macaroni classique

J'ai eu une rage de salade de macaroni. Celle avec plein de mayo et des ti-morceaux de légumes croquants. Cette recette a été parfaite pour mes besoins !

250g de macaroni
1 poivron de couleur en petits dés
2 branches de céleri en petits dés
2-3 oignons verts hachés finement
3 radis en petits dés (facultatif)
1 petite poignée de persil ciselé
1/2 tasse de mayonnaise
Sel et poivre

Cuire les macaroni selon les instructions de l'emballage. Égoutter et tiédir.

Mélanger tous les ingrédients. Saler et poivrer au goût. Servir.

mercredi 17 avril 2019

Salade de chou à l'asiatique

Vous n'êtes pas super fan de la salade de chou traditionnelle ou crémeuse ? Moi non plus. Mais ce n'est pas une raison pour éviter toute salade de chou ! En fouinant sur Pinterest, je suis tombée sur plusieurs variantes de salades asiatiques à base de chou rouge. J'ai donc choisi les ingrédients qui m'intéressaient le plus parmi ces recettes et ça a donné cette super belle salade bien colorée !


6-8 portions

1/2 petit chou rouge râpé
2 carottes râpées
2-3 oignons verts hachés finement
250g d'édamames décongelés
1 petite conserve de mandarines égouttées
Coriandre fraîche ciselée au goût
60g de cashews hachés grossièrement

Vinaigrette :

2 cuillères à soupe d'huile de sésame
1 1/2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
2 cuillères à soupe de sirop d'érable
1 cuillère à soupe de sauce soya
Sel et poivre au goût

Mélanger l'ensemble des ingrédients de la vinaigrette. Réserver.

Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients sauf les cashews. Ajouter la vinaigrette et bien mélanger. Incorporer les cashews seulement au moment de servir.

dimanche 14 avril 2019

Poulet BBQ à la mijoteuse

Ce n'est pas ce que vous pensez ! Ce poulet n'est pas bouilli à la mijoteuse, mais plutôt cuit à sec dans celle-ci.

Je ne sais pas ce qui se passe avec Lufa depuis quelques semaine, mais je reçois systématiquement du poulet dans mes paniers anti-gaspillage : 2 fois des pilons, 1 fois des cuisses, 1 fois des saucisses et cette fois-ci, c'est un poulet entier de 5 lbs de la ferme des Voltigeurs ! Bien heureusement que j'aime le poulet, mais je cuis rarement des poulets entiers car la méthode au four ne m'a pas encore convaincue. Les poulets rôtis de l'épicerie sont toujours meilleurs que les miens ! En faisant des recherches, je suis tombée sur plusieurs blogueuses qui faisaient cuire leur poulet à la mijoteuse et qui disaient que c'était le poulet le plus juteux qu'elles avaient mangé. C'était suffisant pour me convaincre d'essayer !

J'ai malheureusement fait cuire le poulet quelques heures de plus que nécessaire (environ 9h au lieu de 6-7h...) car j'étais à l'extérieur de la maison alors il était plus sec que ce qu'il aurait dû, mais je n'ai jamais vu un poulet se défaire de l'os aussi facilement. C'est de loin le poulet le plus facile à désosser que j'ai mangé de toute ma vie.

Bon, maintenant il ne me reste qu'à trouver quoi faire avec tout ce poulet cuit !! :) (On commence en faisant des tacos au poulet effiloché, yeah !)


1 poulet

Rub d'épices BBQ :

1 cuillère à soupe de sel
1 cuillère à thé de poivre blanc
1/2 cuillère à thé de poivre noir
1 cuillère à soupe de poudre d'ail
1 cuillère à soupe de poudre d'oignon
1 cuillère à soupe de paprika
1 cuillère à soupe de paprika fumé
1 cuillère à thé de thym
Cayenne au goût (pas mis)

1 poulet de 3 à 5 lbs, sans le cou ni les abats
Papier d'aluminium

Préparer le mélange d'épices. Vous en aurez plus que ce que vous avez besoin et c'est parfait ainsi.

Moudre tous les épices qui ont besoin d'être moulu (dans mon cas : les poivres, l'oignon séché et le thym). Mélanger les épices. Je les ai tamisé pour avoir un mélange plus homogène mais c'est facultatif.

Placer 4 boulettes d'aluminium dans la mijoteuse ou encore façonner un beigne en aluminium. Cela sert à soutenir le poulet pour qu'il ne touche pas au fond.

Frotter la poitrine et les cuisses du poulet avec le mélange d'épices puis déposer le poulet dans la mijoteuse sur l'aluminium.

Cuire à HIGH pendant 1 heure puis à LOW pendant 6-7 heures ou jusqu'à ce que le poulet atteigne une température interne de 165F dans la partie la plus épaisse de la cuisse.

dimanche 17 mars 2019

Carpaccio de tomates Coeur de boeuf avec salsa d'oignons verts au gingembre

Quand j'ai acheté le livre Simple d'Ottolenghi, cette recette a été une des premières que j'ai voulu faire. Par contre, je savais que ça me prendrait des tomates de haute qualité alors j'ai patiemment attendu que les tomates de la Ferme Dominic Lussier reviennent sur le marché chez Lufa. Cette semaine elles y étaient enfin ! Je me suis donc commandé des Rafati pour réaliser cette recette.

