samedi 23 mai 2020

Steak de seitan de Jean-Philippe

WOW ! J'avais beaucoup entendu parler de la Cuisine de Jean-Philippe. Suite à des bons commentaires d'une de mes amies, j'ai testé le steak de seitan... et je suis vraiment épatée ! La saveur rappelle certains produits végétariens d'épicerie (moi ça me plaît) mais la texture est beaucoup plus moelleuse. Et ce qui est bien avec ce produit, c'est qu'on peut réellement en faire n'importe quoi ! Je me vois très facilement en faire des boulettes, des galettes, des lanières, des croquettes, du général Tao, des tacos, des shish taouk, des côtes levées...

Si vous décidez de faire la recette, le plus difficile sera peut-être de trouver la farine de gluten (chez Bulk Barn il y en a, et probablement dans plusieurs épiceries naturelles, biologiques et autres granos). Autrement, c'est très simple à faire ! Mis à part que mes lentilles se sont mal mixées dans le mélange, mais ça ne se sent pas dans le produit final. J'essaierai des pois chiches la prochaine fois.

Pour votre information, NON il n'est pas possible de remplacer la farine de gluten dans cette recette. Du seitan, c'est du gluten. C'est comme demander si on peut remplacer les oeufs dans une omelette... Sans farine de gluten, ça va probablement donner du pain au lieu de donner du seitan.

La recette dit que ça donne 4 portions mais sérieusement, je trouve que ça en fait plutôt 6 ou 8, selon votre appétit. Entk, moi je ne mange pas des steaks de 300g.



4-8 portions

1/4 tasse de sauce soya
1 cuillère à soupe de sirop d'érable
1 cuillère à soupe de fumée liquide
1 cuillère à soupe de moutarde de dijon
1 cuillère à soupe de miso
2 cuillères à soupe de Kitchen Bouquet (j'ai mis de la Worcestershire)
1 1/2 tasses de bouillon chaud
2 1/2 tasses de farine de gluten (trouvée chez Bulk Barn)
1 cuillère à soupe de poudre d'oignon
1 cuillère à soupe de poudre d'ail
1/3 tasse de farine de pois chiches (ou autre farine)
140g de lentilles très cuites (pois chiches la prochaine fois)
Épices à steak (si désiré)

Dans un bol, mélanger la sauce soya, le sirop d'érable, la fumée liquide, la moutarde de dijon, le miso et le kitchen bouquet. Ajouter le bouillon chaud et fouetter jusqu'à ce que le liquide soit homogène.

Dans le bol du robot culinaire, mélanger la farine de gluten, la farine de pois chiches, la poudre d'ail et la poudre d'oignon. Ajouter le mélange humide et réduire en purée. Une pâte se formera. Jean-Philippe recommande de mélanger 2-3 minutes, mais pour ma part, après 1 minute mon moteur commençait à surchauffer (le gluten c'est très dur sur le moteur). Placer la boule de pâte sur un plan enfariné et pétrir environ 2-3 minutes en ajoutant un peu de farine de gluten au besoin. La pâte sera très élastique, du genre superballe.

Étirer tant bien que mal la pâte (comme une pâte à pizza, mais avec plus de patience) puis la déchirer en "steaks" (voir le vidéo sur le site de Jean-Philippe si vous êtes visuels).

Dans une grande poêle, placer un fond d'eau puis y déposer une marguerite ouverte (ou un panier de bambou si vous en avez un). Couvrir la marguerite d'aluminium et y percer quelques trous à l'aide d'un couteau. Couvrir la poêle et porter l'eau à ébullition. Déposer les steaks dans la marguerite sans les empiler puis cuire à la vapeur 20 minutes de chaque côté.

À ce stade-ci, les steaks sont cuits. On peut soit les congeler, soit les huiler puis les assaissonner d'épices à steak et les passer rapidement à la poêle ou au BBQ à feu vif (2-3 minutes par côté) et les servir accompagnés d'une sauce au choix (ou pas). Ou bien on peut les transformer en lanières, croquettes, etc. et les cuisiner autrement en prenant soin de les ajouter en fin de cuisson pour éviter de surcuire.

Si jamais la texture est trop dure, c'est probablement que la pâte a été trop pétrie ou que la cuisson a été trop longue.

lundi 18 mai 2020

Salade de chou-fleur, grenade et pistache d'Ottolenghi

Ah Ottolenghi, une excellente source de réconfort pour nous accompagner durant cette période ! J'ai cuisiné cette recette du livre Simple car j'avais acheté un énorme et magnifique chou-fleur auquel je n'ai pas pu résister au marché. Pourtant, je ne suis pas une grande fan de cuisiner le chou-fleur, mais Ottolenghi vient à bout de tout avec moi. Voici donc une excellente recette facile à faire. Vous pouvez prendre de l'avance comme moi, en préparant la grenade et en grillant les pistaches le matin. Vous pourriez même aller jusqu'à préparer le chou-fleur et garder seulement l'étape de cuisson juste avant le moment de servir. C'est une salade vraiment délicieuse et plutôt facile d'exécution.


4-6 portions

1 gros chou-fleur
1 petit oignon tranché
4 cuillères à soupe d'huile d'olive
Sel
25g de persil italien haché
10g de feuilles de menthe hachées
10g de feuilles d'estragon frais hachées
Les graines d'une grenade
1/3 tasse de pistaches écalées, non salées
1 cuillère à thé de cumin
1 1/2 cuillère à soupe de jus de citron

Griller les pistaches quelques minutes au four à 350F sur une plaque chemisée d'un alu. Réserver.

