mercredi 15 octobre 2014

Lasagne à la courge butternut

Un blogue culinaire, c'est beaucoup de travail. Chercher des recettes, les adapter à son goût, trouver les ingrédients exotiques (vous savez combien j'aime ces ingrédients !), cuisiner, photographier, retoucher les photos, rédiger les billets (dans les deux langues dans mon cas), gérer les commentaires, mettre à jour la liste de recettes, publier sur Facebook et Pinterest (dans mon cas), etc... Bref, ceux et celles qui ont un blogue me comprennent ! Pour les autres, eh bien vous comprenez maintenant l'ampleur de la chose.

Au cours des dernières années, on a vu le nombre de blogues culinaires augmenter et le nombre de commentaires diminuer. Pas que je crois que les gens sont moins fidèles, mais il y a tant à voir avec tous ces blogues, sans compter les sites de food porn... moi-même je n'ai pas souvent le temps de poster des commentaires !

Malgré tout, on se met de la pression. Publier du nouveau, régulièrement. Améliorer nos techniques, nos photos. Agrandir notre public. Pourtant, à la base, pour la plupart d'entre nous, notre blogue était simplement notre "livre de recettes" sur support électronique.

Pour ma part, à cela s'ajoute un emploi très exigeant au niveau temps avec des déplacements un peu partout au Québec (et qui dit déplacement dit ne pas cuisiner parce qu'on mange au resto). Quand je mets du temps dans mon blogue, c'est le reste de ma vie qui en pâtit : la famille, les amis, l'entretien de la maison, les activités extérieures (ceux qui me connaissent bien diront : le ménage lol !! Ok vous avez raison, c'est là que je coupe en premier...). Ouais bon, certains diront qu'ils en profitent plutôt, car ils peuvent goûter à ce que je cuisine ;) Mais au final, c'est souvent dans le sommeil que je fini par couper, j'essaie d'allonger mes journées, espérant qu'un jour, il y ait réellement plus de 24h de disponible (on exclut le jour où on recule l'heure là hein... !).

Bref, il y a des jours où j'ai envie de tout laisser tomber. J'ai moi-même vu plusieurs blogues que j'aimais être laissés de côté, pour les mêmes raisons que les miennes. Et je ne peux pas en vouloir aux auteurs car je les comprends !

Disons que pour les prochains mois, je vais laisser tomber la pression. Mon horaire de travail s'annonce complètement fou d'ici Noël. Pas que je ne veux plus publier (oh que non, je m'en veux assez quand je veux refaire une recette et que je me rends compte que j'ai oublié de la publier !), mais juste que ça se peut que vous me trouviez plate un peu pour les mois à venir. Pas de photos si je n'ai pas le temps. Sauf une photo mal exposée prise avec mon iPhone et publiée sur la page Facebook de mon blogue (parce que c'est facile !). Parfois pas de description ni de traduction. Parfois même un style "sténo". En gros, je compte faire un retour aux sources. Je devrais revenir en force durant le temps des fêtes, mais d'ici là, je pense que je vais garder mon énergie.

Source : cette recette

6-8 portions

Sauce à la courge butternut : 

1 courge butternut de 4 lbs
1 cuillère à thé d'assaisonnement à l'italienne
4 gousses d'ail hachées
1/4 tasse de parmesan
Sel et poivre
Quelques branches de thym

Lasagne :

1 lb de viande hachée (porc pour moi)
1/2 cuillère à thé d'assaisonnement à l'italienne
1/4 cuillère à thé de poudre d'ail
Sel et poivre
Quelques branches de thym
9 lasagnes (direct au four)
75g de bébés épinards
400g de ricotta
150g de mozzarella râpé

Cuire la courge butternut au micro-ondes, au four ou dans l'eau bouillante. Réduire en purée avec le reste des ingrédients de la sauce. On peut allonger avec de l'eau ou du bouillon de poulet si désiré. Réserver.

Cuire la viande hachée dans un peu d'huile avec l'assaisonnement italien, l'ail, le thym, du sel et du poivre. Réserver.

Assembler la lasagne. Au fond d'un grand pyrex, étaler environ 1 tasse de sauce. Déposer 3 lasagnes. Garnir de sauce, de viande et d'épinards. Ajouter 3 lasagnes. Garnir de ricotta et de sauce. Ajouter 3 lasagnes. Mettre le reste de la sauce. Saupoudrer de mozzarella.

Cuire au four à 350°F pendant 35 minutes ou jusqu'à ce que le fromage soit doré.

8 commentaires:

  1. Je vais essayer cette lasagne certain! Quand tu dis qu'à la base c'était notre livre de recettes personnelles, c'est tellement ça et pouf!! c'est devenu fou,tu ne peux dire mieux!

    RépondreSupprimer
  2. JE te comprends, ma chère Katia, c'est sûr... j'ai eu pas mal le même problème dans les derniers mois... Et tu sais quoi? ça m'a fait le plus grand bien... Tu sais pourquoi? J'ai arrêté de me foutre la pression... Ta lasagne, elle a l'air géniale, moi aussi j'Ai envie de tester!

    RépondreSupprimer
  3. Je te comprends tellement... Avant je me mettais de la pression. Mais avec la famille, le boulot et tout le reste, c'était devenu une corvée. Maintenant, je publie quand j'en ai envie point. Et j'ai plus de plaisir comme cela.

    RépondreSupprimer
  4. Je te lis et je me reconnais à 200%, le pire étant qu'on se met soi-même la pression et personne d'autre! il va falloir que je prenne exemple sur toi ;-)
    en attendant, je prends ta version des lasagnes pour un futur plat réconfortant après une dure journée de travail! ( j'avais aussi fait une version végétarienne de lasagnes au potiron que nous avions bien apprécié à la maison http://legoutvoilatout.blogspot.fr/2013/10/lasagnes-au-potiron.html)

    RépondreSupprimer
  5. Moi aucune pression, je publie ce que je veux et quand je veux. En espérant que ça dure :)

    RépondreSupprimer
  6. Ohhh !! C'est très compréhensible et on va être patient et tolérant sans problème !! :)

    RépondreSupprimer
  7. Voilà pourquoi je publie moins aussi depuis quelque temps. Pas de pression, je veux que ça reste un passe temps agréable et non une obligation!
    Cette lasagne me tente pas mal!

    RépondreSupprimer
  8. Ouf cette sauce! :) C'est vrai que c'est un livre de recettes personnelles. On le fait pour le plaisir, il ne faut pas l'oublier et surtout ne pas se sentir obligée de publier! Repose-toi! ;)

    RépondreSupprimer