Comme d'habitude, cette recette d'Ottolenghi est clairement plus grande que la somme de ses parties. Le gingembre apporte une touche très intéressante à la salsa et se marie à merveille aux tomates. C'est clairement à refaire cet été avec des tomates fraîches du jardin ! D'ici là, je me gaverai de tomates de la Ferme Dominic Lussier :)

Notez que la salsa serait aussi délicieuse sur un carpaccio de boeuf, de thon ou autre, ainsi qu'en accompagnement de croquettes de poisson blanc.


2-4 portions

2 grosses tomates Coeur de boeuf (Rafati de la Ferme Dominic Lussier), environ 700g
1 1/4 pouce de gingembre pelée haché très finement
Fleur de sel
4 oignons verts tranchés très finement
2 1/2 cuillères à soupe d'huile de tournesol
1 cuillère à thé de vinaigre de xérès (ou de vinaigre de vin rouge)
1 petit jalapeno, épépiné, haché très finement
1 1/2 cuillère à soupe de coriandre déchirée
1 1/2 cuillère à soupe de basilic (Tuscany ici), haché finement
Huile d'olive si désiré

Dans un bol, mélanger le gingembre, le jalapeno, une pincée de fleur de sel et les oignons verts. Réserver.

Chauffer l'huile quelques minutes, juste pour qu'elle soit chaude, sans plus (attention ça chauffe vite !) et la verser sur le mélange d'oignons verts. Ajouter le vinaigre et mélanger.

Trancher finement les tomates et les étaler sur un plateau ou dans deux grandes assiettes. Saler avec la fleur de sel. Garnir avec la salsa d'oignons verts puis répartir le basilic et la coriandre. Terminer avec un filet d'huile d'olive. Servir température pièce.

samedi 16 mars 2019

Farro et bette à carde, sauce au tahini

À la recherche d'une recette de bette à carde, je suis tombée sur cette version modifiée d'une recette d'Ottolenghi tirée de Jérusalem. Je l'ai remodifiée pour qu'elle soit plus proche de l'originale mais j'ai gardé le farro car je trouvais que c'était un bel ajout. C'est une recette simple et délicieuse (because de la sauce au tahini c'est toujours décadent). Je n'avais pas de noix de pin alors j'ai utilisé des amandes tranchées et ça fait amplement le travail. Vous pourriez facilement ajouter des pois chiches rôtis épicés. Moi j'étais trop paresseuse pour en faire !


4 portions

1 paquet de farro 10 minutes (250g)
1 grosse botte de bette à carde
1 cuillère à soupe d'huile
50g d'amandes tranchées
Sel et poivre

Sauce :

50g de tahini
50g de yogourt nature
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 gousse d'ail hachée finement
2 cuillères à soupe d'eau
Une pincée de sel

Préparer d'abord la sauce. Fouetter ensemble tous les ingrédients. On recherche une texture style mayonnaise, donc pas trop liquide. Réserver.

Cuire le farro selon les instructions de l'emballage dans l'eau salée. Égoutter. Réserver.

Hacher les tiges de bette à carde puis les faire revenir dans l'huile jusqu'à ce qu'elles ramolissent. Ajouter ensuite les feuilles hachées et cuire quelques minutes de plus. Saler et poivrer. Mélanger le farro et la bette à carde. Réserver.

Faire dorer les amandes à sec dans une poêle à feu moyen (bien les surveiller pour ne pas qu'elle brûlent) ou au four à 350F quelques minutes.

Déposer le mélange de farro dans une assiette, garnir de sauce et saupoudrer d'amandes. Servir.

jeudi 14 mars 2019

Crème glacée Lucky Charms

Qui enfant n'aimait pas manger un (ou deux !) bon bol de Lucky Charms le samedi matin en regardant les dessins animés ? Pour moi, les Lucky Charms font partie de mes souvenirs d'enfance. Je n'en mange plus maintenant car je juge que ce n'est pas un déjeuner équilibré, mais lorsque je croise leur chemin, il m'est difficile de résister aux jolies guimauves colorées ! Quand j'ai vu cette recette sur Pinterest, je me suis dit que ça serait une belle façon de retomber en enfance.

Je me suis inspirée de plusieurs recettes trouvées en ligne pour arriver à cette recette. Si vous souhaitez une crème glacée blanche (et non pas vert-gris comme la mienne...), attendez vraiment au dernier moment pour ajouter les guimauves. Les miennes ont fondu un peu dans le mélange pendant le turbinage.


8 portions

1 tasse de céréales Lucky Charms (sans les guimauves)
1 1/2 tasse de lait 3.25%
1/4 tasse de sucre
Une pincée de sel
2 jaunes d'oeuf
1/2 cuillère à thé de vanille
1 1/2 tasse de crème 35%
1 pot de crème de guimauve (Jet Puff 193g)
1 1/2 tasse de guimauves Lucky Charms, placées au congélateur

Infuser les céréales dans le lait pendant 30 minutes. Retirer les solides.