Retirer les feuilles du chou-fleur et les conserver pour la salade si désiré. Râper le tiers du chou-fleur (au robot culinaire pour moi). Défaire le reste du chou-fleur en bouquets d'environ 1 pouce.

Dans un grand bol, mélanger les bouquets de chou-fleur, les feuilles de chou-fleur, l'oignon, 2 cuillères à soupe d'huile et du sel. Étaler sur une plaque chemisée d'un parchemin et cuire au four à 425F pendant 20-25 minutes, jusqu'à doré.

Pendant ce temps, dans un grand bol, mélanger le chou-fleur râpé, 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et le reste des ingrédients.

Lorsque le chou-fleur est cuit, laisser tiédir quelques minutes avant d'incorporer à la salade. Saler, bien mélanger et servir.

mercredi 6 mai 2020

Couscous aux carottes et halloumi

Comme je restreins mes sorties à l'épicerie, je cuisine des trucs plus simples. En fait, je me nourris de grilled cheese à 50% du temps ! Je me suis rendue compte que le fromage est la protéine de base dans mon alimentation lorsque je dois me tourner vers la simplicité. Pas très étonnant. Je n'ai jamais été très viande (bien que je l'apprécie à l'occasion).

Puisque que j'ai au frigo un sac de carottes depuis un bail et qu'il me restait un fond de kale qui se mourait ainsi qu'un restant de couscous israélien à passer, cette recette était juste trop parfaite. J'ai fait quelques ajustements, confinement oblige. Au final, c'est franchement délicieux !


2-4 portions

4 carottes moyennes, tranchées en diagonale
1 cuillère à soupe de graines de cumin
1 cuillère à soupe d'huile
Sel et poivre au goût
125g de pois chiches secs, trempés et cuits (ou 1 boîte de conserve égouttée)
50g de kale ciselé mélangé avec 1 cuillère à thé d'huile
Jus de lime au goût
100g de couscous israélien (moitié farro pour moi)
160g de halloumi (à l'indienne pour moi)

Chauffer le four à 350F.

Dans un grand bol, mélanger les carottes avec l'huile et les graines de cumin. Saler et poivrer. Étaler sur une plaque chemisée d'un parchemin et mettre au four pour 20 minutes.

Après 20 minutes, ajouter les pois chiches, arroser de jus de lime, saler et remettre au four 20 minutes.

Après 20 minutes, ajouter le kale et remettre au four 10 minutes de plus.

Pendant ce temps, chauffer un petit chaudron d'eau salée à ébullition et y cuire le couscous selon les instructions. Égoutter. Réserver.

Pendant ce temps, trancher le halloumi en tranches de 1/4 pouce et le faire griller à sec dans une poêle. Réserver.

Lorsque tout est cuit, mélanger le couscous avec le mélange de carottes. Ajouter du jus de lime et saler au besoin. Servir avec des tranches de halloumi grillé.

lundi 4 mai 2020

Gaspacho à l'ananas

J'avais de l'ananas en trop. Avant de le perdre, j'ai décidé de le transformer en une nouvelle sorte de gaspacho (ma soupe préférée !) parce que visiblement, les SIX versions de gaspacho que j'ai présentement sur mon blog ne me suffisent pas et ça en prenait une septième ! :)

La soupe est fraîche et légère et le jalapeno se marie très bien à l'ananas, en plus d'apporter un petit kick très intéressant. À refaire sans hésiter !

4-6 portions

600g d'ananas frais
1 concombre libanais
1 poivron jaune
1 oignon vert
1 jalapeno
10 petites tomates cerises jaunes
Vinaigre de riz au goût
Sel au goût

Passer l'ensemble des ingrédients au blender. Ajuster la quantité de vinaigre et de sel au goût.

Servir bien frais.

dimanche 12 avril 2020

Gâteau aux noix et halva

Un peu fâchée de ne pas pouvoir changer de région pour aller me promener à un endroit plus "printanier" (lire : sans neige), je me rabats sur mes chaudrons et je cuisine un gâteau d'Ottolenghi (tiré de Plenty More) avec du halva, que j'avais acheté il y a un petit bout mais pas encore utilisé. Ce sera mon dessert de Pâques tiens !

C'est quoi du halva ? C'est un peu comme du nougat moyen oriental, à base de sucre et de sésame. Ça a une texture très mietteuse. En fait, on dirait un mélange entre de la meringue et du sucre à la crème qui s'émiette. Enfin du moins, celui que j'ai acheté en pot chez Adonis était comme ça. Il pourrait y avoir différentes textures selon la méthode de fabrication (c'était une version commerciale pour ma part).

