mercredi 4 mars 2015

Salade de poulet, kale et épinards

J'aime cuisiner à peu près tout ce que je mange. Parce que je trouve qu'il y a tellement tout et n'importe quoi dans les aliments préparés qu'on ne sait plus ce que l'on mange. Et puis il faut l'avouer, à force d'essayer des recettes, on devient difficile sur la qualité des ingrédients et le mode de préparation de ceux-ci. Peut-être même un peu puriste parfois. (Comme quand je fais mes discours sur les températures d'infusion du thé... plusieurs s'en souviendront car c'est un discours que je fais souvent...).

Mais je dois vous avouer un truc. Il y a UNE chose que je ne cuisine à peu près jamais moi-même. Une chose pourtant triviale, que toute cuisinière devrait pouvoir faire facilement. Rôtir un poulet entier. C'est à moitié par paresse et à moitié parce que, je l'avoue... j'aime les poulets tout cuits de l'épicerie !!!! Voilà, je l'ai dit. Même s'ils me coûtent le double du prix comparés à un poulet entier cru. Je les trouve tellement pratiques et moelleux. Et puis, les petits poulets cuits et moi, c'est l'amour fou depuis toute petite. En fait, j'irais même plus loin : le poulet rôti et les Québécois, c'est l'amour fou. Quand on parle à un étranger du fait qu'on trippe sur le St-Hubert (ou autre, il y a tellement de chaînes de poulet rôti !) au Québec, que chaque petit village possède sa rôtisserie et qu'on peut se faire livrer du poulet à peu près n'importe où, ils nous regardent avec un drôle d'air. Et j'ai eu cette discussion avec plusieurs étrangers. Essayez, vous allez voir. Au Canada anglais, en Europe et même aux États-Unis, le poulet rôti est loin d'être aussi répandu et apprécié. Sauf au Portugal. Mmmmm, du poulet portugais... Bref, je m'égare. Je ne sais pas d'où vient l'engouement, mais une chose est sûre, je le partage amplement !

Revenons donc à ce fameux petit poulet d'épicerie. Je n'en achète quand même pas si souvent. Environ 5-6 par année. Et ce que je préfère faire avec celui-ci, par-dessus tout, ce sont des salades. Cette fois-ci j'ai travaillé avec mes restants de frigo pour créer une salade colorée et nourrissante.


4 portions

Salade :

100g de bébés épinards
100g de kale haché grossièrement
240g de patate sucrée pelée, en cubes
400g de poulet cuit, haché
2 pommes en dés
40g de noix de Grenoble

Vinaigrette :

4 cuillères à thé d'huile d'olive
2 cuillères à thé de miel
1 cuillère à soupe de jus de citron
Poudre d'ail, sel et poivre

Fouetter les ingrédients de la vinaigrette. Réserver.

Cuire les patates sucrées au four à 400°F environ 30 minutes, ou jusqu'à dorées et tendres. Tiédir.

Mélanger tous les ingrédients de la salade dans un grand bol. Arroser de la vinaigrette. Servir immédiatement.

3 commentaires:

  1. Avec les patates douces, là tu parles! Moi je je les trouve trop salés, j'aime mieux en congeler du cuit, mais quand j'ai envie de junk je dois dire que j'adore!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'en ai du tout cuit congelé, mais c'est pas comme du frais moelleux et (effectivement) salé de l'épicerie... Mmmmm :) Hihihi !

      Supprimer
    2. Ah! Tu m'donnes le goût d'en acheter un :)

      Supprimer