Verser 1 tasse de crème et la vanille dans un grand bol lui-même déposé dans un bain de glace ou d'eau froide. Poser un tamis sur le bol. Réserver.

Déposer les jaunes d'oeufs dans un bol. Réserver.

Dans un chaudron, chauffer le lait infusé, 1/2 tasse de crème, le sel et le sucre au point d'ébullition. Lorsque le mélange est près de bouillir, incorporer le lait très lentement aux jaunes d'oeufs en fouettant vigoureusement pour tempérer le mélange. Reverser le tout dans le chaudron et cuire à feu moyen en fouettant continuellement, jusqu'à léger épaississement.

Verser le mélange à travers le tamis, dans le bol contenant la crème. Jeter les solides récupérés. Brasser le mélange pendant quelques minutes pour le refroidir.

Au blender ou au pied mélangeur, mélanger la crème de guimauve avec le mélange de crème jusqu'à l'obtention d'une purée lisse. Refroidir complètement. Faire prendre en sorbetière.

Lorsque le mélange est presque pris, ajouter les guimauves congelées.

À la sortie de la sorbetière, la crème sera assez molle. Pour une crème glacée plus solide, mettre au congélateur quelques heures avant de déguster. La crème de guimauve fera en sorte que votre crème glacée restera souple même congelée.

dimanche 10 mars 2019

Shish taouk comme chez Amir

Certains aiment le McDo (eurk pas moi). D'autres ne jurent que par St-Hubert. Mais moi, quand je dois manger un repas rapide sur la route, Amir est parmi mes premiers choix ! Bon, tu sens l'ail pour le reste de la journée, mais c'est secondaire comparé au plaisir que me procure leur sandwich shish taouk. Mon seul regret est de ne pas avoir eu de navets marinés sous la main. Prochaine fois, je vais essayer de m'en procurer, sinon je les ferai moi-même.

C'est une recette très facile et très rapide. À essayer sans hésiter !


4 portions

Mélange d'épices :

1/2 cuillère à thé de poivre noir en grains
1/2 cuillère à thé de graines de fenugrec
1/4 cuillère à thé de baies de la Jamaïque (allspice)
1/8 cuillère à thé de cannelle moulue
1/8 cuillère à thé de muscade moulue
1/8 cuillère à thé de gingembre moulu
1/8 cuillère à thé de poudre d'ail
2 clous de girofle
Sel au goût

Marinade :

Mélange d'épices ci-haut
Huile de tournesol au goût
1lb de poulet désossé, coupé en morceaux grossiers (poitrines ou hauts de cuisse)

Sauce à l'ail :

1/2 tasse de mayonnaise
1-2 cuillères à soupe de yogourt nature
3 grosses gousses d'ail hachées finement
Sel et poivre au goût

Sandwich :

Poulet cuit haché grossièrement
Pitas
Sauce à l'ail
Tomates tranchées
Laitue hachée
Navets marinés

Moudre les épices qui ont besoin d'être moulu (poivre, fenugrec, allspice, girofle). Mélanger les épices avec le sel. Mettre les épices, l'huile et le poulet dans un sac Ziploc et bien mélanger en pétrissant avec les mains. Laisser mariner toute la journée (faire le matin pour manger le soir).

Préparer la sauce à l'ail au moins quelques heures à l'avance. Pour ce faire, mélanger l'ensemble des ingrédients. Ajuster la quantité de yogourt au goût. C'est pour donner une texture plus onctueuse à la mayonnaise donc une petite quantité suffit. Laisser reposer plusieurs heures au frigo.

Cuire le poulet au four à 400F pendant 20 minutes. Laisser tiédir puis trancher le poulet.

Servir dans des pitas avec sauce à l'ail, tomates, laitue et navets marinés.

Note : Pour savoir comment bien rouler des pitas, j'ai regardé ce vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=sSo87U0K8Y8 et la technique fonctionne très bien !

samedi 9 mars 2019

Toasts aux haricots de Lima en sauce épicée

Comme j'avais cuit tout mon sac de haricots de Lima de Rancho Gordo mais qu'il m'en restait la moitié à manger, je me suis mise à fouiner sur Pinterest. J'ai trouvé une recette qui s'inspirait d'une recette d'Ottolenghi trouvée dans The Guardian. Je suis donc allée directement à la version originale et ça avait l'air vraiment bon. Je ne me doutais pas que ças serait encore meilleur que je le pensais ! Lorsque j'ai goûté à la sauce (tout simplement renversante !), je me suis dit que ça serait vraiment excellent en shakshuka. J'ai donc décidé d'ajouter un oeuf coulant sur ma toast aux haricots. JOYEUSE BONNE IDÉE ! Essayez cette recette (avec d'autres haricots que les Lima, ce n'est vraiment pas un problème), vous n'en reviendrez pas. Vous pouvez même faire une purée grossière avec le tout, ça n'en tiendrait qu'encore mieux sur les toasts. En plus c'est bon pour tous les repas : déjeuner, brunch, lunch et souper rapide. On aime ça !