Au lieu de faire un gros gâteau que j'aurais dévoré dans le temps de le dire, j'ai fait 3 petits gâteaux. Comme ça je vais pouvoir en congeler. Ben oui quoi, j'ai fait de la place dans mon congélo depuis le début du confinement, faut bien que je le remplisse !!! :)


3 gâteaux de 6 x 3 1/2 pouces

Garniture :

60g de beurre
120g de noix de grenoble légèrement grillées au four
1 cuillère à thé de cannelle
25g de cassonade
200g de halva nature, grossièrement émietté (chez Adonis)

Gâteau :

85g de beurre température pièce
100g de sucre
2 oeufs
200g de farine
3/4 cuillère à thé de poudre à pâte
3/4 cuillère à thé de bicarbonate de soude
130g de crème sûre (yogourt + crème 15% pour moi)
Une pincée de sel

Préparer d'abord la garniture. Dans un chaudron, fondre le beurre à feu moyen-doux. Lorsque fondu, laisser chauffer encore quelques minutes, jusqu'à ce que le beurre devienne couleur noisette. Retirer du feu pour tiédir.

Au beurre fondu, ajouter les noix et la cannelle. Bien mélanger. Séparer le mélange en deux. Dans la première moitié, ajouter la cassonade. Mélanger. Réserver les deux mélanges.

Préparer le gâteau. Au batteur sur socle, crémer le beurre avec le sucre à vitesse moyenne. Ajouter les oeufs un à la fois en battant bien entre chaque ajout. Tamiser ensemble la farine avec le bicarbonate, la poudre à pâte et le sel. Ajouter dans le batteur en alternance avec la crème sûre. Attention de ne pas trop battre.

Beurrer trois moules 6 x 3 1/2 pouces (j'ai utilisé des moules en alu). Verser la moitié du mélange au fond des moules, puis garnir avec les noix non sucrées. Éparpiller le halva en gros morceaux sur les noix. Verser le reste du mélange à gâteau par-dessus le halva et bien étaler. Garnir le dessus avec les noix sucrées.

Placer les trois moules sur une plaque. Les gâteaux gonflent beaucoup et les miens ont un peu débordés. Cuire au four à 350F pendant 40 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent ressorte propre.

Refroidir au moins 20 minutes avant de démouler. Tiédir complètement avant de couper sinon le gâteau risque de s'émietter.

Note : On peut aussi cuire le gâteau dans un moule unique de 9 x 5 pouces. Le temps de cuisson sera légèrement plus long.

dimanche 5 avril 2020

Côtes de boeufs braisées au vin rouge

Toujours en train de travailler sur mon congélateur. J'avais un paquet de bouts de côtes de boeuf achetées à rabais sur Food Hero. Je les ai préparées de manière plutôt classique. C'est assez simple mais ça demande d'avoir du temps devant soi. Ce qui est le cas de plusieurs d'entre nous par les temps qui courent ! C'est vraiment délicieux, et ça pourrait supporter une cuisson encore plus longue. Vous pourriez aussi utiliser de la palette, simplement réduire la quantité de viande pour tenir compte du fait qu'il n'y a pas d'os dans cette coupe.


4-6 portions

750g de côtes de boeuf (avec l'os) - vous pouvez allez jusqu'à 1.5kg, ou plus, si vous êtes du type carnivore
2 cuillères à soupe d'huile de tournesol
1 gros oignon haché
2 paquets de champignons crémini ou portobello, en gros morceaux (un de chaque pour moi)
5 carottes moyennes en tronçons
3 cuillères à soupe de farine
2 tasses de bouillon de poulet (ou de boeuf)
1 1/2 tasse de vin rouge
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
Quelques brins de thym frais
750g de patates grelots (ou autre)
Sel et poivre au goût

Dans une cocotte en fonte émaillée, chauffer l'huile à feu moyen-vif. Quand l'huile est bien chaude, saisir la viande des deux côtés, jusqu'à bien doré. J'ai procédé une côte à la fois pour éviter d'avoir trop de viande en même temps dans la cocotte. Réserver.

Dans la même cocotte, ajouter un peu d'huile au besoin et faire revenir l'oignon et les champignons, jusqu'à ce que les champignons aient rendu toute leur eau. Ajouter la farine et bien mélanger. Déglacer avec le vin puis ajouter le bouillon de poulet, la pâte de tomate, le thym et les carottes. Réduire pendant environ 10 minutes, en brassant souvent. Ajouter les côtes et les patates. Couvrir et cuire au four à 325F pendant 2h30 (ou plus !).

Vous pourriez aussi omettre les patates dans la recette et servir plutôt avec des patates pilées.

dimanche 29 mars 2020

Concentré de thé chaï

L'autre jour (tsé dans le temps qu'on pouvait encore faire des sorties - et des achats - non essentielles), je suis tombée sur du concentré de thé chaï Tazo chez Costco. J'adore les chaï lattés froids, mais je suis beaucoup trop paresseuse pour m'en préparer à la maison. Ce produit était donc un cadeau du ciel ! Mais bon, j'ai passé à travers mes trois cartons et là nous sommes tous en confinement et puisque le Costco est à presque 1h de la maison, je juge que c'est une sortie non essentielle. Par contre, j'ai une CARGAISON de thé à la maison ! J'ai donc trouvé une recette pour faire moi-même du concentré de thé chaï et je vais pouvoir continuer de me faire des super chaï lattés pendant le confinement :)

Notez que j'ai utilisé du thé chaï, mais vous pourriez faire un concentré de n'importe quel thé et l'utiliser pour faire des thés glacés ou des lattés glacés rapidement et facilement. Et quand on va avoir le droit de sortir et de voir notre famille et nos amis, ça va faire une super boisson d'été à partager !


