mercredi 12 janvier 2011

Gelée de pimbina

Eh oui, encore une recette avec des ingrédients peu communs... C'est que j'y prends goût ! Ne cherchez pas de pimbina à l'épicerie, vous n'en trouverez pas. Par contre, avec un peu de chance, vous pourrez en trouver près de chez vous si le terrain y est propice.

Le pimbina est le fruit de la viorne trilobée, un arbuste sauvage de 3 à 4 mètres de haut qui pousse dans les milieux humides et ensoleillés. Les arbustes que j'ai trouvés partageaient effectivement leur habitat avec la phragmite et les quenouilles. L'été, on le reconnaît à ses feuilles trilobées (d'où son nom). À l'automne apparaissent les petits fruits rouges en grappes qu'on reconnaît à leur noyau plat et l'odeur caractéristique de leur jus. On doit cueillir les fruits après le premier gel. Ils seront présents tout au long de l'hiver... si les oiseaux ne les trouvent pas avant nous !

Le pimbina contient beaucoup de pectine, surtout tôt en saison, ce qui en fait le candidat idéal pour fabriquer des gelées. Plus on attend pour les cueillir, moins il contient de pectine. L'ajout de pectine ou l'utilisation de coeurs de pommes est donc recommandé pour les fruits cueillis tardivement, en hiver. La gelée est recommandée pour accompagner la viande de gibier, particulièrement le gibier à plumes.

L'image est celle du Gourmet sauvage puisque je n'avais pas mon appareil-photo lors de la cueillette...

Pimbinas équeutés
Sucre en quantité suffisante
Pectine du commerce si nécessaire

Dans un grand chaudron, déposer les fruits et couvrir à peine d'eau. Bien écraser avec un pilon à patates et porter à ébullition. Laisser mijoter environ 20 minutes à couvert.

Verser le tout dans une double épaisseur de coton à fromage et suspendre au-dessus d'un récipient. Laisser égoutter toute une nuit. Si désiré, on peut tordre légèrement le coton fromage le lendemain pour extraire un peu de pulpe mais là gelée ne sera alors pas claire.

Le lendemain, ajouter entre 1/2 et 1 tasse de sucre pour chaque tasse de jus récolté, selon qu'on veut une gelée plus ou moins sucrée. Porter à ébullition puis incorporer la pectine. Calculer un paquet de pectine du commerce pour 4 tasses de jus.

Mettre en pots stériles.

Pour vous donner une idée, j'ai cueilli un petit sac, environ 300g de fruits, assez rapidement. Le plus long n'était pas la cueillette mais l'accès à l'arbuste. Ça m'a permis d'extraire 1 tasse de jus. En ajoutant 3/4 tasse de sucre j'ai obtenu 375 mL de gelée (1 pot de 125 mL et 1 pot de 250 mL).

8 commentaires:

  1. Ma grand-mère en faisait chaque année, c'était fort bon!

    RépondreEffacer
  2. Pectine si nécessaire! Comment on fait pour savoir si c'est nécessaire?

    bye xxx

    RépondreEffacer
  3. Hey M'sieur l'Anonyme, c'est écrit dans le texte : tôt en saison (avant le gel), c'est plein de pectine. Cueillis en janvier, ya pu de pectine. Focus, focus !!!

    RépondreEffacer
  4. Je crois que j'aurais trop peur de me tromper de baies pour en ceuillir! Je suis un peu "pisou" pour ça!!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonjour,Mélanie A.Pour ne pas te tromper,les feuilles de cet arbre sont de 3 pointes qui ressemblent à une feuille d'érable.Les noyaux de ces fruits en grappes d'un beau rouge, sont aplatis dans leur centre.

      Effacer
  5. Mélanie,

    Tu ne peux pas te tromper si les fruits que tu cueilles correspondent exactement aux critères d'identification. Ce n'est pas un petit fruit qui porte à confusion.

    RépondreEffacer
  6. Oui j'ai lu ça...Mais si je les cueille juste après la première gelée ça veut dire que tout d'un coup y'a plus de pectine???

    Pffffffffffft j'en mangerai pas d'abord!!!!

    Bye pareil xxx

    RépondreEffacer
  7. Bonjour, j'ai fait de la gelée de pimbinas et l'odeur était vraiment insupportable, puis après la cuisson et le refroidissement, c'est une gelée parfaite, sauf que l'odeur est encore présente quand on ouvre le pot!

    RépondreEffacer