4-6 portions

200g de Christmas Lima sec, cuits (ou autres haricots) OU 1 conserve de 540ml rincée, égouttée
1 cuillère à soupe d'huile
1 oignon haché finement
4 gousses d'ail hachées finement
1 jalapeno haché finement
1 cuillère à thé de cumin
1 cuillère à thé de cannelle
1/2 cuillère à thé de poudre de chipotle
1/2 cuillère à thé de paprika fumé
1 tasse de passata
1 cuillère à soupe de cassonade
1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
Sel au goût

Note : Voir la recette Haricots de Lima au kale et au pesto pour le mode de cuisson que j'ai utilisé.

Faire revenir l'oignon dans l'huile jusqu'à ce qu'il soit doré. Ajouter l'ail et le jalapeno et cuire quelques minutes de plus. Incorporer le reste des ingrédients, sauf les haricots. Bien mélanger. Incorporer les haricots cuits et réchauffer. On peut piler un peu le mélange si désiré ou le laisser tel quel.

Servir sur une tranche de pain grillée et garnir d'un oeuf coulant.

mardi 5 mars 2019

Potage courgette et maïs à la thaï

Parfois (souvent...) je suis paresseuse en cuisine. J'aurais très bien pu faire moi-même le bouillon thaï de base, mais j'ai vu dans la circulaire de Métro que Campbell's offre un bouillon de poulet thaï. Je me suis dit que ça serait sûrement un peu "ordinaire" et que je le pimperais en l'infusant avec des arômates mais SURPRISE ! Le bouillon thaï de Campbell's est vraiment bon. Même pas besoin de le pimper ! Bref, c'est parfait si vous souhaitez gagner un peu de temps. Ou bien vous pouvez faire la version originale de la recette (qui infuse de l'eau au lieu d'infuser du bouillon de poulet... Je trouve ça un peu drabe. Moi j'aurais pris du bouillon de poulet quand même !).

J'ajouterais que le bouillon pourrait aussi servir de base pour une soupe thaï plus classique en y ajoutant des nouilles de riz, du poulet cuit ou des crevettes (ou du crabe, la meilleure option !), des légumes et du lait de coco pour un repas hyper rapide. Mais revenons à ce potage à base de courgettes. Ce potage ultra rapide est vraiment délicieux. Il est plus liquide que mes potages habituels mais très goûteux. Il fera une excellente entrée pour un plat asiatique (ou pas !).

6 portions

1 paquet d'oignons verts hachés grossièrement
125g de maïs surgelé (ou 2 épis de maïs frais)
1 cuillère à soupe d'huile de canola
1 petit jalapeno épépiné, haché grossièrement
3 petites courgettes (3/4 lb) en gros dés
900ml de bouillon de poulet thaï (1 carton)
1 petite boîte de lait de coco (165ml)
Un petit bouquet de coriandre
Le jus d'une lime
Sel au goût 

Faire revenir les oignons verts et le jalapeno dans l'huile environ 5 minutes. Ajouter les courgettes, le maïs et le bouillon. Porter à ébullition puis mijoter à feu doux pendant environ 15 minutes ou jusqu'à ce que les courgettes soient cuites mais encore vertes.

Retirer du feu et laisser tiédir.

Ajouter la coriandre et réduire en purée lisse. Incorporer le lait de coco et le jus de lime. Saler au besoin.

dimanche 3 mars 2019

Haricots de Lima au kale et au pesto

Je suis toujours déçue quand certains superbes produits américains ne sont pas disponibles au Canada. C'est le cas pour les haricots Rancho Gordo, une compagnie californienne qui se spécialise dans les haricots ancestraux. Il y en a de toutes les formes et de toutes les couleurs ! Malheureusement, ils ne livrent pas au Canada. Si vous souhaitez y goûter, vous devrez trouver un moyen alternatif : soit vous faites livrer près de la frontière et vous allez les chercher (certaines compagnies se spécialisent dans ce service), soit vous en achetez lors de votre prochaine sortie en sol américain. Notez que l'endroit le plus près de Montréal pour en obtenir se trouve à Burlington au Vermont (juste en face du Trader Joe's, alors joignez l'utile à l'agréable !). Mais sinon, vous pouvez aussi utiliser des haricots de Lima secs de l'épicerie, ce sera aussi bon. Par contre, je ne suis pas certaine que des haricots en boîte seraient appropriés.

Sérieusement, les haricots Rancho Gordo sont tellement crémeux ! Le secret est dans une cuisson très lente à feu doux. Oubliez la cuisson en 1h, même si vous les faites tremper la veille. La texture ne sera pas au rendez-vous (je le sais, je l'ai déjà essayé avec un autre de leurs produits). Je ne peux pas croire que vous ne réussirez pas à convaincre au moins une personne de se convertir aux plats à base de haricots avec ce produit. La texture de leurs haricots est vraiment fameuse. Cette recette les mets bien en valeur et relève merveilleusement leur saveur. Vraiment à essayer !