1 litre

1 litre d'eau
1/2 tasse de thé chaï en vrac (ou autre, au choix)
1/2 tasse de sucre (au goût)

Chauffer de l'eau presque jusqu'à ébullition. Retirer du feu et ajouter le thé et le sucre. Bien mélanger. Laisser infuser 20 minutes. Filtrer et entreposer dans un pot Mason au frigo.

Pour servir, diluer selon les proportions 1/3 concentré et 2/3 de lait (pour un latté) ou d'eau. Peut être servi chaud ou froid.

samedi 28 mars 2020

Ragoût marocain à l'agneau et aux pois chiches

Toujours en confinement, je continue à utiliser ce qui traîne au congélo et dans les armoires. Le bon côté dans tout ça, c'est que ça va m'avoir permis de faire un méga ménage dans ma bouffe qui attendait d'être mangée !

Au menu aujourd'hui : de l'agneau haché congelé, des pois chiches secs, un restant d'abricots secs et du couscous israelien que j'ai acheté parce que je trouvais donc ça cute mais que j'ai utilisé une seule fois. Cette recette de ragoût rapide était donc toute indiquée. Mes attentes étaient plutôt basses, mais finalement c'est vraiment très très bon !


6 portions

1 cuillère à soupe d'huile d'olive
1 oignon haché
3 gousses d'ail hachées
1 cuillère à soupe de cumin
1 cuillère à thé de paprika
2 cuillères à thé de curcuma
1 cuillère à thé de allspice
1/4 cuillère à thé de piment broyé (au goût - j'ai mis du piment coréen)
1/2 cuillère à thé de coriandre
375g d'agneau haché (ou autre viande hachée au goût)
Sel et poivre au goût
1 tasse de coulis de tomate
1 tasse de bouillon de poulet
125g d'abricots secs hachés
125g de pois chiches secs, trempés, égouttés, cuits (ou 1 conserve de 540ml)
3 petits bâtons de cannelle
Zeste de citron (au goût)
Coriandre fraîche ciselée (au goût)
2 tasses de coucous israélien (grosses billes), sec

Faire revenir l'oignon et l'ail dans l'huile 1-2 minutes. Ajouter les épices moulus et bien mélanger. Cuire 1-2 minutes de plus. Ajouter l'agneau haché, saler et poivrer. Cuire en défaisant la viande jusqu'à ce qu'elle ne soit plus rosée.

Ajouter le coulis de tomate, le bouillon de poulet, les abricots, les pois chiches et les bâtons de cannelle. Bien mélanger et cuire à feu moyen à découvert environ 20 minutes. La sauce devrait réduire et épaissir. Retirer les bâtons de cannelle à la fin de la cuisson.

Pendant ce temps, porter 4 tasses d'eau salée à ébullition. Y cuire le couscous environ 10 minutes ou jusqu'à ce qu'il soit tendre mais pas trop (sinon ça finit en bouillie). Égoutter s'il reste du liquide.

Servir le ragoût sur le couscous et garnir de zeste de citron et de coriandre si désiré.

vendredi 20 mars 2020

Pasteis de nata pour Dr Horacio Arruda !

En l'honneur de notre héros québécois qui mène la guerre au virus !

J'ai fait une version avec une pâte brisée car la dernière fois que j'ai cherché de la pâte feuilletée pur beurre dans mon secteur, je n'en ai pas trouvée. (Et je n'avais pas envie d'en faire moi-même !) Et pis on n'est pas supposés sortir pour rien, de toute façon !

Pour la garniture, j'ai utilisé la recette de Ricardo que j'ai coupée en deux. Pour la pâte, j'ai pris la recette d'Isa dans son livre Tartes, mais j'ai ajouté un peu plus de beurre.

Je tiens à dire que c'est la PREMIÈRE FOIS de ma vie que je réussis une pâte à tarte (merci Isa, toutes tes recettes sont infaillibles !). La croûte était légère, feuilletée, croustillante, PARFAITE quoi !


9 tartelettes

Pâte brisée :

250g de farine tout usage
160g de beurre en gros cubes
Une pincée de sel
1 jaune d'oeuf
5 cuillères à soupe d'eau glacée

Garniture :

1/4 tasse de sucre (on pourrait y aller à 1/3 de tasse)
1 1/2 cuillère à soupe de fécule de maïs
2 jaunes d'oeufs
1 oeuf
1 tasse de lait
1 cuillère à soupe de sirop de maïs
1/2 cuillère à thé de vanille
1/2 gousse de vanille grattée (facultatif)
1 petit bâton de cannelle

Préparer la pâte. Au robot culinaire, mélanger la farine et le sel. Ajouter les cubes de beurre puis pulser jusqu'à ce que le beurre ait la taille de petits pois. Ajouter le jaune d'oeuf et l'eau. Pulser jusqu'à ce que le mélange commence à s'agglomérer. Verser sur une surface propre, former une boule puis aplatir en un disque. Emballer et réfrigérer 30 minutes au moins.

Lorsque la pâte est froide, prendre la moitié de la pâte (garder le reste pour un autre usage, ou bien doubler la recette de garniture !) et l'abaisser à 1/8 pouce. À l'aide d'un verre, façonner 9 cercles dans la pâte puis foncer des moules à tartelettes avec ceux-ci. Réserver au froid.

Préparer la garniture. Placer l'oeuf et les jaunes d'oeuf dans un grand bol. Réserver.