4 portions repas ou 8 portions accompagnement

Pour les haricots :

1 lb de haricots Christmas Lima de Rancho Gordo, secs (ou autre Lima ou gros haricots plats)
10 tasses d'eau
1/4 d'oignon
2 gousses d'ail pelées, écrasées

Note : Je fais cuire le paquet en entier car ma mijoteuse est très grande, mais vous pourriez faire 1/2 lb seulement si votre mijoteuse est de format régulier.

Pour le plat :

1 cuillère à soupe d'huile d'olive
3/4 d'oignon haché (le reste de celui utilisé pour cuire les haricots)
1 gousse d'ail hachée finement
1/2 paquet de kale haché
300g de tomates cerises
50g de pesto
30g de noix de grenoble hachées
30g de bacon cuit haché (j'utilise les bacon bits de vrai bacon)
600g de haricots Christmas Lima de Rancho Gordo cuits (garder le reste pour une autre recette ou les congeler)
Poivre au goût

Mettre les ingrédients des haricots dans la mijoteuse. Mijoter à feu doux pendant 5h30, ou jusqu'à ce que les haricots soient mous (texture crémeuse en bouche). Retirer l'ail et l'oignon. Égoutter et réserver.

Préparer le plat. Faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile quelques minutes. Ajouter le kale et cuire quelques minutes de plus. Ajouter les tomates et cuire jusqu'à ce qu'elles commencent à éclater. Ajouter le pesto, les noix et le bacon. Bien mélanger. Terminer avec 600g de haricots cuits. Poivrer. Mélanger délicatement pour éviter de vous retrouver avec une bouette de haricots.

Servir en plat principal avec un morceau de pain frais beurré ou encore en accompagnement d'une viande grillée.

mardi 5 février 2019

Pappardelles tomate et harissa d'Ottolenghi

Wowww !!!! Trop bon ! Tellement parfait ! Je ne peux que m'exprimer avec des points d'exclamation ! Ottolenghi je t'aimeeeeeeee !


4 portions

2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 gros oignon tranché finement
3 cuillères à soupe de harissa à la rose (ou autre harissa)
400g de tomates cerises
55g d'olives kalamata dénoyautées, déchirées en deux
2 cuillères à soupe de câpres
Sel au goût
200ml d'eau
Persil plat ciselé (coriandre ici)
350g de pappardelles fraîches (fettucine ferait l'affaire aussi)
Yogourt nature au service (pas mis)

Chauffer l'huile et y faire caraméliser les oignons à feu moyen-élevé pendant environ 10 minutes. Ajouter le harissa, les tomates, les olives, les câpres et du sel. Continuer à cuire en brassant pendant 3-4 minutes. Ajouter l'eau, porter à ébullition puis couvrir et mijoter à feu moyen-doux pendant 10 minutes.

Pendant ce temps, cuire les pâtes selon les instructions et égoutter.

Retirer le couvercle de la sauce et réduire pendant 4-5 minutes ou jusqu'à ce que la sauce ait la texture désirée. Ajouter les pâtes et bien mélanger. Garnir de persil. Servir.

dimanche 3 février 2019

Salsa crue / Pico de gallo

Une recette hyper simple qui vous fera oublier l'hiver pendant quelques instants. Pour un meilleur résultat, utilisez uniquement des ingrédients frais de première qualité !


2 portions

2 tomates moyennes (environ 100g chacune)
1/4 tasse d'oignon rouge haché finement
1/2 jalapeno
2 cuillères à soupe de coriandre fraîche ciselée
Le jus d'une demie lime
Sel au goût

Couper chaque tomate en deux. Retirer le pédoncule et retirer le jus et les graines à l'aide d'une petite cuillère. Hacher finement.

Retirer les graines et la membrane blanche du jalapeno. Hacher finement.

Mélanger tous les ingrédients dans un bol et laisser reposer 15 minutes avant de déguster avec des chips de tortillas.

Cette recette est meilleure consommée sans avoir été réfrigérée.

mardi 22 janvier 2019

Purée de haricots de Lima et muhammara d'Ottolenghi

Toujours sur ma lancée Ottolenghi : Simple. Je pense que je feuillette le livre presque tous les jours, et je développe parfois des fixations. Aujourd'hui, ma fixation était sur le muhammara (sachant que j'avais des poivrons rôtis à passer). C'est une purée à base de poivrons rouges et de noix que j'aime beaucoup pour en avoir mangé à quelques reprises, notamment au resto Le Petit Alep, et pour en avoir fait dans le passé. Il faut dire que je suis une fan de manger mou en partant ! Je ne connaissais pas les haricots de Lima mais je suis toujours partante pour essayer des légumineuses. J'en ai trouvé à l'épicerie sous la marque Cedar. Pour le reste, c'est hyper simple, c'est le robot culinaire qui fait le travail à notre place ! Gros coup de coeur, super facile à faire. À refaire souvent !

À noter que j'ai simplifié la recette encore plus en utilisant des poivrons rôtis marinés, mais vous pourriez faire vous-mêmes vos poivrons rôtis pour cette recette. Si vous ne trouvez pas de haricots de Lima, utilisez des haricots blancs ou des pois chiches.


4-6 portions

Muhammara :

3 poivrons rouges rôtis marinés (ou faits maison au four)
4 gousses d'ail
1/2 cuillère à soupe de feuilles de thym fraîches
1/2 cuillère à thé de paprika fumé
1/8 cuillère à thé de flocons de piment fort (piment d'Alep pour moi)
1 cuillère à thé de vinaigre balsamique (on peut omettre si on prend des poivrons marinés)
30g de noix de grenobles hachées légèrement rôties
1/4 cuillère à thé de sel (au goût)

Purée :

1 boîte de haricots de Lima rincés, égouttés
1 gousse d'ail écrasée non pelée
2 brins de thym frais
3 cuillères à soupe d'huile d'olive
2 cuillères à thé d'eau
1/4 cuillère à thé de sel (au goût - 1/8 serait suffisant)

Pour garnir : noix de grenoble, fromage de chèvre émietté et feuilles de thym

Préparer d'abord le muhammara. Cuire les gousses d'ail au four à 350F pendant 15 minutes (le dessus sera doré).

Au robot culinaire, réduire en purée l'ensemble des ingrédients. Réserver.

Préparer ensuite la purée de haricots. Dans un petit chaudron, chauffer l'huile à feu moyen. Ajouter la gousse d'ail et le thym et laisser infuser environ 3 minutes. Retirer du feu, retirer l'ail et le thym.

Rincer le robot culinaire puis réduire en purée l'ensemble des ingrédients de la purée de haricots sauf 2 cuillères à thé d'huile infusée.

Dans une grande assiette creuse, étaler la purée de haricots de manière à former un rebord. Verser le muhammara au centre, puis verser l'huile infusée restante sur le pourtour de la purée. Garnir de noix de grenoble, de fromage de chèvre et de feuilles de thym.

Manger avec des pitas frais.

dimanche 20 janvier 2019

Gnocchis citrouille et ricotta

Mais pourquoi donc ai-je attendu aussi longtemps avant de faire des gnocchis moi-même ? C'est si facile et tellement bon !!! À faire, refaire, rerefaire, définitivement.


4-6 portions

1 tasse de purée de citrouille nature
1 tasse de ricotta
2 oeufs
2 cuillères à thé de sel
3 à 4 tasses de farine (3 1/4 pour moi)
1 cuillère à soupe de sauge fraîche ciselée
1/4 tasse de beurre (ou plus, selon les besoins)
Poivre du moulin
Pecorino râpé pour servir

Dans un grand bol, mélanger la citrouille, le ricotta, les oeufs et le sel. Ajouter 2 tasses de farine et bien mélanger. Ajouter ensuite 1 tasse de farine et commencer à travailler la pâte avec les mains. Elle doit n'être presque plus collante et malléable. Ajouter de la farine un peu à la fois tant qu'elle est collante. La recette ne devrait pas nécessiter plus de 4 tasses de farine. (On ne recherche pas ici la même texture qu'une pâte à tarte, le produit fini sera plus mou et plus collant.)

Porter un grand chaudron d'eau salée à ébullition. Pendant ce temps, couper la pâte en 8. Rouler chaque morceau en serpent d'environ 1/2 pouce de diamètre en ajoutant un peu de farine lors de la manipulation pour éviter que la pâte ne colle aux doigts. Couper chaque serpent en bouchée d'environ 1/2 pouce de large. Enfariner légèrement les bouchées si nécessaire puis les façonner sur le dos d'une fourchette de manière à avoir des rainures sur les gnocchis.

Cuire les gnocchis dans l'eau bouillante salée en plusieurs fois pour éviter de surcharger le chaudron. Ils sont cuits lorsqu'ils flottent.

Retirer les gnocchis cuits à l'aide d'une cuillère à trous et les réserver dans un bol. Les mélanger avec un peu d'huile végétale. Répéter avec le reste des gnocchis.

Lorsque tous les gnocchis sont cuits, les faire revenir dans le beurre, dans une grande poêle à feu moyen-élevé sans brasser, de manière à les colorer. Lorsque le dessous est coloré, ajouter la sauge, le poivre et mélanger. Laisser cuire à nouveau jusqu'à doré. Servir avec du pecorino.

Note : Après avoir fait cuire les gnocchis dans l'eau salée, on peut les utiliser comme bon nous semble dans notre recette préférée. Il n'est pas nécessaire de les faire cuire dans le beurre.

dimanche 13 janvier 2019

Galettes frites de petits pois au zaatar et au feta d'Ottolenghi

Je suis en train de faire mon chemin à travers les recettes du dernier livre d'Ottolenghi Simple. J'avais mis la main sur un double paquet de petits pois frais écossés chez Costco pour pas cher alors j'ai décidé de tester cette recette franchement délicieuse !