Placer le reste des ingrédients dans un chaudron et chauffer en fouettant. Lorsque le mélange est chaud, verser lentement sur les oeufs en battant continuellement pour les tempérer. Reverser l'ensemble du mélange dans le chaudron et remettre à feu moyen. Fouetter continuellement jusqu'à épaississement. Passer au tamis.

Remplir les fonds de tartelettes avec le mélange puis cuire au centre du four, sur une plaque, à 500F pendant 15 minutes. Ajouter 1-2 minutes à BROIL au besoin si le dessus n'est pas suffisament caramélisé.

Laisser tiédir quelques minutes avant de servir, sinon vous allez vous brûler la langue (true story).

dimanche 16 février 2020

Osso bucco au vin rouge

Je ne pensais pas publier cette recette car j'ai déjà une recette d'osso bucco à la milanaise sur mon blog, mais celle-ci est une coche au-dessus ! L'ajout de vin rouge et de champignons (les champis c'est mon ajout personnel) est particulièrement winner. Le genre de souper qu'on se dit aux 15 minutes : "Hey c'était vraiment bon hein ?". À refaire encore et encore. Surtout que j'ai eu de l'excellent jarret de veau à... 4$ la livre sur Flashfood !!!!! Une vraie farce ! Ben fière de mon coup :)


4 portions

2 lbs de jarret de veau (osso bucco) - 4 tranches
Farine en quantité suffisante
Huile d'olive en quantité suffisante
1 gros oignon haché
2 grosses carottes, pelées, en dés
2 branches de céleri, en dés
4 gousses d'ail
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
2 grosses tomates en dés (1 lb)
1 paquet de champignons, en quartiers (227g)
1 tasse de vin rouge (Shiraz pour moi)
3 tasses de bouillon de boeuf
2 feuilles de laurier
20 brins de thym
Sel et poivre au goût

Gremolata :

2 cuillères à soupe de persil plat haché
Le zeste d'un citron
1 1/2 cuillères à soupe d'huile d'olive
Sel au goût

Saler et poivrer la viande des deux côtés, puis bien enfariner. Faire revenir dans l'huile dans une cocotte à feu vif jusqu'à bien doré de chaque côté. J'ai procédé 2 tranches à la fois en ajoutant de l'huile entre les deux fois. Réserver la viande.

Dans la même cocotte, ajouter un peu d'huile ainsi que le céleri, les carottes, l'oignons et l'ail. Faire suer 3-4 minutes avant d'ajouter la pâte de tomate, puis faire cuire 2 minutes de plus. Déglacer avec le vin rouge puis ajouter les tomates, le bouillon, le laurier et le thym. Goûter le liquide final avant d'ajouter la viande et s'assurer qu'il est suffisamment salé. Saler au besoin. Ajouter la viande et bien la submerger.

Couvrir la cocotte et placer au four à 325F pendant 2h30.

Pendant ce temps, mélanger tous les ingrédients de la gremolata et laisser reposer pour que les saveurs se mélangent.

Servir l'osso bucco avec la gremolata, accompagné de pâtes, de risotto ou de polenta.

samedi 15 février 2020

Carottes et daïkon marinés à la vietnamienne

Quand Lufa t'envoie un daïkon et 4 carottes lettes dans un panier de légumes pas beaux, tu ne peux pas faire autrement que de préparer des légumes marinés à la vietnamienne ! J'ai utilisé la recette de Closet Cooking.


1 pot de 500ml

250g de carottes et daïkons (proportions au goût), pesés une fois pelés, les bouts enlevés
1/2 tasse d'eau chaude (pas bouillante)
2 cuillères à soupe de vinaigre blanc (j'aurais préféré du vinaigre de riz)
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé de sel

Couper les légumes en deux ou en trois pour que les morceaux entrent debout dans le pot Mason.

Trancher les légumes sur le long (3 à 5 tranches selon la taille des légumes) puis couper en bâtonnets. Placer les bâtonnets debout dans un pot Mason de 500ml en les tassant le plus possible.

Mélanger le reste des ingrédients jusqu'à ce que le sucre et le sel soient dissous. Verser dans le pot, sur les légumes. Fermer le pot, laisser mariner au moins une heure puis conserver au frigo.

dimanche 26 janvier 2020

Soupe aux lentilles au citron et à l'aneth

Un classique avec un twist, parce que j'avais une grosse botte d'aneth à passer. Délicieux, nourrissant et parfait pour l'hiver.



8-10 portions (2 litres)

1 cuillère à soupe d'huile
150g d'oignon haché finement
150g de carottes hachées finement
150g de céleri haché finement
3 gousses d'ail hachées finement
1 tasse de lentilles sèches
4 tasses de bouillon de poulet
3 tasses d'eau
2 feuilles de laurier
1/2 tasse d'aneth frais haché (au goût)
3 cuillères à soupe de jus de citron
Sel au goût

Faire revenir l'oignon, les carottes et le céleri dans l'huile quelques minutes. Ajouter l'ail et cuire 2 minutes de plus. Incorporer les lentilles, le bouillon, l'eau et les feuilles de laurier. Couvrir. Porter à ébullition puis baisser à feu doux et mijoter 45 minutes ou jusqu'à ce que les lentilles soient cuites.