32 petites galettes (6-8 portions)

500g de petits pois frais écossés (ou surgelés décongelés)
120g de ricotta
3 oeufs
1 citron
3/4 cuillère à thé de sel
Poivre au goût
3 cuillères à soupe de zaatar
100g de farine
1 1/2 cuillère à thé de poudre à pâte
1 petit bouquet de menthe marocaine ciselé
200g de feta grossièrement émietté
Huile de tournesol en quantité suffisante

Au robot culinaire, pulser les petits pois à quelques reprise pour les hacher grossièrement. Verser dans un grand bol et ajouter le ricotta, les oeufs, le zeste du citron, le sel et le poivre. Bien mélanger. Ajouter le zaatar, la farine, la poudre à pâte et la menthe puis mélanger à nouveau. Incorporer finalement doucement le féta pour éviter de le briser (on veut garder des gros morceaux).

Dans une grande poêle, verser un bon fond d'huile. Chauffer à feu moyen puis y faire frire les galettes 4-5 à la fois, en évitant d'en mettre trop dans la poêle en même temps. Mes galettes avaient environ 2 1/2 pouces de diamètre. Cuire environ 3-4 minutes, en retournant à mi-cuisson. L'extérieur devrait être doré et l'intérieur chaud. Ajouter de l'huile en cours de cuisson s'il en manque.

Transférer dans une assiette garnie d'un essuie-tout pour absorber le surplus d'huile. Servir avec des quartiers de citron. Presser le jus de citron sur les galettes au moment de les manger.

mardi 1 janvier 2019

Bonne année 2019 et trips de bouffe de 2018

D'abord, bonne et heureuse année 2019 à tous ! Je vous souhaite une année remplie de découvertes culinaires en tout genre :)

L'année 2018 n'a pas été très prolifique sur mon blog. Mon ancien travail me prenait beaucoup de temps et d'énergie mais j'ai remédié au problème en changeant d'emploi vers la fin de l'année. C'est toutefois une année qui a été riche en découvertes culinaires que je n'ai pas publiées ici mais dont je vais tenter de vous faire un court résumé.

En 2018, j'ai découvert les services de boîtes de bouffe livrées à domicile. Pour avoir testé Goodfood et Miss Fresh, je dois avouer préférer les recettes de Miss Fresh. Avec mon emploi du temps, j'ai aussi compris l'attrait de ces boîtes lorsqu'on n'a pas le temps ni l'énergie de planifier nos repas. Malgré que ça revienne plus cher que de faire l'épicerie, ça économise du temps de planification et le temps, c'est de l'argent. En plus, il y a souvent possibilité de doubler les portions suggérées dans la boîte à faible coût en ajoutant des légumes ou d'autres ingrédients qu'on a sous la main. Bref, j'ai beaucoup aimé le concept et je dois avouer que j'en commande sur une base régulière, soit environ une fois par 4 à 6 semaines. Ceci a contribué à la baisse du nombre de publications sur mon blog, ainsi que mes paniers Lufa à partir desquels je bricole souvent des repas simples improvisés.

En 2018, j'ai mangé beaucoup de champignons sauvages ! Bon, ça c'est pas une découverte, ça fait longtemps que j'en mange ! Mais j'ai fait des cueillettes astronomiques et j'ai testé la congélation grande échelle des champis : ça fonctionne à merveille. Il suffit des les faire sauter dans du beurre et avant que tout le liquide ne soit évaporé, on met en sac à congélation et hop au frais !

En 2018, je me suis pété des trips de bouffe intenses. Alors à rebours : je suis allée à Toronto dans le temps des fêtes visiter une amie et on a mangé de l'excellente bouffe asiatique. Il faut dire que Toronto a une grande population d'origine asiatique et un éventail de choix beaucoup plus grand qu'à Montréal. Mes trois essais très concluants ont été une soupe pho chez Pho Hung (c'est le plus grand menu vietnamien que j'ai vu à ce jour !), une soupe coréenne au tofu soyeux (soon tofu) et des vermicelles (japchae) chez Tofu Village puis un repas gargantuesque malaisien chez Soos (roti avec dhal, sandwich au jackfruit BBQ, murtabak, char kway teow, rendang, bao au crabe à carapace molle, sago sago... tout était incroyable !). Nous avions trop d'exclusions alimentaires pour prendre l'option "Feed me" à notre table, mais si c'était à refaire, c'est ce que je commanderais. Je recommande hautement ce resto si vous êtes de passage à Toronto. J'ai aussi testé un joli café au centre-ville (Café Landwer) pour un déjeuner méditérrannéen et c'est hautement recommandable !


Café Landwer's famous breakfast (salade verte, salade de thon, taboulé au quinoa, guacamole, pain, confiture, yogourt granola, labneh, trempette poivron, féta, le tout servi avec des oeufs (à part). Ouf !

Soos : en avant-plan, le murtabak et en arrière-plan, le rendang.

Soupe soon tofu à Tofu Village dans le quartier coréen


Au printemps, j'ai passé un weekend à New York car j'avais quelques adresses à rayer de ma liste. J'ai mangé une soupe shio ramen chez le fameux Ivan Ramen (super bon !), j'ai déjeûné avec un bagel au pastrami de saumon fumé chez Russ and Daughters (j'y retourne n'importe quand pour tester toutes les autres sortes de saumon fumé qu'ils ont !), je me suis fait un party de Dim Sum dans Chinatown chez Nom Wah Tea Parlor et j'ai passé mes deux soirées à tester des saveurs bizarres de crème glacée chez Morgenstern !

Bagel au pastrami de saumon fumé chez Russ and Daughters

C'était le weekend de la mort d'Anthony Bourdain...

Dim sum dans Chinatown

Shio ramen chez Ivan Ramen

Crème glacée sel, poivre et noix de pin chez Morgenstern
   
Mais le clou culinaire de l'année 2018 a été mon trip de bouffe out of this world à Singapour ! Je voulais faire un billet sur le sujet mais il aurait été beaucoup trop long. Je me contenterai de dire que j'ai suivi à la lettre les conseils d'Anthony Bourdain (RIP) lors de ma visite. J'ai mangé dans les hawkers centers 2 à 3 fois par jour (parfois plus !) pour des sommes très modiques (moins de 10$ par repas incluant 1-2 parfois 3 plats et un jus de fruits frais). J'ai fait des découvertes qui m'ont marquée pour le reste de mes jours. Topo rapide. Je vous laisse googler les (nombreux) plats qui vous sont probablement inconnus dans cette liste ! Vous remarquerez que la majorité des plats sont servis avec du sambal, une pâte de piment contenant de la pâte de crevettes (ou autre ingrédient poissonneux, il y a des variantes).

14 hawker centers visités :

1) Geylang Serai : Nasi Padang (plat composé de riz et d'un assortiment de plein de bonnes choses !)
2) Amoy : Soupe ramen fusion chez Noodle Story et smoothie fruit du dragon et cherimoya
3) Lau Pa Sat : Thunder rice, Ice Kacang, Satays
4) Adam Road : Nasi Lemak (déjeuner composé de riz au lait de coco et plein de bonnes choses !)
5) Chomp chomp : Aile de raie au sambal, jus de canne à sucre (le centre est excentré mais vaut amplement le déplacement !)
6) Holland Drive (ne pas confondre avec Holland Village situé tout près) : Soupe aux boulettes de poisson (déjeuner), wanton noodles, jus de carambole
7) Changi Village : Nasi Lemak (déjeuner), glace pilée mangue et longan, banane frite
8) Old airport road : Rojak, Chee cheong fun, jus de lime calamansi, soya beancurd
9) Tanglin halt : Peanut pancake, nouilles au canard (déjeuner)
10) Bukit timah : White carrot cake (déjeuner - pas du gâteau, pas de carottes !!!)
11) Hong Lim : Char kway teow
12) Chinatown complex : Popiah, jus de kumquat (salé ?!), claypot rice, smoothie au durian
13) Tiong bahru : Chwee kueh, soupe de boulettes de poisson
14) Maxwell : Chicken rice, Oyster cake

Autres restos :

Ya kun kaya : Kaya toast avec soft boiled eggs, milo (ovaltine), jus d'orge
Bengawan solo : Pandan chiffon cake (à ne pas rater !)
Banana leaf Apolo : Fish head curry et pain naan
328 katong laksa : Soupe laksa
Zam zam : Murtabak et teh tarik
Kiosque : Durian frais
Usman : Paneer sauce au beurre et pain naan

Chee cheong fun : feuille de riz cuite à la commande farcie de champignons, servie avec sauce soya et sambal

Soupe de boulettes de poisson, Holland Drive

Fish head curry : tête de poisson entière dans une sauce au curry épicée, ananas et aubergine

Nasi padang : riz, boeuf rendang, légumes marinés, galette de patate et j'en oublie !

Ice kacang au durian : glace râpée, sirops colorés, purée de durian, garnitures au fond

Kaya toast : toasts beurre et confiture de coco, oeufs mi-cuits avec sauce soya (pour tremper les toasts)

Nasi Lemak (Adam road) : riz coconut, galette de patate, oeuf frit, aile de poulet, ikan bilis (petits poissons séchés), otak et sambal

Nouilles au canard. Ces nouilles me hantent tellement elles étaient bonnes !

Ramen fusion : nouilles ramen, crevettes enveloppée de patates frites en vermicelles, oeuf, dumpling, porc, sambal

White carrot cake : une omelette cuite avec des morceaux de gâteaux de riz et de radis, servie avec sambal. Une des meilleures choses que j'ai mangées à Singapour !


Maintenant, si j'avais à choisir mes recettes préférées de 2018, je dirais les suivantes :

Soupe aux nouilles et au boeuf de Lanzhou (super comfort food)

Japchae (trop facile et trop bon)

Gnocchis bette à carde et saucisses italiennes (c'est devenu une recette courante ici !)

Minestrone de la récolte (mon dieu que j'aime cette soupe !)

Pain de viande cheeseburger (parce que ça goûte vraiment le cheeseburger !)

Les billets les plus consultés en 2018 ont été les suivantes :

De loin, l'essai du service Goodfood. Ensuite, la choucroûte maison et le japchae.

Espérons que l'année 2019 sera plus prolifique sur mon blog :)