Ajouter l'aneth et le jus de citron. Saler au goût. Servir avec du pain croûté beurré.

samedi 18 janvier 2020

J'ai testé Foodhero + Salade de saumon à la mangue

Connaissez-vous l'application Foodhero ? C'est une application qui permet d'acheter à rabais des aliments qui sont près de leur date de péremption. C'est le pendant de Flashfood chez IGA et bientôt chez Métro. Si vous aimez économiser sur votre épicerie et que vous êtes sensible au gaspillage alimentaire, cette application est pour vous !

Comment ça marche ?

On installe l'application sur notre téléphone cellulaire, on s'inscrit et on a accès à la liste des produits de toutes les épiceries participantes. Les rabais vont de 30% à 60%. Plusieurs des items (viande, poisson, boulangerie, prêt-à-manger) sont congelés pour prolonger la durée de vie. Lorsqu'on passe une commande, on sélectionne l'heure vers laquelle on va passer la chercher et le marchand prépare d'avance notre paquet. Pour le récupérer, il suffit simplement de se présenter au comptoir de la courtoisie.

Les mises à jour se font tous les jours à heure fixe : 10h00 et 15h30. Lors d'une mise à jour, les marchands peuvent ajouter des produits ou ajuster le prix à la baisse des produits qui n'ont pas été vendu en début de journée.

Comment ça "les épiceries participantes" seulement ?

Bien que la majorité des IGA soient maintenant dans l'application, ce ne sont pas toutes les succursales qui offrent des produits. J'ai dû attendre quelques mois avant que l'épicerie près de chez moi commence à en offrir. J'ai même écrit à Foodhero l'automne dernier pour avoir de l'information, mais ils m'ont suggéré de parler directement avec la succursale en question. Bref, la participation semble encore pour l'instant volontaire. N'hésitez pas à en parler à votre marchand s'il est présent sur l'application mais qu'il n'offre pas de produits. Et il semblerait que Foodhero sera bientôt disponible chez Métro... à suivre ! 

Qu'est-ce qu'on retrouve comme produits sur l'application ?

Bien sûr, cela varie d'une succursale à l'autre selon la disponibilité des produits qui sont près de leur date d'expiration. Les principales catégories sont :

- Viandes (viande fraîche ou marinée, saucisses, etc. - congelées)
- Poissons et fruits de mer (poisson frais ou mariné - congelés)
- Boulangerie (biscuits, tartes, gâteaux, muffins, pains, etc. - généralement congelés)
- Prêt-à-manger (mets cuisinés, pizza, fromages fins ou tranchés)
- Produits laitiers et fromages (fromage commercial, yogourt, mais on trouve aussi ici les jus)
- Surgelés (je n'en ai pas vu souvent)
- Épicerie (condiments, conserves, etc.)
- Fruits et légumes (à la pièce ou en sac, c'est selon, kits de salade, légumes précoupés)

La majorité des viandes, poissons, boulangerie et mets cuisinés sont congelés. C'est à considérer si vous pensiez manger votre steak en arrivant à la maison !

Vous savez peut-être que j'utilise déjà l'application Flashfood disponible pour Maxi et Provigo Le Marché depuis un certain temps déjà. Bien que Foodhero ait été développé sur la même philosophie, le fonctionnement des deux application est différent. Voici une comparaison point par point.

- Flashfood ne congèle aucun aliment, alors que Foodhero prône la congélation pour augmenter la durée de vie des aliments. Personnellement, je préfère que mes items ne soient pas congelés pour être en mesure de les utiliser immédiatement. Par contre, cela signifie aussi qu'une plus grande quantité d'invendus ira aux poubelles.

- Flashfood possède un frigo dédié et barré. Pour Foodhero, je n'ai rien vu de dédié dans ma succursale. Cela pourrait être différent ailleurs. N'importe qui a donc théoriquement accès aux produits que j'ai payés avant que je passe les chercher.

- Flashfood propose des boîtes de légumes et/ou fruits à 5$ ou moins. Foodhero vend les fruits et légumes à la pièce. Ça revient nettement moins cher de prendre une boîte avec Flashfood, mais il y a des risques de se retrouver avec des aliments qu'on n'aime pas ou qu'on ne sait pas utiliser (hello paquet de 10 piments habanero !). Bref, ça dépend de vos besoins et de votre tolérance au risque. Ma tolérance au risque est assez élevée en matière de nourriture pour ma part, donc je vais continuer à opter pour Flashfood pour les fruits et légumes, à moins d'avoir des besoins spécifiques.

- Foodhero prépare un paquet regroupant tous les items que j'achète, pas Flashfood. Ce qui donne lieu parfois chez Flashfood à des items manquants, ou des items cachés au fond du frigo qui prennent du temps à trouver. Un point pour Foodhero ici niveau efficacité !

- Jusqu'à présent, je trouve qu'il y a plus d'aliments de base disponible sur Flashfood que sur Foodhero. Flashfood propose beaucoup de viande non assaisonnées ainsi qu'une belle variété de fruits et légumes. J'ai trouvé beaucoup de viandes marinées et de mets préparés chez Foodhero (encore une fois, ça dépend des succursales), ce qui correspond moins à mes besoins.

- Foodhero fait des mises à jour à heures fixes, pas Flashfood. Ça a du bon et du mauvais. Sur Foodhero, tout le monde va aller voir l'application en même temps pour voir les nouveautés. Il faut être vite sur le piton pour certains produits populaires ! Sur Flashfood, ils mettent les aliments quand ça adonne. Il faut donc regarder plus souvent et espérer tomber au bon moment pour avoir les meilleurs deals.

- Foodhero se réserve le droit de baisser les prix à chacune des mise à jour. Les prix sont fixes sur Flashfood. Par contre, Foodhero se limite à 60% de rabais. J'ai vu des rabais allant jusqu'à 75% et parfois plus sur Flashfood (notamment les deux fois que j'ai acheté des lapins entiers), sans compter les boîtes de fruits et légumes qui reviennent à une bouchée de pain pour la quantité qu'ils mettent dedans. Ça vaut la peine !

Qu'est que j'ai acheté chez Foodhero ?

Lors de mon premier achat, j'avais un crédit de 10$ en banque (qu'ils m'ont donné lors de l'inscription). J'ai choisi un filet de saumon érable et chipotle de 225g et un paquet de 6 biscuits Smores de Chocolats Favoris (pas pu résister !!!). Le tout revenait à 8.87$, montant sur lequel ils ont appliqué une partie de mes crédits. J'ai donc payé 5$ pour les deux items. Vraiment pas pire !

Lorsque je suis allée récupérer mes produits, en me stationnant j'ai cliqué sur "Je suis en magasin pour récupérer ma commande", ce qui notifie le marchand. Par contre, je ne suis pas certaine qui reçoit cette notification ni si c'est une option vraiment utile. La demoiselle à la courtoisie a appelé la personne en charge, qui m'a remis mon paquet (qui était stocké dans le congélateur à glace, dans l'entrée de l'épicerie). J'ai trouvé ça un peu ordinaire, car ce congeélateur n'était pas barré, donc n'importe qui aurait pu partir avec mon paquet. Mais l'important c'est qu'il était là et qu'il ne manquait rien !

Mmmm du saumon érable et chipotle, tu as fait quoi avec ça ? 😊

De la salade de saumon hyper simple !!!


1 portion

225g de saumon mariné érable et chipotle
3 feuilles de laiture romaine, hachées grossièrement
1/2 mangue en cubes
Une poignée de tomates raisins coupées en deux
75g de concombre en cubes

Vinaigrette :

2 cuillères à thé d'huile de tournesol
1 cuillère à thé d'huile de sésame
1 cuillère à thé de sirop d'érable
1 cuillère à thé de jus de lime
Sel et poivre

Mélanger ensemble les ingrédients de la vinaigrette et réserver.

Cuire le saumon au four à 425F pendant 10 minutes.

Pendant que le saumon cuit, mélanger les ingrédients de la salade avec la vinaigrette. Placer dans une assiette et déposer le saumon cuit sur le dessus.

vendredi 17 janvier 2020

Chop suey végétarien

Vous rappelez-vous la nourriture au Québec dans les année 80 ? Je ne sais pas si c'était pareil dans toutes les familles, mais dans la mienne, il n'existait que deux sortes de viandes : poulet et boeuf (habituellement haché ou palette) et la façon universelle de faire cuire les légumes étaient de les bouillir jusqu'à ce que bouette brun-vert s'ensuive. Ça c'est quand on utilisait les légumes frais, car sinon c'était les légumes en conserves (j'ai été longtemps convaincue que des asperges, c'est brun, mou, fibreux et dégueulasse, jusqu'à ce que je goûte des asperges fraîches !). Dans le temps, il y avait deux sortes de fromages : le blanc et le orange. Pour moi, le blanc était nécessairement du mozzarella et le orange, du cheddar. La couleur déterminait entièrement le type de fromage. Quand j'ai vu qu'il y avait du cheddar blanc, c'était une hérésie à mes yeux !

Chez nous au menu, on avait souvent (ben peut-être pas si souvent, mais selon mon souvenir) du rôti de palette, du bouilli de boeuf (avec du chou dedans, mon dieu que c'est mauvais du chou bouilli) et du pâté chinois. J'avais donc horreur de toutes ces recettes à base de boeuf gras ! Je n'aimais ni la texture ni la saveur du gras de boeuf, tellement que je n'ai pas acheté de boeuf avant la trentaine avancée ! Je noyais chaque bouchée dans le ketchup, pour que ça passe mieux. Mais le PIRE, c'était quand on mangeait du chop suey ! Horreur ! Une bouette de légumes trop cuits : céleri mou, fèves germées au bord de la glue, boeuf haché (ben oui encore lui !) et pour agrémenter le tout, simplement de la sauce soya. Disons que ça manquait de profondeur niveau saveur. Ai-je besoin d'expliquer que JAMAIS je n'ai remangé de chop suey de ma vie ?

Jusqu'à aujourd'hui. Je cherchais des recettes pour passer des fèves germées et je suis tombée sur cette recette. Je me suis dit que comme n'importe quoi, si c'était bien préparé, ça devait être bon. Et comme mon style de cuisine est à des années lumières du style des années 80, je me suis lancée. Pis c'était quand même assez bon (j'avoue que la sauce a besoin d'un petit kick de plus, genre miso et/ou hoisin peut-être - ça manque d'umami). Avec le bon temps de cuisson, on obtient un résultat avec des légumes encore croquants mais pas trop. Un accompagnement parfait pour manger avec des viandes grillées, sur des nouilles ou sur du riz. On pourrait ajouter de la viande dedans, ou du tofu magique. Bref, je vous garantis que vous serez bien loin des années 80 avec cette recette !


2 portions

Sauce :

3 cuillères à soupe de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de sauce soya
1/2 cuillère à soupe de fécule de maïs
1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
1/2 cuillère à soupe de cassonade
À tester : ajouter 1 cuillère à soupe de sauce hoisin et/ou 1 cuillère à thé de miso

Chop suey :

1 cuillère à soupe d'huile neutre
1 petit oignon haché
1 gousse d'ail hachée finement
1/2 pouce de gingembre haché finement
2 carottes tranchées minces, en demi-lune
2 branches de céleri tranchées en biseau
80g de champignons tranchés
Quelques poignées de fèves germées
1 cuillère à thé d'huile de sésame
2 oignons verts hachés finement

Dans un bol, mélanger les ingrédients de la sauce. Réserver.

Dans une grande poêle ou un wok, chauffer l'huile à feu élevé. Ajouter d'abord l'oignon, et cuire en brasssant pendant 1 minute. Ajouter les carottes et le céleri et cuire en brassant 1 minute de plus. Ajouter l'ail et le gingembre et cuire 1 minute de plus. Ajouter les champignons et cuire 1 minute de plus. Ajouter les fèves germées et cuire 1 minute de plus. Brasser la sauce puis l'incorporer aux légumes, bien mélanger et cuire 1 minute de plus ou jusqu'à ce que les champignons soient cuits et la sauce épaissie. Ajouter l'huile de sésame et mélanger.

Servir et garnir des oignons verts hachés.

vendredi 3 janvier 2020

Tofu magique de Loounie

J'étais en chicane avec le tofu ferme depuis plus d'un an. Avant, c'était mon souper rapide et facile, mais j'en ai trop mangé et toujours de la même façon. Pendant un bout, juste penser à manger du tofu me hérissais les poils. Je l'ai remplacé par du tempeh entre temps (qui a nécessité une période d'apprivoisement mais maintenant je maîtrise !). Je n'ai par contre jamais déconnecté du tofu mou soyeux qui est si bon dans toutes sortes de soupes asiatiques, mmmmmm...

Voilà donc que j'entends parler du tofu magique de Loounie depuis quelques mois. N'étant généralement pas très fan des recettes "grand public", je ne m'y étais pas tellement attardée. Mais après avoir entendu Bernard Lavallée en vanter les mérites, j'ai décidé de me lancer ! Et puis c'était une bonne façon de renouer avec la bête.

Je restais quand même un peu sceptique durant la préparation qui m'apparaissait un peu trop simple ! Eh bien je suis confondue-due-due. La saveur de la levure alimentaire donne un côté très viandeux à la chose. Et le tofu que j'ai acheté (celui du Costco), malgré qu'il est coté "extra-ferme" est beaucoup plus mou que celui auquel je suis habituée, ce qui est très intéressant. Le produit final est un morceau inégal de quelque chose de mou mais presque frit, style poulet popcorn. J'ai cherché la saveur tout le long que j'ai mangé mon plat. Croquettes de poulet ? Pas assez filamenteux. Croquettes de poisson ? Pas assez floconneux. Finalement, j'ai eu un flash d'un menu à la Cabane du Pied de Cochon d'il y a quelques années : ris de veau pané et poêlé dans l'huile. Même texture mou-frit, avec la saveur d'abat en moins (que je n'aime pas de toutes façons).

Finalement, une recette très facile et à refaire souvent souvent souvent.

(Et honnêtement, c'est une vraie drogue. Je n'arrête pas d'aller grignoter dans mon restant. Si je ne le range pas bientôt, il n'y aura plus de restant !)

Note : Attention à ne pas confondre la levure alimentaire (nutritional yeast) et la levure à pain ou à bière. Ce n'est pas du tout la même chose !!! La levure alimentaire est en flocons, comme de la bouffe à poisson rouge. Vous trouverez la levure alimentaire soit en vrac (ex. Bulk Barn), dans les épiceries naturelles ou dans la section bio de votre épicerie. Pour ma part, j'ai de la Bob's Red Mill, mais je vais aller restocker chez Bulk Barn, je prévois m'en servir souvent.


2-4 portions

1 bloc de tofu extra-ferme (350g ou 454g)
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 cuillère à soupe de sauce soya
1 cuillère à soupe de sirop d'érable
1-2 cuillères à soupe de fécule de maïs (facultatif mais augmente le "crousti")
1/3 à 1/2 tasse de flocons de levure alimentaire (selon la taille du bloc de tofu)
Huile de tournesol
Sel au goût

Dans un bol, défaire le tofu en bouchées avec les mains. Ajouter le jus de citron, la sauce soya et le sirop d'érable. Bien mélanger. Incorporer la fécule et bien mélanger. Terminer avec la levure alimentaire et bien mélanger. Note : pour la version au four, j'ajoute ensuite un peu d'huile de tournesol, je mélange puis un peu de panko et je mélange.

Dans une grande poêle, mettre un petit fond d'huile (1-2 cuillères à soupe). Déposer le tofu et bien étaler. Cuire à feu moyen-élevé environ 10 minutes en ne brassant pas trop souvent, pour que le croustillant se développe sur le tofu.

Pour la version au four : cuire le tofu au four 25 minutes à 375F sur une plaque chemisée d'un parchemin.

Servir le tofu comme bon vous semble : accompagné de riz et/ou de légumes, en salade, dans des pâtes, dans un sauté, etc.